La Fondation Didier Drogba et 01Talent Africa s’engagent en partenariat avec CGLU Afrique à soutenir la croissance de l’économie numérique par le développement de compétences entrepreneuriales exceptionnelles

 

Partenariat entre la Fondation Didier Drogba et 01Talent Africa pour identifier, former et accompagner les nouveaux Talents digitaux africains

 

  • La Fondation Didier Drogba et 01Talent Africa ont signé à Abidjan, un partenariat stratégique pour répondre aux enjeux de la transformation digitale du continent par une approche inclusive et durable du développement du capital humain
  • La Fondation Didier Drogba réaffirme sa mission de promotion du droit fondamental à l’éducation de tous sans distinction et plus spécifiquement des populations les plus vulnérables (jeunes sans emploi, femmes et jeunes filles, migrants, …)
  • 01Talent Africa, co-fondée par Nicolas Sadirac et Deror Sultan, est engagée dans l’identification, le développement et l’accompagnement professionnel de plus d’1 million de talents du numérique en Afrique par la mise en place d’écoles-entreprises inclusives (« Zone01 ») sans aucune barrière financière ni académique, véritables catalyseurs et accélérateurs d’opportunités pour la jeunesse et d’innovation.
  • Didier Drogba et sa fondation deviennent ambassadeurs internationaux de 01Talent
  • Dès l’automne 2021, une ambitieuse campagne panafricaine sera lancée pour identifier et révéler les talents et entrepreneurs du numérique de demain, moteurs de l’écosystème tech continental.

Lire la suite ici

25ème session du Comité exécutif de CGLU Afrique : signature de l’accord de siège et inauguration du bureau Régional pour l’Afrique du nord (COMMUNIQUÉ DE PRESSE FINAL)


Les 17 et 18 juin 2021, la ville du Caire (Égypte) a abrité la 25ème session ordinaire du Comité Exécutif de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique).

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le 17 juin 2021, sous la présidence effective de Son Excellence Mahmoud Shaarawy, Ministre du Développement Local d’Egypte. La cérémonie a été ponctuée par les allocutions du Dr. Mohamed Boudra, Vice-président de CGLU Afrique pour la région Afrique du Nord et président de CGLU Monde, du Général Khaled Abdel Al AaL, Gouverneur du Caire, de l’honorable Peter Anyang Nyong’o, Gouverneur de Kisumu (Kenya) et de M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire général de CGLU Afrique.

La cérémonie officielle s’est tenue en présence des membres du Comité Exécutif, des autorités égyptiennes et des partenaires au développement.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre du Développement Local, Son Excellence Mahmoud Shaarawy a souligné l’intérêt croissant de son pays « pour le continent depuis 2014, dans le cadre de la mise en œuvre des directives du Président de la République, S.E.M. Abdel Fattah El-Sisi. Sur la base de la vision de l’État égyptien et de son leadership politique concernant la nécessité de partager notre expérience dans le domaine du développement des infrastructures, je voudrais souligner un ensemble de faits inspirants à cet égard et les réalisations qui ont été faites au cours des sept dernières années, dont un niveau d’urbanisation et de développement urbain sans précédent, où 20 nouvelles villes ont été construites, ce qui équivaut à environ 90% du nombre de villes construites au cours des 50 dernières années. L’État travaille à l’éradication des bidonvilles et à la fourniture de logements alternatifs sûrs pour 23 millions de citoyens. L’Égypte est témoin d’une amélioration de la qualité des routes locales, régionales et internationales. L’expérience pionnière de l’Égypte dans le développement de projets d’infrastructure est un exemple que nous sommes heureux de partager avec nos frères africains ».
Le Dr. Mohammed Boudra s’est dit « satisfait des efforts déployés par CGLU Afrique afin d’améliorer la situation des villes et des collectivités territoriales dans les pays africains, efforts qui traduisent un engagement responsable en vue de relever les défis du développement local durable et d’exiger une meilleure réalité pour les villes du continent. La réunion du Caire constitue une étape positive pour enrichir le débat public concernant les domaines du développement durable et de la démocratie locale sur le continent, ainsi que pour soutenir toutes les causes relatives aux droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux ».

