Signature d’une Convention-Cadre de Partenariat entre CGLU Afrique et l’Institut International de la Gouvernance (IIG)

Dans le cadre de l’extension de son Réseau de Partenaires, le Secrétaire Général de CGLU Afrique, Monsieur Jean Pierre Elong Mbassi et le Président de l’IIG, Monsieur Saad Ansari Bouaachrine ont procédé, le Mardi 20 Juillet 2021, à la signature d’une Convention-Cadre de Partenariat au siège de CGLU Afrique. Cette cérémonie de signature a été précédée par des présentations à la fois de CGLU Afrique et de l’IIG, notamment pour ce qui est de leur mandat, leur vision et leurs activités.

L’IIG est un Etablissement d’enseignement supérieur Privé, de recherche, de formation, des études, de conseil et de montage et d’exécution des projets de développement, spécialisé dans les bonnes pratiques dans le domaine de la gouvernance, dont le Siège est à Rabat, 06, Rue Mehdia Apt 2 Hassan Rabat Maroc.

Pour rappel l’IIG a appuyé l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Préfectoraux et Provinciaux (AMPCPP) et l’Académie ALGA de CGLU Afrique dans la préparation et le montage d’une dizaine de projets qui ont été présentés au Fonds Africain d’Appui à la Coopération Décentralisée Internationale du Ministère de l’Intérieur du Maroc.

Thème-Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local 2021 : « La contribution des arts, de la culture et du patrimoine au développement durable des villes et des territoires africains »

 

L’Union Africaine (UA) a communiqué le thème de l’édition 2021 de la Journée Africaine de la Décentralisation et Développement Local (JAD), célébrée le 10 août de chaque année.

Il s’intitule : « La contribution des arts, de la culture et du patrimoine au développement durable des villes et des territoires africains ».

La charte africaine des valeurs et principes de la décentralisation, de la gouvernance locale et du développement local, adopté en juin 2014 par les chefs d’État et de gouvernement réunis en sommet à Malabo, dans son article 20 paragraphe 4, institue la commémoration de la Journée africaine de la décentralisation et du développement local (JAD) le 10 août de chaque année. La célébration de la JAD par tous les Etats membres de l’UA est organisée sous l’autorité du Sous-comité de la Décentralisation et du Développement Local du Comité Technique Spécialisé n°8 de l’Union Africaine (CTS no8- UA) comprenant les ministres africains de la fonction publique, du développement urbain et des collectivités locales et de la décentralisation.

Le thème choisi pour la célébration de la JAD est basé sur le thème de l’année, défini par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine. Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine ont défini 2021 comme l’année des arts, de la culture et du patrimoine en Afrique. C’est en accord avec ce choix que le thème pour la célébration de la Journée africaine de la décentralisation et du développement local 2021 a été retenu, précise la note conceptuelle produite par l’UA.

Trois sous thème ont été déclinés, invitant les villes et territoires africains à y réfléchir :

Sous-thème 1 : Utiliser l’art et la culture comme leviers pour l’inclusion sociale et pour la promotion du sentiment d’appartenance et d’unité dans les villes et territoires africains.  

Sous-thème 2 : Mobiliser l’énergie de la jeunesse pour renforcer la contribution des industries culturelles et créatives à la création d’emplois et au développement durable des villes et territoires africains.

Sous-thème 3 : Développer des activités autour du patrimoine culturel comme moyen de construire l’identité de la ville et de promouvoir l’image de marque de la ville et le marketing territorial.

La célébration vise à :

– sensibiliser et informer le grand public ;

– partager les expériences positives et les bonnes pratiques entre les États membres ; mais aussi

– reconnaître et encourager les villes et territoires qui excellent dans la mise en œuvre d’actions remarquables dans le domaine des arts, de la culture et du patrimoine.

Consultez la note conceptuelle ici .

 

Hommage à Geoff Makhubo

Geoff, mon ami, mon frère

Alors tu es parti,

Sans prévenir, sur la pointe des pieds,

Et tu as choisi de le faire à un moment où ta ville, Johannesburg, ton pays, l’Afrique du Sud, et ton continent, l’Afrique, avaient tellement besoin de ton type de leadership, profondément ancré dans la valeur humaine de l’Ubuntu et orienté vers le service du peuple, un message pour une véritable africanité dont tu étais un porteur intime.

Des éloges, tu en auras, amplement mérités.

Mais sauront-elles combler l’immense vide que tu laisses désormais en nous ?

Nous, qui avons été témoins de ton investissement personnel dans la réussite du sommet Africités, l’événement phare des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, accueilli dans la ville de Johannesburg en novembre 2015.

Nous, qui avons compté sur ton optimisme pour ce Continent, dont tu as souffert qu’il désespère tant de sa jeunesse alors qu’il est si immensément doté.

Nous, pour qui vous tu as si souvent joué le rôle de vigie, en toute situation, sans crainte, avec les grands et les petits.

J’ai été l’heureux bénéficiaire de cette flamme qui brûlait en toi, des moments sporadiques, voire fugaces, mais d’une luminosité intense.

J’ai bénéficié de cet appétit d’analyse et de mesure, qui est la marque des grands esprits.

