Archive d’étiquettes pour : ALGA

Colloque international sur la Gouvernance et le Développement Local 

Du 11 au 13 février 2022, l’Académie Africaines des Collectivités Territoriales Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), a organisé en partenariat avec l’Université Al Akhawayn et la Commission de l’Union Géographique (UGI) un colloque international en mode hybride, sous le thème « la Gouvernance et le Développement Local ». Ce colloque a réuni une quarantaine de chercheurs des universités et de praticiens venus des pays d’Afrique, d’Europe et des Etats Unis d’Amérique (Maroc, France, Angleterre, Ghana, Irlande, Tanzanie, USA, Tunisie et du Cap vert) pour débattre des problématiques liées aux politiques de gouvernance locale et des stratégies actuelles de développement qui peuvent contribuer aux Objectifs de Développement Durable (ODD). Les communications du colloque étaient centrées sur ces quelques problématiques :

– Penser grand mais agir localement : évaluation réflexive des principales initiatives nationales

– Que mesurons-nous et comment ? Données et indicateurs pour la gouvernance locale

– Citoyenneté et gouvernance participative : dimensions politiques et géographiques

– Changement climatique et pandémies : résilience, atténuation et adaptation

– Gouvernement territorial et mondialisation.

Ce colloque a été l’occasion pour les participant (e)s de porter une analyse scientifique sur les diverses initiatives du Maroc visant à réduire la pauvreté et les inégalités sociales et à fournir des services essentiels aux communautés marginalisées. Parmi celles-ci, figurent l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), les besoins de planification du développement local (Plans Communaux de Développement), et plus récemment le Nouveau Modèle de Développement. Des initiatives qui offrent de grandes opportunités pour remodeler l’organisation spatiale des régions, et pour résoudre les problèmes chroniques locaux d’infrastructure et d’investissement. Il était question également d’en tirer les leçons de ces expériences similaires du Maroc dans les autres pays du Sud.

Inscriptions ouvertes pour le 5ème Forum Africain des Managers Territoriaux et des Instituts de Formation ciblant les Collectivités Territoriales (FAMI)

La révolution numérique durant la dernière décennie a donné lieu à une réelle dynamique dans notre façon de vivre, de diriger, de gouverner, de travailler, de gérer et de livrer. Partout dans le monde, nous sommes pleinement immergés dans la Société de la Connaissance, du Digital et de l’Intelligence artificielle. Les villes à travers le monde bougent et se transforment, les déséquilibres s’accentuent, les problèmes gagnent en complexité, notamment pour ce qui est de la Gouvernance locale, du Management local et de la Prestation des Services Publics Locaux répondant aux attentes, préoccupations et besoins des populations. Pour l’Afrique, les mutations sont profondes, les enjeux sont de taille et les défis territoriaux sont à prendre en considération et en urgence. Le temps d’agir c’est maintenant.

Désormais, les pays et les villes insistent dans leur vision stratégique sur l’e-Gouvernance, la numérisation, le développement des villes intelligentes, faisant de ce choix une orientation stratégique pour garantir la dynamique du développement durable au niveau local et territorial et ce, dans le cadre de la mise en œuvre des Agendas mondiaux 2030 et de l’Agenda Africain 2063.

La pandémie de Covid-19 en 2020 a été un facteur multiplicateur de force de ces tendances, introduisant le travail à distance dans le gouvernement, la prestation de services numériques, les équipes de service virtuelles et même de nouveaux portefeuilles de services complétement numériques.

En dépit de l’existence d’importantes initiatives africaines, parfois primées par les Institutions régionales ou internationales, la transformation digitale n’est pas encore un chantier prioritaire pour la Décentralisation, pour la Gouvernance Locale et pour le Développement Local et Territorial.

C’est dans ce contexte et pour répondre à ces questions que Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) à travers ses deux Pôles Développement et Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) et Opérations et Assistance Technique, a décidé de consacrer la 5ème édition de son Forum Africain des Managers Territoriaux et des Instituts de Formation ciblant les Collectivités (le FAMI), en mode hybride, au thème général suivant :

«La Transformation Digitale et Intelligente de l’Afrique Locale : le Temps d’Agir, c’est maintenant !!! ».