J’ai vu en toi un grand esprit qui acceptait d’être soumis à l’épreuve de la réalité de l’Afrique profonde, loin des palais, des plateaux et du théâtre de la représentation que nous confondons avec une vie réussie,

Sur les chemins cahoteux de notre cher Continent, à la recherche d’espoirs à présenter à la jeunesse d’Afrique et du monde,

Tu as servi ta ville, ton pays, notre continent avec dévouement,

Tu étais convaincu qu’il fallait changer la rumeur sur l’Afrique, installer dans les esprits et les cœurs l’image d’une Afrique fière de son passé et sûre de sa capacité à être enfin maîtresse de son avenir,

Ces dernières années, comme nous tous, tu as observé la lente mais inexorable maturation de cette montée en puissance de l’Afrique dans l’agenda mondial,

Non seulement en termes de mobilisation de la charité humaine en faveur de et je cite “ce pauvre continent qui ne serait pas entré dans l’histoire” fin de citation, l’histoire écrite bien sûr par les porteurs d’épées et les vendeurs de canons,

Mais maintenant comme la nouvelle frontière du monde, le berceau de l’humanité reconnu tardivement, ainsi que le plus grand réservoir de ressources naturelles et bientôt de population du monde, fermant ainsi la boucle qui fait de l’Afrique l’alpha et l’oméga de l’espèce humaine sur la planète Terre,

En tant que responsable de ville, tu as dit combien il est important de présenter cette perspective à la jeunesse africaine afin qu’elle prenne conscience de la noble lignée à laquelle elle appartient, et de la responsabilité globale dont elle est désormais investie, pour définir les voies vers un ordre supérieur de l’humanité, où la solidarité et le partage auront pris le pas sur la compétition stérile de tous contre tous et du chacun pour soi qui alimente la xénophobie, le racisme, les inégalités et l’injustice systématique.

Tu nous a dit que le temps est venu où l’histoire récente de l’Afrique, telle qu’elle a été dessinée sur une carte lors d’une Tea Party tenue à Berlin, en Allemagne, en 1885, et reflétée dans les États africains post-coloniaux, doit céder la place à une dynamique venant de l’intérieur, portée par un irrésistible essor de l’Afrique des peuples, celle qui règle enfin les comptes avec les déchirures et les mutilations de l’ordre colonial, et reconstruit l’avenir en dépassant les frontières factices,

Certains souriaient avec sympathie devant tant de naïveté et de doux rêves,

Mais les événements et les décisions de l’histoire récente de notre continent ne nous donnent-elles pas raison, quand on voit la récente adoption par les États membres de l’Union Africaine de l’Accord de la Zone de libre-échange continentale, qui constitue la pierre angulaire de l’Afrique que nous voulons, une Afrique maîtresse de son destin et gardienne de la construction d’un monde meilleur et plus juste, car soucieuse de l’égal dignité de tous les êtres humains ?

J’aurais aimé poursuivre cette conversation avec toi, et explorer comment les collectivités territoriales devraient concrètement amorcer ce virage vers la construction de bases solides pour une Afrique enfin unie. Rappelez-toi. C’était précisément le sujet du sommet Africités de Johannesburg : la contribution des collectivités territoriales africaines à la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Mais ton souffle s’est arrêté, et cet arrêt nous rend légataire d’un grand testament : poursuivre notre rêve de construire l’Afrique des Peuples du Cap au Caire.

Sois assuré, de là où tu nous regardes maintenant, que nous ferons en sorte que des milliers, des centaines de milliers de jeunes de ce Continent soient conscients de tourner la page de l’héritage colonial, de renvoyer au rébus de l’histoire les micro-États de la division de l’Afrique, et de faire se lever une immense vague portée par cet Ubuntu que l’Afrique est fière d’offrir au monde.

Alors, comme le dit le conte, le Fils Aîné aura joué son rôle, pour que le monde devienne enfin un endroit où il fait bon vivre pour tous.

Geoff, mon ami, mon frère,

Repose en paix.

Tu as été enlevé trop tôt à l’affection de ta famille, de ta ville, de ton continent que tu aimais si profondément. Tu as été enlevé trop tôt à notre affection.

La sagesse africaine dit que les morts ne sont pas morts. Ils sont dans le soleil qui brille, dans les étoiles qui scintillent, dans le vent qui bruisse.

Les morts ne sont pas morts

Geoff en nous, tu restes plus vivant que jamais, en nous tu ne mourras jamais.

Repose en paix mon cher ami, mon cher frère.

Jean Pierre ELONG MBASSI

Secrétaire Général de CGLU Afrique

 

 

Décès du Maire de Joburg, M. Geoff Makhubo : Message de condoléances et de compassion de CGLU Afrique

 

Mme Thembisile Nkadimeng   

Présidente de l’Association des collectivités territoriales d’Afrique du Sud (SALGA)

Chère Présidente,  

C’est avec consternation et une infinie tristesse que nous avons appris la nouvelle du décès de M. Geoff Makhubo, maire de la ville de Johannesburg, qui a succombé au Covid-19 aujourd’hui, vendredi 9 juillet 2021.

La ville de Johannesburg a perdu un géant dans le domaine des services communautaires et du développement local. On se souviendra de lui comme d’un leader local qui cherchait des solutions pour rassembler les gens et apporter des changements positifs.

En ces moments douloureux, le Secrétariat Général de CGLU Afrique et l’ensemble des membres du mouvement municipal présentent leurs sincères condoléances et leur compassion à la famille de feu Makhubo et à la famille SALGA.