Comme cela est le cas depuis 2017, le FAMI se veut une rencontre qui ne laisse personne en marge, dédiée certes aux Collectivités Territoriales et aux Instituts de formation en Afrique, mais aussi à l’ensemble des autres acteurs et parties prenantes concernés par la dynamique de la transformation de l’Afrique Locale.

OBJECTIF GÉNÉRAL

Le Forum sera une occasion pour s’informer et échanger sur la dynamique de la transformation digitale et intelligente au niveau des Collectivités Territoriales africaines, notamment à l’ère de la Pandémie du Covid-19 et au-delà, en mettant l’accent sur les engagements pris, les progrès réalisés, les innovations pertinentes pour la Gouvernance et le Développement au niveau local et territorial, les défis et les obstacles affrontés ainsi que les moyens les plus pertinents pour les surmonter.
En raison de la persistance de la Pandémie du Covid-19, le FAMI V sera organisé en mode hybride, mixant le présentiel et le virtuel.

FRAIS D’INSCRIPTION ET DE PARTICIPATION AU FAMI V-2021

  • Pour les Membres et les Réseaux de CGLU-Afrique : 300 euros
  • Pour les non-membres de CGLU-Afrique : 400 euros
  • Epoux/épouses et personnes accompagnantes : 100 euros
  • Pour les Délégations/Groupes de plus de 5 participant(e)s : 20% de réduction.

Inscrivez-vous ici.

Consultez la note conceptuelle ici.  

Appel à contribution pour le N°5 de la Voix du Manager Local Africain

La Voix du Manager Local Africain est une publication périodique réalisée par l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) de CGLU Afrique, le Réseau des DRH des Collectivités Territoriales Africaines et l’Observatoire des Ressources Humaines des Collectivités Territoriales de CGLU Afrique et ce, dans le cadre de la valorisation, de la motivation et du développement des Ressources Humaines des Collectivités Territoriales en Afrique ainsi que des initiatives régionales et locales.

C’est une tribune offerte aux Managers Territoriaux en tant qu’espace d’échange, de communication, de débat et de networking, permettant de donner de la visibilité aux Managers Territoriaux, d’entendre leurs voix et opinions, d’échanger leurs expériences réussies et leurs bonnes pratiques. C’est aussi une fenêtre où ils peuvent présenter et valoriser leurs missions, leurs métiers, leurs défis, leurs innovations et leur créativité. C’est enfin, une opportunité pour eux d’échanger sur les différentes problématiques en lien avec la Gestion des Ressources Humaines au niveau local.

Tenant dûment compte de la Diversité culturelle qui caractérise notre Continent, le Bulletin peut accueillir des contributions dans les différentes langues usitées à CGLU Afrique, notamment l’anglais, le français, le portugais et l’arabe.

Ce 5ème Numéro du Bulletin « La Voix du Manager Local Africain » sera un Numéro spécial dédié au thème général suivant : «La Transformation Digitale au niveau des Collectivités Territoriales à l’ère de la Pandémie du Covid-19 et au-delà : benchmark des expériences régionales et locales ».

Le choix du thème n’est pas fortuit. La crise du Covid-19 a bouleversé radicalement les prévisions, l’ordre des priorités, les politiques publiques, les plans d’action, et les stratégies ainsi que les perspectives à tous les niveaux de gouvernance. Les TIC se sont révélé être un levier stratégique pour rester connecté, pour continuer à gouverner, à gérer et à produire, et pour répondre aux attentes et aux préoccupations des populations. La pandémie a été aussi un accélérateur de la digitalisation selon le Rapport 2020 de Twilio, Covid-19 Digital Engagement Report.

La contribution doit consister en quatre (4) pages maximum, soit 1.500 mots, jusqu’à un maximum de 2.000 mots ; Type de police: Times New Roman, et Taille de Police 12 ; Toute citation d’un autre auteur doit être mise entre parenthèses et comporter sa source, autrement dit l’auteur de la citation ou le document dont elle est extraite, le titre exact du document, la date de parution, le lieu de parution, par respect pour les droits de propriété intellectuelle. Vous devez joindre votre photo et une très courte biographie (100 mots au maximum), en mentionnant le nom de votre Collectivité Territoriale/Institution, ainsi que vos contacts (GSM, Tel, Fax, e-mail, Portail ou Site web de la Collectivité Territoriale/Institution à laquelle vous appartenez).