Nous portons en prières sa famille, ses amis et les citoyens de Johannesburg.

Prions tous pour que la Terre de nos ancêtres lui soit légère et que son âme repose en paix dans notre terre mère, Afrique.

Sincères condoléances

 

Pour CGLU Afrique
Le Secrétaire Général

Jean Pierre ELONG MBASSI

Lire le message original ici (Disponible en anglais). 

Appel à candidatures -Consultant pour l’élaboration et la mise en place d’un Pôle Accréditation et Assurance Qualité des Instituts et Programmes de formation Ciblant les Collectivités Territoriales Africaines

CGLU Afrique lance un appel à candidatures le recrutement d’un (e) consultant (e) chargé (e) de l’élaboration et la mise en place d’un Pôle Accréditation et Assurance Qualité des Instituts et Programmes de formation Ciblant les Collectivités Territoriales Africaines au niveau de son académie africaine des collectivités territoriales (ALGA).

Les termes de références sont disponibles ici.

Soumission

Cet appel à consultation est ouvert aux bureaux d’études ou groupement de consultants. Les soumissionnaires intéressé(e)s sont invité(e)s à envoyer leur dossier de soumission, aux adresses suivantes :

– par poste : Adresse : Secrétariat Général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), N° 22 Rue Essaadiyine, Quartier Hassan, CP 10020, Rabat, Maroc,

– par email :  nzarrouk@uclga.org et Fchabi@uclga.org

Deadline : 15 Septembre 2021 à 16h30, GMT+1

Luc Atrokpo : Un leadership pragmatique

 

 

A la tête de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) depuis 2015, M. Luc Setondji Atrokpo se positionne au fil des années comme acteur clé de la gouvernance locale du pays. Celui qui est maire de la capitale, Cotonou depuis son élection le 6 juin 2020, a commencé en 2003, comme 1er adjoint au maire de Bohicon. Cinq ans plus tard il prend les rênes de la mairie de Bohicon (2007) et gravis les échelons en occupant le poste de président de l’Union des Communes du Zou et de l’Association Nationale des Communes du Bénin (2015).

Reconduit en décembre 2020, pour 5 ans à la tête de l’ANCB, l’association sous son magistère réalise des progrès et parvient à affirmer son rôle de porte-voix des collectivités territoriales et d’interface dans le plaidoyer avec le niveau national.  Un accent particulier a été mis sur la coopération décentralisée. Sous l’impulsion de Luc Atrokpo, la faîtière des 77 communes béninoises, a réalisé de nombre actions pour réaliser l’Agenda 2030.

Il s’agit notamment des « campagnes de formations des élus locaux et des cadres des administrations territoriales, la réalisation de plusieurs études dont : le Lexique des thèmes et expressions usuelles sur les ODD, l’identification des besoins des Communes ; la réalisation de la boîte à outils pour le financement des ODD, la réalisation des documents de plaidoyer pour accroître le transfert des ressources par l’Etat vers les Communes; la participation aux différents fora nationaux et internationaux ; la documentation des expériences et bonnes pratiques en lien avec les ODD dans les Communes ; l’étude sur la spatialisation des ODD en collaboration avec la DGCSODD ; le renforcement du partenariat pour la mise en œuvre des ODD et la coopération décentralisée ; la signature de nombreuses conventions entre le Gouvernement et les Communes pour des interventions au profit du développement durable », présentait l’édile locale dans son avant-propos  dans le rapport sur la localisation des ODD au Bénin, réalisé en 2020 avec CGLU Monde.

Parmi les membres de CGLU Afrique, l’ANCB grâce à ses réalisations fait partie des associations « mature ».   En février 2020, en partenariat avec CGLU Afrique, l’ANCB a organisé le forum de Cotonou sur : « La Territorialisation en tant que levier pour accélérer la mise en œuvre des CDNs en Afrique : L’apport des Associations des Autorités Locales Africaines dans la mobilisation des villes africaines en faveur d’une action climatique ».  Au mois de mars 2020, le nouveau siège de l’ANCB a été inauguré à  Abomey-Calavi.

Au cours du mois de juin 2021, elle a tenu une série de formation à l’attention de ses membres aussi bien sur le climat, le genre, la démocratie locale participative.  La rencontre majeure sans nul doute le séminaire d’échanges pour la relance de la coopération décentralisée entre le Bénin et la France, organisée le 22 juin. « Notre objectif principal à l’ANCB est que les communes béninoises profitent des partenariats pour non seulement se renforcer, améliorer leurs capacités techniques et leur savoir-faire mais aussi pour constituer avec leurs homologues de la France une force de proposition en vue de mobiliser des ressources sur des projets concrets en faveur des populations », a déclaré Luc Sètondji ATROKPO.

Bio Express

Luc Atrokpo de son vrai nom Luc Setondji Atrokpo est un homme politique béninois né à Bohicon au Bénin. Plusieurs fois élu député à l’assemblée nationale, plusieurs fois maire de la commune de Bohicon, Il élu maire de la commune de Cotonou lors élections municipales de 2020 sur la liste du parti Union Progressiste.

Sur le plan international, il a été premier vice-président du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA, membre du Conseil d’administration de l’Association Internationale des Régions Francophones, membre des Réseaux de l’Association Internationale des Maires Francophones.