Dernier délai pour la soumission des contributionsLe 15 novembre 2021.

Lire la suite ici

Appel à contribution au quatrième numéro de “La Voix du Manager Local Africain”

 

Dans le cadre des activités du Réseau Local Africa HRnet et de l’Observatoire des Ressources Humaines Locales en Afrique de CGLU Afrique, un appel à contribution pour le quatrième  numéro de “La Voix du Manager Local Africain” est lancé.

Le thème retenu pour ce numéro est : «Gérer les Ressources Humaines des Collectivités Territoriales en Afrique à l’ère de la Pandémie du Covid-19 et après: entre la fermeture et la continuité des Services publics Locaux, le Confinement et le Télétravail».

QUI PEUT CONTRIBUER ?                                    

Le bulletin est ouvert principalement aux contributions des Managers Territoriaux africains quels que soient leurs domaines d’activité ou leur filière professionnelle. Toutefois, dans un esprit d’ouverture sur l’environnement des Collectivités Territoriales Africaines et de Benchmarking, toute autre contribution ayant une valeur ajoutée, en termes de partage d’information, d’expériences réussies et de bonnes pratiques, sera la bienvenue. Les contributions sont attendues avant le 15 novembre 2020.

Plus de détails ici.

Appel à candidature pour rejoindre le staff ALGA

 

 

 

CGLU Afrique  lance un appel à candidature pour rejoindre le staff de son Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA).

Le poste à pourvoir est celui de :

  • Chef du Pôle Accréditation, Labellisation et Assurance Qualité

Pour avoir toutes les informations nécessaires pour postuler les candidat(e)s intéressé(e)s sont invités à cliquer sur le document ici et le lire attentivement.

Le dossier de candidature devra obligatoirement inclure :

-Une lettre de motivation indiquant les raisons pour lesquelles le/la postulante estime
qu’il/elle est le/la meilleur(e) candidat(e) pour le poste publié et faisant état de ses
prétentions salariales ;
-Un Curriculum vitae détaillé ;
-Des copies certifiées conformes des diplômes et certificats de travail ;
– Les références professionnelles ;
-Une photo d’identité.

Les demandes doivent être adressées au : Secrétaire Général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique) avant le 30 juin  2020 aux adresses e-mail suivantes : info@uclga.org & najat_zarrouk@yahoo.fr ou l’adresse postale suivante : Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique), 22 Rue Essaadyine, Quartier Hassan, Code Postal 10020 Rabat, Maroc, en vous priant de bien vouloir spécifier en objet « Recrutement du Staff ALGA ».

 

Avis de Recrutement : Staff de l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA)

 

 

CGLU Afrique  lance un appel à candidature pour rejoindre le staff de son’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA).

Les deux postes à pourvoir sont:

  • Chef du Pôle Accréditation, Labellisation et Assurance Qualité
  • Chef du Pôle Observatoire des Ressources Humaines des Collectivités Territoriales en Afrique 

Pour avoir toutes les informations nécessaires pour postuler à l’un des postes proposés : le profil demandé, les missions, les tâches, les compétences requises, … les candidat(e)s intéressé(e)s sont invités à cliquer sur le document ici et le lire attentivement.

Le dossier de candidature pour chacun des postes devra obligatoirement inclure :

-Une lettre de motivation indiquant les raisons pour lesquelles le/la postulante estime
qu’il/elle est le/la meilleur(e) candidat(e) pour le poste publié et faisant état de ses
prétentions salariales ;
-Un Curriculum vitae détaillé ;
-Des copies certifiées conformes des diplômes et certificats de travail ;
– Les références professionnelles ;
-Une photo d’identité.
Un/une candidat(e) ne peut postuler à plus d’un seul poste.

Les demandes doivent être adressées au : Secrétaire Général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique) avant le 31 mars 2020 aux adresses e-mail suivantes : info@uclga.org & najat_zarrouk@yahoo.fr ou l’adresse postale suivante : Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique), 22 Rue Essaadyine, Quartier Hassan, Code Postal 10020 Rabat, Maroc, en vous priant de bien vouloir spécifier en objet « Recrutement du Staff ALGA ».