En sa qualité de maire, Luc S. Atrokpo a reçu plusieurs trophées :

  • Prix de la « meilleure commune » de la coopération allemande en 2009,
  • Prix du « meilleur acteur de la coopération décentralisée au Bénin » des Trophées Djembe Awards en 201011.

Lors de la COP21, Luc S. Atrokpo se fait remarquer en présentant un plan de lutte contre les inondations liées aux eaux de ruissellement dans le bassin du Zou. Un projet réalisé avec l’appui de l’intercommunalité française et dont l’étude va être en partie financée par la France. A propos de ce sujet, il affirme : « La ville de Bohicon est située dans une vallée. L’eau y est une nuisance, nous voulons en faire un atout »12,2.

Restez informé sur les actions de l’ANCB via leur site Internet ici .

Consultez la Page Facebook de l’ANCB ici

Sources :

Signature de convention entre l’ANCB et l’Association des Elus Français d’Origine Béninoise .

Source 2 .

Source 3 .

Source 4.

Source 5 .

Partenariat Afrique – Europe : Connecter les jeunes leaders locaux !

 

 

 

Les 23 et 24 juin 2021, CCRE, Platforma et CGLU Afrique ont tenu la première rencontre Afrique-Europe des jeunes élus locaux depuis le sommet Africités de 2018 à Marrakech, Maroc

Cette rencontre qui avait pour objectif de trouver de nouvelles pistes de réflexion et d’action pour rapprocher les continents à travers l’action des jeunes leaders locaux, a connu la participation de plusieurs jeunes, majoritairement des maires, des entrepreneurs, et des représentants d’organisations de jeunes.

Ensemble, les jeunes leaders ont analysé les faiblesses, les forces et les opportunités du partenariat Afrique-Europe à la lumière des enseignements de la crise du COVID-19. Cette rencontre de 2 jours a connu 3 principaux temps forts, dont l’ouverture des travaux avec les contributions de M. Frédéric Vallier, Secrétaire Général du CCRE, qui a appelé les jeunes élus africains et européens à porter le partenariat entre les 2 continents à un niveau supérieur. Mme Jacqueline Moustache-Belle, Directrice du département Genre et jeunesse à CGLU Afrique, a quant à elle, invité les jeunes à bâtir un partenariat collaboratif. Les contributions qui ont suivi l’ouverture des travaux ont mis l’accent sur l’indispensabilité des jeunes pour le développement des territoires sur les 2 continents et la nécessité de leur inclusion dans les processus de décision tant sur le plan politique que sur les plans économique et sanitaire.

Mesdames Annica Floren, Fiorella Perotto et Betania Lulu Berhanu de la Commission Européenne ont évoqué, les nombreux programmes de l’Union Européenne dédiés à la jeunesse et surtout la place de la coopération et de l’éducation dans ce que sera le nouveau partenariat voulu par les jeunes élus. Il est apparu clairement dans leur message que la jeunesse est au cœur du partenariat entre l’Afrique et l’Europe. Mme Adelaide Hirwe, Secrétaire générale de l’initiative jeunesse de la diaspora de l’Union africaine et M. Daniel Ajudeonu de Génération Action Afrique (GAA), ont quant à eux insisté sur le renforcement des capacités des jeunes et leur importance pour le futur des 2 continents.

La parole politique a quant à elle été portée par 3 élus locaux, M. Cemal Bas, Conseiller municipal à la municipalité́ de Keçiören (Ankara), Mme Thérèse Faye Diouf, Maire de la commune de Diarrere (Sénégal), M. Nektarios Kalantzis, Conseiller municipal de la municipalité de Pallini (Grèce), et Mme Ibticem Atitallah, Adjoint au Maire de Sfax (Tunisie). A partir de leur expérience politique, les élus ont évoqué les moyens d’engager les jeunes au niveau politique et ont mis en avant les défis qui attendent les jeunes leaders dans cette nouvelle approche du partenariat Afrique-Europe.

Grace à l’usage des outils technologiques lors de cette rencontre virtuelle, les participants ont été mis à contribution notamment pour répondre aux questions suivantes : en un mot comment voient-ils l’avenir de ce partenariat voulu par les jeunes leaders, et quelles seraient les priorités pour lesquelles la plateforme des jeunes leaders africains et européens devrait initier des discussions et des actions concrètes ?

Pour la première question, les participants ont majoritairement évoqué la collaboration, la réciprocité, l’innovation.

Pour la 2ème question, les participants ont massivement choisi : l’égalité des sexes, la migration, le changement climatique, et l’inclusion politique et démocratique.

Vous pouvez voir et revoir les travaux de la première journée et de la 2ème journée en cliquant sur les liens suivants :

Jour 1 

Jour 2  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Fondation Didier Drogba et 01Talent Africa s’engagent en partenariat avec CGLU Afrique à soutenir la croissance de l’économie numérique par le développement de compétences entrepreneuriales exceptionnelles

 

Partenariat entre la Fondation Didier Drogba et 01Talent Africa pour identifier, former et accompagner les nouveaux Talents digitaux africains

 

  • La Fondation Didier Drogba et 01Talent Africa ont signé à Abidjan, un partenariat stratégique pour répondre aux enjeux de la transformation digitale du continent par une approche inclusive et durable du développement du capital humain
  • La Fondation Didier Drogba réaffirme sa mission de promotion du droit fondamental à l’éducation de tous sans distinction et plus spécifiquement des populations les plus vulnérables (jeunes sans emploi, femmes et jeunes filles, migrants, …)
  • 01Talent Africa, co-fondée par Nicolas Sadirac et Deror Sultan, est engagée dans l’identification, le développement et l’accompagnement professionnel de plus d’1 million de talents du numérique en Afrique par la mise en place d’écoles-entreprises inclusives (« Zone01 ») sans aucune barrière financière ni académique, véritables catalyseurs et accélérateurs d’opportunités pour la jeunesse et d’innovation.
  • Didier Drogba et sa fondation deviennent ambassadeurs internationaux de 01Talent
  • Dès l’automne 2021, une ambitieuse campagne panafricaine sera lancée pour identifier et révéler les talents et entrepreneurs du numérique de demain, moteurs de l’écosystème tech continental.

Lire la suite ici

25ème session du Comité exécutif de CGLU Afrique : signature de l’accord de siège et inauguration du bureau Régional pour l’Afrique du nord (COMMUNIQUÉ DE PRESSE FINAL)


Les 17 et 18 juin 2021, la ville du Caire (Égypte) a abrité la 25ème session ordinaire du Comité Exécutif de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique).

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le 17 juin 2021, sous la présidence effective de Son Excellence Mahmoud Shaarawy, Ministre du Développement Local d’Egypte. La cérémonie a été ponctuée par les allocutions du Dr. Mohamed Boudra, Vice-président de CGLU Afrique pour la région Afrique du Nord et président de CGLU Monde, du Général Khaled Abdel Al AaL, Gouverneur du Caire, de l’honorable Peter Anyang Nyong’o, Gouverneur de Kisumu (Kenya) et de M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire général de CGLU Afrique.

La cérémonie officielle s’est tenue en présence des membres du Comité Exécutif, des autorités égyptiennes et des partenaires au développement.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre du Développement Local, Son Excellence Mahmoud Shaarawy a souligné l’intérêt croissant de son pays « pour le continent depuis 2014, dans le cadre de la mise en œuvre des directives du Président de la République, S.E.M. Abdel Fattah El-Sisi. Sur la base de la vision de l’État égyptien et de son leadership politique concernant la nécessité de partager notre expérience dans le domaine du développement des infrastructures, je voudrais souligner un ensemble de faits inspirants à cet égard et les réalisations qui ont été faites au cours des sept dernières années, dont un niveau d’urbanisation et de développement urbain sans précédent, où 20 nouvelles villes ont été construites, ce qui équivaut à environ 90% du nombre de villes construites au cours des 50 dernières années. L’État travaille à l’éradication des bidonvilles et à la fourniture de logements alternatifs sûrs pour 23 millions de citoyens. L’Égypte est témoin d’une amélioration de la qualité des routes locales, régionales et internationales. L’expérience pionnière de l’Égypte dans le développement de projets d’infrastructure est un exemple que nous sommes heureux de partager avec nos frères africains ».
Le Dr. Mohammed Boudra s’est dit « satisfait des efforts déployés par CGLU Afrique afin d’améliorer la situation des villes et des collectivités territoriales dans les pays africains, efforts qui traduisent un engagement responsable en vue de relever les défis du développement local durable et d’exiger une meilleure réalité pour les villes du continent. La réunion du Caire constitue une étape positive pour enrichir le débat public concernant les domaines du développement durable et de la démocratie locale sur le continent, ainsi que pour soutenir toutes les causes relatives aux droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux ».

Pour sa part, le Général Khaled Abdel Aal, Gouverneur du Caire, a souligné que la sélection de la capitale égyptienne par CGLU Afrique pour y établir le siège de son bureau régional pour l’Afrique du Nord est une marque de reconnaissance du rôle important que joue l’Egypte dans la résolution des problèmes du continent. Le bureau de CGLU Afrique pour l’Afrique du Nord (NARO) est appelé à devenir « un phare en termes de savoir et un mécanisme pour soutenir et renforcer notre travail commun africain, ainsi qu’un centre pour faire face aux défis auxquels sont confrontées nos villes africaines ».

Le Gouverneur de Kisumu a, dans son allocution, assuré que sa ville est prête à accueillir la 9ème édition du Sommet Africités prévue du 26 au 30 avril 2022. « Cette session du Comité Exécutif intervient à un moment où notre continent lutte face à la pandémie du Covid-19. Le coronavirus a eu un impact énorme sur nos collectivités territoriales au Kenya. Toutefois, je suis heureux de vous annoncer que les préparatifs du prochain Sommet Africités qui se tiendra à Kisumu avancent bien. Le gouvernement du Kenya a mobilisé des ressources considérables pour s’assurer que nous organisions un événement mémorable. Depuis lors, les infrastructures ont été améliorées et la construction des routes menant au lieu de l’événement ont démarré et nous espérons les achever à la fin de cette année 2021. La construction de l’Africities Convention Center va démarrer dans les prochains jours pour une livraison d’ici 6 mois », a rassuré l’honorable Anyang’ Nyong’o