Le Collège ALGA de CGLU Afrique “Egalité Genre et Autonomisation des Femmes et des Filles pour la mise en œuvre de l’ODD5 et de la Vision Africaine en matière des Droits des femmes” forme et sensibilise 38 femmes élues locales

Dans le cadre de l’appui et l’accompagnement à la mise en œuvre de l’Objectif de Développement Durable N° 5 portant sur l’égalité entre les sexes et la vision Africaine en matière de promotion des Droits des femmes, Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) à travers son Académie Africaine des collectivités territoriales (ALGA) et l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC) à travers le Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique au Maroc (REFELA-Maroc) ont organisé un Séminaire international de Formation sur le thème : “Egalité Genre et Autonomisation des Femmes et des Filles pour la mise en œuvre de l’ODD5 et de la Vision Africaine en matière des Droits des femmes”, du 09 au 13 Décembre 2019 à l’Hôtel La Tour Hassan, à Rabat au Royaume du Maroc.

Ce Séminaire international de formation qui entre aussi dans le cadre du Plan d’action pour 2019 de ALGA, a bénéficié de l’appui de plusieurs Partenaires dont :

  • la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL) du Ministère de l’Intérieur du Royaume du Maroc ;
  • Le Ministère de la Solidarité, du Développement Social, de l’Egalité et de la Famille du Royaume du Maroc ;
  • ONU-Femmes – Bureau Multi Pays au Maghreb et ONU-Femmes au Malawi ;
  • La Fédération Canadienne des Municipalités (FCM) ;
  • L’Union des Villes et Communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI) ;
  • La Commission Européenne.

Les bénéficiaires du Séminaire International

Le Séminaire a bénéficié à 38 femmes représentant les Collectivités Territoriales, l’Administration Publique, la Société Civile et la Communauté des Expert(e)s, issus de l’Afrique du Sud, du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, des Comores, de la Côté d’Ivoire, de Madagascar, du Malawi,  du Mali et du Maroc.

Lire la suite.

 

Rabat accueille un séminaire international sur “Egalité Genre et Autonomisation des Femmes et des Filles pour la mise en œuvre de l’ODD5 et de la Vision Africaine en matière des Droits des femmes”

Du 9 au 13 décembre 2019 à l’Hôtel La Tour Hassan de Rabat (Maroc), CGLU Afrique, à travers son Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) et l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC) à travers le Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique-Chapitre Maroc (REFELA-Maroc), organisent un Séminaire International sur “L’égalité genre et l’autonomisation des femmes et des filles pour réaliser l’ODD 5 et la Vision africaine en matière des Droits des femmes”. Le séminaire est organisé en partenariat et avec l’appui du Ministère de l’Intérieur, Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCL) du Maroc, outre d’autres Sponsors dont la Fédération Canadienne des Municipalités (FCM) et Project Manager Institut (PIM).

Les participant(e)s issu(e)s d’une dizaine de Pays africains seront informé(e)s, sensibilisé(e)s et formé(e)s sur les progrès réalisés en matière de mise en œuvre de l’ODD 5 « Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles » et de la vision africaine sur les droits des femmes. Ils seront également sensibilisés sur les concepts, les enjeux, les défis, les mesures prises et les bonnes pratiques en matière d’autonomisation des femmes et des filles. Il faut rappeler que la cible 5.c de l’ODD 5 est pertinente pour les Gouvernements Locaux : «Adopter des politiques bien conçues et des dispositions législatives applicables en faveur de la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles à tous les niveaux et renforcer celles qui existent ».  Pour sa part le Protocole à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples relatif aux Droits des femmes, adopté en 2003 et entré en vigueur le 25 Novembre 2005 stipule que : « Les Etats s’engagent à “intégrer les préoccupations des femmes dans leurs décisions politiques, législations, plans, programmes et activités de développement ainsi que dans tous les autres domaines de la vie. A “appuyer les initiatives locales, nationales, régionales et continentales visant à éradiquer toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme ».