Le Secrétaire Général de CGLU Afrique a tenu pour sa part à souligner que « l’Egypte a toujours été un lieu de nouveau départ pour notre organisation. Je souhaite vous rappeler que c’est dans cette ville du Caire que nous avons organisé pour la première fois une réunion du Conseil panafricain des collectivités territoriales : c’était en 2010, dans le cadre de la participation de l’Afrique au deuxième congrès de l’organisation mondiale des gouvernements locaux (CGLU) tenu à Mexico en octobre 2010. C’est également ici en Egypte que nous avons formulé la position commune de l’Afrique qui devait conduire à l’élection de M. Kadir Topas maire d’Istanbul, comme deuxième président de l’organisation mondiale CGLU. C’est également ici qu’en juin 2019 nous avons tenu une réunion qui a décidé de la candidature de l’Afrique pour la présidence de l’organisation mondiale CGLU et cette candidature choisie ici au Caire, sous les auspices du gouvernement et du peuple égyptien, a désigné Dr. Mohamed Boudra comme le candidat de l’Afrique au poste de Président Mondial de CGLU, lors de l’assemblée générale tenue en novembre 2019 à Durban en Afrique du Sud. Le ministre du développement local d’Egypte nous a accompagné dans cette élection, nous avons remporté cette élection, et le Dr. Boudra est devenu le président de CGLU au niveau mondial. Cela témoigne de la place centrale de l’Egypte dans notre organisation. L’Egypte a aussi offert d’abriter le bureau régional pour l’Afrique du Nord. Pour nous, l’Egypte est le point de départ du renouveau de notre mouvement. Ce que nous demandons à l’Egypte c’est de continuer à être le défenseur des collectivités territoriales parce que nous sommes convaincus que l’unité et le développement de l’Afrique se réaliseront à partir du niveau local. Le développement est local ou il n’existe pas », a plaidé M. Mbassi.

Signature de l’accord de siège NARO

A la suite de la cérémonie d’ouverture, une délégation du Comité Exécutif de CGLU Afrique a été reçue en audience par le Premier Ministre Egyptien S.EM. Mostafa Madbouly. Au cours de cette audience accordée par le Premier Ministre d’Egypte, il a été procédé à la signature de l’accord entre le gouvernement d’Egypte et CGLU Afrique pour l’accueil au Caire du siège du bureau régional de CGLU Afrique pour l’Afrique du Nord (NARO). La délégation reçue par le Premier Ministre comprenait : l’honorable Eugene Wamalwa, Ministre de la Dévolution du Kenya, le Dr. Mohamed Boudra, Président de CGLU monde, M. Armand Roland Pierre Béouindé, Vice-président de CGLU Monde pour l’Afrique, M. Innocent Uwimana, Vice-Président de CGLU Afrique pour la Région Afrique de l’Est, Mme. Macoura DAO, Présidente du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA), M. Augustin Tamba, Président des Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC), M. Dieudonné Bantsimba, Président de l’Association des Maires du Congo (AMC), l’honorable Anyang’ Nyong’o, Gouverneur de Kisumu, M. Waleed Ali Bouheesah, Vice-Président de l’Union Nationale des Conseils Municipaux de Libye, M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique, et M. Mohamed Cherkaoui, Chef du Protocole de CGLU Afrique.


Le Premier ministre a souligné que “le choix du Caire pour accueillir la 25ème session du Comité Exécutif de CGLU Afrique est une source de fierté » pour son pays. M. Madbouly a exprimé le soutien total de l’Égypte au Kenya pour l’organisation de la prochaine édition du Sommet Africités à Kisumu, et a confirmé l’intérêt de l’Egypte d’organiser le prochain Sommet Africités en 2024.

À la suite de l’entrevue avec le Premier Ministre, la délégation a rejoint les autres participants pour visiter le siège de NARO à Heliopolis. À cette occasion, les participants ont été informés de la nomination de l’ambassadeur Mohamed Hegazy, comme Directeur du bureau régional de CGLU Afrique pour la région Afrique du Nord (NARO).





Travaux de la 25ème session du Comité exécutif

La deuxième journée, du 18 juin, a été marquée par les travaux de la 25ème session du Comité Exécutif consacrée principalement à l’approbation des comptes de l’exercice 2020 ; au lancement du processus de préparation de l’assemblée générale élective de CGLU Afrique qui aura lieu le 29 avril 2022 prochain ; à l’examen de l’état des préparatifs de la 9ème édition du Sommet Africités prévu à Kisumu au Kenya du 26 au 30 avril 2022 ; et à l’évaluation de la participation des associations des collectivités territoriales d’Afrique à la programmation du nouveau cycle de coopération de l’Union Européenne avec les pays partenaires (2021-2027).

Le Comité Exécutif a adopté le rapport de la Commission de Gestion financière qui s’est réunie dans la matinée du 17 juin 2021, et a donné quitus au Secrétaire Général pour la gestion de CGLU Afrique pour l’exercice 2020.

Le Comité Exécutif a été informé des conditions d’éligibilité pour prendre part à la prochaine assemblée générale élective prévue le 29 avril 2022 à Kisumu, dans le cadre de la 9ème édition du Sommet Africités. En direction de cette assemblée générale, le Secrétaire général de CGLU Afrique et les Vice-présidents de CGLU Afrique des cinq régions sont mandatés par le Comité Exécutif pour organiser les caucus régionaux d’ici décembre 2021. Au cours de ces caucus, chaque région désignera ses candidats aux différents postes pour le renouvellement des instances de l’organisation : Conseil Panafricain, Commission de Gestion Financière, Comité Exécutif, Présidence de CGLU Afrique, et désignation du représentant de la région à la commission électorale mise en place pour superviser le déroulement des opérations électorales.

Le Comité exécutif a reçu de la délégation kenyane conduite par le Ministre de la Dévolution du Kenya, Son Excellence Monsieur Eugene Wamalwa, et l’Honorable Peter Anyang Nyong’o, Gouverneur du Comté de Kisumu. Une communication a été faite sur l’état d’avancement des préparatifs de la 9ème édition du Sommet Africités prévu du 26 au 30 avril 2022 à Kisumu au Kenya. Le lancement officiel du site internet du sommet correspondant à celui de l’enregistrement des inscriptions au Sommet est prévu d’ici fin juin-début juillet 2021 au plus tard.

Le Comité Exécutif s’est félicité des avancées observées dans la préparation du Sommet Africités de Kisumu, et a renouvelé sa recommandation à la délégation kenyane d’effectuer un voyage au Maroc pour bénéficier de l’expérience en matière d’organisation du dernier Sommet Africités à Marrakech en novembre 2018. La délégation kenyane a résolu de se rendre en mission au Maroc à compter du 10 juillet 2021 si les voyages sont autorisés.

Concernant l’appui apporté par CGLU Afrique aux membres pour leur participation au processus de programmation du nouveau cycle de coopération de l’Union Européenne avec les pays partenaires (2021-2027), le Comité Exécutif a été informé de ce que 48 associations nationales ont été accompagnées pour produire la feuille de route des collectivités territoriales et négocier leur prise en compte dans le nouveau programme de la coopération européenne. Les Délégations de l’Union européenne doivent soumettre les programmes de coopération de chaque pays au siège de la Commission européenne à Bruxelles au plus tard le 30 juin 2021. C’est pourquoi le Comité Exécutif en appelle à chaque association nationale de collectivités territoriales d’entrer immédiatement en contact avec la Délégation de l’Union européenne et avec l’administration nationale de son pays en charge de la coopération européenne pour s’assurer que la feuille de route des collectivités territoriales soit bien prise en compte dans le nouveau programme 2021-2027 de la coopération européenne.

Au niveau des points divers de l’ordre du jour, les membres du Comité Exécutif ont été informés de l’état d’avancement de la célébration de RABAT, Capitale Africaine de la Culture dont le lancement officiel devrait intervenir le 24 janvier 2022, date de la célébration de la Journée Mondiale de la Culture Africaine et Afro-descendante.

Le Comité Exécutif a validé la proposition de signature de 5 partenariats entre :

  • CGLU Afrique et CitiIQ. CitiIQ fournit la plateforme où une intégration de données significative et à échelle humaine est rendue disponible. CitiIQ est un système complet qui mesure objectivement la santé et le bien-être global d’une ville. Aligné sur les Objectifs de développement durable des Nations Unies, CitiIQ offre un moyen pratique pour une ville de marquer les progrès vers la réalisation des ODD.
  • CGLU Afrique et l’initiative 01 Talent pour la formation des jeunes au Coding. Les villes et collectivités territoriales ont un rôle prépondérant à jouer dans la transformation digitale pour favoriser une croissance durable et inclusive de la productivité et de la prospérité au profit de tous les Africains. L’initiative conjointe proposée par CGLU Afrique et 01Talent Africa s’inscrit dans le cadre de l’agenda de la digitalisation des administrations comme des entreprises dont la pandémie du Covid-19 a accéléré le besoin. Le partenariat CGLU Afrique – 01 Talent vise à former et à déployer plus de 500 000 codeurs dans les 10 années à venir en Afrique et à accompagner les collectivités et les entreprises africaines dans le processus de digitalisation de leurs opérations et interventions. L’objectif est d’assurer le développement d’un écosystème technologique africain pour répondre aux enjeux de la transformation digitale du continent par la création d’un maillage fluide de talents mobilisables et prêts à l’action.
  • CGLU Afrique et Ideo pour le développement d’une plateforme de formation en ligne dénommée « UCLG Africa e-Academy ». Une présentation de « UCLG Africa e-Academy » a été faite aux membres du Comité Exécutif qui ont salué cette initiative de digitalisation de l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) de CGLU Afrique.
  • CGLU Afrique et Africa Verify Il s’agit d’une initiative visant à s’assurer que les opérations et les interventions de CGLU Afrique obéissent aux normes de transparence et d’intégrité nécessaires à la reconnaissance de la capacité fiduciaire de CGLU Afrique afin de lui permettre de gérer en toute sécurité des fonds pour le compte de tiers (partenaires au développement, institutions financières, fondations, agences de coopération bi- ou multilatérales, etc.).
  • CGLU Afrique et Trombino pour le développement des portfolios pour les associations des collectivités territoriales et l’élaboration de supports d’informations clé sur les associations nationales des collectivités territoriales d’Afrique.
  • Dans son intervention par vidéoconférence, l’Honorable Thembisile Nkadimeng, Maire de Polokwane et Présidente de l’Association des collectivités territoriales d’Afrique du Sud (SALGA), a demandé qu’une minute de silence soit observée à la mémoire de Son Excellence Monsieur Kenneth Kaunda, ancien Président de la République de Zambie, dont l’action en faveur des combattants de la liberté en Afrique du Sud, en Angola, en Namibie, et au Mozambique a été si déterminante pour l’issue heureuse de la lutte de libération des peuples de ces pays.