En outre, le séminaire servira de cadre pour mettre en lumière l’engagement de CGLU Afrique pour l’égalité genre et pour l’autonomisation des femmes et des filles au niveau des Collectivités Territoriales africaines, notamment à travers le Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA) qui est en même temps la Commission Permanente Genre de cette Organisation. Créé en 2011, l’approche prônée par le REFELA pour l’atteinte des ODD passe par la mise en œuvre des 3 Campagnes portées par le Réseau dans son Plan d’Action 2019-2021 : La Campagne des Villes africaines sans enfants en situations de rue, la Campagne des Villes africaines à zéro tolérance face aux violences faites aux femmes et aux filles et la Campagne des Villes africaines favorables à l’autonomisation économique des femmes.

Sont attendus à la rencontre : les Maires, les Président(e)s de Collectivités Territoriales, les Femmes Elues Locales, les décideurs locaux et responsables des Collectivités Territoriales, les femmes cadres des Institutions Publiques, les Leaders des ONG, Organisations de la Société Civile (OSC), les Organisations Communautaires de Base (OCB) et autres acteurs clés de la Société Civile, les Responsables des institutions intervenant dans l’appui conseil aux Collectivités Territoriales.

Sur la base d’une approche active et participative, le Séminaire international alternera les phases d’apports théoriques avec des exercices pratiques, les travaux de groupes, un apprentissage par les Pair(e)s, des jeux de rôle, du coaching, des visites de terrain et des visites culturelles dont l’animation sera assurée par des Expert(e)s et des Personnes Ressources de renom.

Les travaux du Séminaire international vont démarrer le Lundi 9 Décembre 2019 à partir de 9h00 du matin, tandis que l’ouverture officielle du Séminaire est prévue à 17h à la Salle «La Panoramique » de l’Hôtel Tour Hassan,  en présence de :

Mme Fatna El Khyiel, Présidente du REFELA-Maroc, Vice-Présidente du REFELA, Présidente du Conseil Communal de Arbaoua, Maroc.

– Des Représentant(e)s des Institutions du Royaume du Maroc et des Partenaires.

La presse est invitée à couvrir les travaux de ce Séminaire International aura lieu du lundi 9 décembre au jeudi 13 décembre 2019.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Gaëlle Yomi : Téléphone : + 212 610 56 71 45/

Email  : gyomi@uclga.org

Visitez nos sites Web : www.uclga.org /

 

 

 

 

Le président de CGLU Afrique, M. Léandre Nzué en visite au siège de l’organisation à Rabat

 

Le mercredi 23 octobre 2019, M. Léandre Nzué, Maire de Libreville (Gabon) et Président de CGLU Afrique a procédé à une visite de travail au siège de l’organisation à Rabat (Maroc).  Il a été accueilli par le Secrétaire Général, M. Jean Pierre Elong Mbassi.

Ce fut l’occasion pour M. Nzué de prendre contact avec le personnel du secrétariat et de diriger une séance de travail.

A la suite de M. Mbassi, les directeurs de départements ont présenté les principaux dossiers en cours et solliciter l’appui du président pour l’aboutissement de ces derniers.

Le président Léandre Nzue a rassuré de son engagement à mener le plaidoyer en faveur des collectivités territoriales africaines au niveau des instances nationales et internationales.

Il a également été invité par l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) de soutenir le plaidoyer pour la prise en compte du renforcement des capacités du capital humain au niveau local.

Le département des membres et des relations extérieures a présenté le programme sur la transparence et l’intégrité au niveau local et sollicité la contribution du président pour impliquer les grandes capitales africaines à adhérer comme membre de CGLU Afrique et les ministères comme membres associés.

Pour la direction des programmes, le projet majeur actuel est la mise sur pied de l’Agence Afrique Territoriale qui est un véhicule financier qui permettra aux collectivités territoriales de pouvoir avoir accès au marché financier. La réunion de lancement du club fondateur de l’AAT est prévue le 11 novembre 2019 à Durban (Afrique du Sud) dans le cadre du congrès mondial des Elus Locaux et Régionaux prévu du 11 au 15 novembre 2019. La ville de Libreville compte faire partie des villes membres du club fondateur.