    Dans son allocution de clôture des travaux de la 25ème session du Comité exécutif de CGLU Afrique, le Dr Boudra a demandé aux membres de CGLU Afrique de témoigner leur solidarité à l’endroit de leurs collègues de l’Association des Municipalités du Burkina Faso (AMBF) et à son Président, M. Armand Roland Pierre Béouindé, Maire de Ouagadougou, ainsi qu’au peuple frère du Burkina Faso, suite au massacre de Solhan, où 132 personnes ont été tuées par des terroristes dans la nuit du 4 au 5 juin 2021. Le Dr Boudra a tenu à demander au Président de l’association des Municipalités du Burkina Faso (AMBF) d’être le porte-parole du Comité exécutif de CGLU Afrique pour présenter aux familles éprouvées les sincères condoléances de la communauté des collectivités territoriales d’Afrique, et exprimer la solidarité confraternelle des villes et collectivités territoriales d’Afrique envers leurs collègues du Burkina Faso.

    Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

    Gaëlle Yomi : Tél : + 212 610 56 71 45
    e-mail :
    gyomi@uclga.org

    EDD 2021- Lab Debate : “Unir les efforts et coopérer autour des Villes Innovantes et Durables”

     

    Dans le cadre de l’édition 2021 des Journée Européennes pour le Développement (EDD), CGLU Afrique a organisé le 15 juin, un LAB debate sous le thème : “Unir les efforts et coopérer autour des Villes Innovantes et Durables”.

    Organisée en partenariat avec CGLU, UN–Habitat et Cities Alliance, la session a permis de partager des expériences et des approches sur l’urbanisation durable innovante et intelligente, dans l’optique de sensibiliser à la centralité des partenariats à tous les niveaux.

    Ont pris part au débat :  Mme Thembisile Nkadimeng, Présidente de l’Association des collectivités territoriales d’Afrique du Sud (SALGA), M. Mohamed Sefiani, Maire de Chefchaouen, Vice-président de la Task Force Climat de CGLU Afrique, M. Emil Boc, Maire de Cluj-Napoca, Roumanie, M. Ishaku Maitumbi, Conseiller Principal au Bureau Régional pour l’Afrique, UN-Habitat , M. Andries Gryffroy, Membre du Parlement flamand (Belgique), M. Greg Munro, Directeur de Cities Alliance, Mme Sherine Omondo, jeune leader (Kenya). L’introduction des échanges a été faite par Mme Carla Montesi, Directrice du Green Deal et de la Stratégie Numérique, Commission européenne et la modération par M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique.

    Dans son introduction, Mme Montesi a indiqué que « les villes joueront un rôle central dans la réalisation de la transformation verte. Il n’y a pas de solution unique, l’expérimentation et le partage des connaissances sont essentiels pour passer à l’échelle supérieure”. La présidente de SALGA, Mme Thembisile Nkadimeng a souligné qu’une « relance verte est essentielle pour renforcer les services publics locaux, notamment pour qu’ils atteignent les personnes qui en ont le plus besoin ».  Pour elle, « les villes et les régions ont pris l’initiative de montrer qu’il est possible et opportun de poursuivre l’action climatique face à la pandémie de Covid ».

    Dans son partage d’expérience le maire de Chefchaoeun, M. Mohamed Sefiani a expliqué que sa ville a misé sur une planification stratégique pour mettre en œuvre la vision de ville écologique durable. Cela s’est traduit par la remplacement des lampes classiques par des lampes économiques pour l’éclairage public et la valorisation des produits locaux.

    Emil Boc, Maire de Cluj-Napoca a initié dans sa ville le concept de « vendredi vert ». Les populations sont invitées à faire au moins 15 minutes de marche et à utiliser les transports publics. “En tant que maire, nous devons penser vert, numérique et résilience », a soutenu Emil Boc.

    ONU Habitat a appelé à mobiliser les investissements pour l’Afrique, où Cities Alliance a invité à activer l’accès aux données et aux services de bases dans les villes africaines. Dans son intervention M. Andries Gryffroy adhère à la thématique de la rencontre en affirmant que « la transition vers des villes durables ne sera possible qu’en unissant les efforts et en coopérant ».

    Les EDD ont aussi offert un espace pour les stand virtuels « Global Village ». Les cinq grands réseaux internationaux de gouvernements locaux et régionaux actifs dans la coopération au développement (AIMF, CLGF, PLATFORMA/CCRE, CGLU et CGLU Afrique) ont animé un stand commun, pour montrer les actions des villes et régions en faveur de la transformation durable et écologique.

    Pour rappel, l’AIMF, CLGF, PLATFORMA/CCRE, CGLU et CGLU Afrique ont signé un accord-cadre de partenariat avec la Commission de l’Union Européenne en 2015. Grâce à ce partenariat, l’UE a reconnu le rôle des villes et des régions en tant qu’acteurs étatiques pour relever les défis mondiaux et mettre en œuvre les agendas mondiaux partagés au niveau local.

    Regardez les interventions vidéos de la session