La Task Force Climat a reçu l’assurance de M. Nzue de porter le concept des conditions déterminées au niveau Local (CDLs) initié par collectivités territoriales africaines dans les négociations pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris. En direction de la COP 25, une audience avec le chef de l’Etat Gabonais sera sollicitée afin que ce dernier défende ce concept auprès des Etats, le Gabon étant le prochain pays qui va présider le groupe Africain en matière de négociation.

Le Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA) a pour sa part sollicité l’appui du maire de Libreville pour la sensibilisation des associations nationales des collectivités territoriales à mettre sur pied les chapitres nationaux du REFELA.  A ce jour, 24 pays ont déjà des chapitres nationaux REFELA.

Le programme migration et le programme des capitales africaines de la culture ont également reçu l’appui du président Nzué.  La mairie de Libreville a été invitée à signer la charte des collectivités territoriales d’Afrique sur la migration.

Des assurances ont également données par le président Nzué à propos du siège du bureau régional Afrique Centrale de CGLU Afrique, qu’abritera la ville de Libreville.

La délégation du président Nzué était composée de M. Eric Joel Bekalé, conseiller diplomatique du maire de Libreville et M. Jean Bruno Mipinda, Conseiller du maire de Libreville.

 

6ème Conférence Internationale du Réseau pour la recherche en Administration Publique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENAPAR)

Du 28 au 31 octobre 2019, la conférence annuelle du Réseau pour la recherche en Administration Publique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENAPAR) se tiendra à l’Université Al-Akhawayn à Ifrane (Maroc). La conférence est organisée par le MENAPAR, l’Institut d’administration publique de Bahreïn, l’Université Al Akhawayn, l’Académie africaine des collectivités territoriales (ALGA) de Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU Afrique), le PNUD, les Instituts internationaux des sciences administratives (IISA), en partenariat avec l’École nationale supérieure d’administration (ENSA, Maroc), l’Université Aix-Marseille (France) et l’Université di Rome (Italie).

Le thème de cette 6ème conférence internationale du MENAPAR est : ” Recherche en administration publique et coopération Sud-Sud pour la réalisation des objectifs du développement durable dans la région arabe “. La vision du MENAPAR de créer ” une région arabe hautement développée par le biais d’une saine administration publique ” s’inscrit parfaitement dans cette vision des Agendas mondiaux (Agenda 2030) et continentaux (Agenda 2063 de l’Union africaine).

Les objectifs de la conférence sont de :

– Déterminer l’état de la coopération Sud-Sud par rapport à l’administration publique dans la région arabe ;

– Identifier les lacunes dans l’administration publique de la région par rapport aux ODD ;

– Déterminer l’état d’avancement de la réalisation des ODD dans la région arabe ;

– Analyser la relation entre les trois espaces de l’AP, de la CSE et des ODD dans le contexte arabe ;

– Identifier les ressources (financières et autres) à l’intérieur et à l’extérieur de la région arabe qui peuvent soutenir la réalisation des ODD dans la région arabe ;

– Évaluer l’impact des programmes et projets arabes pertinents existants en matière d’aires protégées, de coopération Sud-Sud et des ODD ;

– Mettre en évidence et valoriser les meilleures pratiques.

La Conférence sera marquée par deux événements spéciaux :

– Le panel sur les meilleures pratiques où seront présentées plus de 30 expériences de la région arabe ;

– La présentation de la traduction de l’ouvrage ” Comprendre l’administration publique ” du professeur Michiel De Vries (Pays-Bas) de l’anglais vers l’arabe.

La cérémonie d’ouverture aura lieu le mardi 29 octobre 2019 en présence de

M. Raed BIn Shams, président du MENAPAR, directeur général de BIPA, Bahreïn.

Dr. Driss Ouaouicha, Ministre délégué auprès du Ministre de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Président de l’Université Al Akhawayn ou son représentant, Maroc.

Honorable M. Hicham Afifi, Maire de la ville d’Ifrane, Maroc.

Brahim ZYANI, Président de l’Observatoire de l’administration publique marocaine (OMAP), Conseiller spécial du Secrétaire général du gouvernement marocain, Maroc.

Dr. Najat Zarrouk, Directrice de l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) de CGLU Afrique.

Près de 200 participants sont attendus à la conférence, parmi lesquels figurent des membres d’organisations internationales, d’administrations et d’institutions publiques, d’universités et de centres de formation, du secteur privé et de la société civile, des chercheurs, experts, praticiens et étudiants en doctorat.

La presse nationale et internationale (basée au Maroc) est invitée à couvrir la cérémonie d’ouverture le mardi 29 octobre 2019, à 9h00 à l’Université Al Akhawayn – Centre de conférences (Auditorium).

Le lundi 28 octobre 2019, la conférence débutera par le panel des meilleures pratiques.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Gaëlle Yomi : + 212 610 56 71 45

Email  : gyomi@uclga.org

Télécharger le PDF ici .

A PROPOS DE  :

MENAPAR (www.menapar.org )

Le Réseau pour la recherche en Administration Publique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENAPAR) est une ONG internationale dont le secrétariat se trouve à Bahreïn. Il dessert la région MENA. Le MENAPAR est la branche régionale de l’Institut international des sciences administratives (IIAS) et est également membre de la Coalition mondiale des réseaux de groupes de réflexion (GCTTN) pour la coopération Sud-Sud. Il s’agit d’un effort conjoint de l’Institut d’administration publique de Bahreïn (BIPA) et du PNUD-Bahreïn avec environ 70 membres (20 institutionnels et 50 particuliers), couvrant 13 pays arabes et 3 non arabes. De par sa nature intrinsèque, le MENAPAR est un modèle de coopération Sud-Sud (CSE) pour la création et l’échange de connaissances entre les organisations membres et les individus du gouvernement et de la société civile.

 

Le MENAPAR a été conceptualisé par le BIPA en juin 2013 et a depuis organisé des conférences annuelles à Bahreïn, en Tunisie, à Oman, en Palestine et en Espagne (2014-2018) présentant environ 500 articles scientifiques. Le MENAPAR a pour mandat l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme de recherche régional arabe qui promeut une politique et une prise de décision fondées sur des données probantes dans l’administration publique en développant la réflexion et une culture de recherche sur les questions stratégiques dans la zone arabe.

Université Al-Akhawayn (www.aui.ma)

L’Université Al Akhawayn d’Ifrane est une université marocaine indépendante, publique, à but non lucratif, qui s’engage à former les futurs dirigeants citoyens du Maroc et du monde entier par le biais d’un programme d’arts libéraux de langue anglaise, à vocation mondiale. L’université valorise le Maroc et engage le monde à travers des programmes d’éducation et de recherche de pointe, y compris la formation continue et la formation des cadres, respecte les normes académiques et éthiques les plus élevées et encourage l’équité et la responsabilité sociale.

Fondée en 1993 par décret royal, l’Université Al Akhawayn d’Ifrane a ouvert ses portes aux étudiants en janvier 1995. Fondée sur les principes de la diversité et une perspective internationale, la mission de l’université est guidée par des valeurs de solidarité humaine et de tolérance. Al Akhawayn a modelé son organisation administrative, pédagogique et académique sur le système universitaire américain, et l’anglais est la langue d’enseignement. Encore à ses débuts, l’université a déjà acquis une réputation nationale et internationale pour son identité et son potentiel uniques.

 

CGLU AFRIQUE ET ALGA

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique) est l’organisation faîtière et la voix unie qui représente les gouvernements locaux à travers le continent africain. CGLUA Afrique rassemble plus de 350 millions de citoyens africains, plus de 40 associations nationales et plus de 2 000 villes. Promouvoir la décentralisation en Afrique et au sein des gouvernements locaux africains en tant que sphères autonomes et distinctes de gouvernement, ainsi que contribuer à l’unité du continent africain grâce au dynamisme des gouvernements locaux font partie des principales missions de CGLU Afrique.

www.uclga.org

Créée en 2009 et opérationnelle depuis 2016, l’Académie Africaine des collectivités territoriales (ALGA) est un organe subsidiaire de CGLU Afrique dont la mission est de promouvoir des normes de qualité pour la formation et le renforcement des capacités ciblant les collectivités territoriales, investir dans le capital humain de ces entités et y ancrer la performance et le professionnalisme  (www.uclgafrica-alga.org ).