Pour sa part, le Général Khaled Abdel Aal, Gouverneur du Caire, a souligné que la sélection de la capitale égyptienne par CGLU Afrique pour y établir le siège de son bureau régional pour l’Afrique du Nord est une marque de reconnaissance du rôle important que joue l’Egypte dans la résolution des problèmes du continent. Le bureau de CGLU Afrique pour l’Afrique du Nord (NARO) est appelé à devenir « un phare en termes de savoir et un mécanisme pour soutenir et renforcer notre travail commun africain, ainsi qu’un centre pour faire face aux défis auxquels sont confrontées nos villes africaines ».

Le Gouverneur de Kisumu a, dans son allocution, assuré que sa ville est prête à accueillir la 9ème édition du Sommet Africités prévue du 26 au 30 avril 2022. « Cette session du Comité Exécutif intervient à un moment où notre continent lutte face à la pandémie du Covid-19. Le coronavirus a eu un impact énorme sur nos collectivités territoriales au Kenya. Toutefois, je suis heureux de vous annoncer que les préparatifs du prochain Sommet Africités qui se tiendra à Kisumu avancent bien. Le gouvernement du Kenya a mobilisé des ressources considérables pour s’assurer que nous organisions un événement mémorable. Depuis lors, les infrastructures ont été améliorées et la construction des routes menant au lieu de l’événement ont démarré et nous espérons les achever à la fin de cette année 2021. La construction de l’Africities Convention Center va démarrer dans les prochains jours pour une livraison d’ici 6 mois », a rassuré l’honorable Anyang’ Nyong’o

Le Secrétaire Général de CGLU Afrique a tenu pour sa part à souligner que « l’Egypte a toujours été un lieu de nouveau départ pour notre organisation. Je souhaite vous rappeler que c’est dans cette ville du Caire que nous avons organisé pour la première fois une réunion du Conseil panafricain des collectivités territoriales : c’était en 2010, dans le cadre de la participation de l’Afrique au deuxième congrès de l’organisation mondiale des gouvernements locaux (CGLU) tenu à Mexico en octobre 2010. C’est également ici en Egypte que nous avons formulé la position commune de l’Afrique qui devait conduire à l’élection de M. Kadir Topas maire d’Istanbul, comme deuxième président de l’organisation mondiale CGLU. C’est également ici qu’en juin 2019 nous avons tenu une réunion qui a décidé de la candidature de l’Afrique pour la présidence de l’organisation mondiale CGLU et cette candidature choisie ici au Caire, sous les auspices du gouvernement et du peuple égyptien, a désigné Dr. Mohamed Boudra comme le candidat de l’Afrique au poste de Président Mondial de CGLU, lors de l’assemblée générale tenue en novembre 2019 à Durban en Afrique du Sud. Le ministre du développement local d’Egypte nous a accompagné dans cette élection, nous avons remporté cette élection, et le Dr. Boudra est devenu le président de CGLU au niveau mondial. Cela témoigne de la place centrale de l’Egypte dans notre organisation. L’Egypte a aussi offert d’abriter le bureau régional pour l’Afrique du Nord. Pour nous, l’Egypte est le point de départ du renouveau de notre mouvement. Ce que nous demandons à l’Egypte c’est de continuer à être le défenseur des collectivités territoriales parce que nous sommes convaincus que l’unité et le développement de l’Afrique se réaliseront à partir du niveau local. Le développement est local ou il n’existe pas », a plaidé M. Mbassi.

Signature de l’accord de siège NARO

A la suite de la cérémonie d’ouverture, une délégation du Comité Exécutif de CGLU Afrique a été reçue en audience par le Premier Ministre Egyptien S.EM. Mostafa Madbouly. Au cours de cette audience accordée par le Premier Ministre d’Egypte, il a été procédé à la signature de l’accord entre le gouvernement d’Egypte et CGLU Afrique pour l’accueil au Caire du siège du bureau régional de CGLU Afrique pour l’Afrique du Nord (NARO). La délégation reçue par le Premier Ministre comprenait : l’honorable Eugene Wamalwa, Ministre de la Dévolution du Kenya, le Dr. Mohamed Boudra, Président de CGLU monde, M. Armand Roland Pierre Béouindé, Vice-président de CGLU Monde pour l’Afrique, M. Innocent Uwimana, Vice-Président de CGLU Afrique pour la Région Afrique de l’Est, Mme. Macoura DAO, Présidente du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA), M. Augustin Tamba, Président des Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC), M. Dieudonné Bantsimba, Président de l’Association des Maires du Congo (AMC), l’honorable Anyang’ Nyong’o, Gouverneur de Kisumu, M. Waleed Ali Bouheesah, Vice-Président de l’Union Nationale des Conseils Municipaux de Libye, M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique, et M. Mohamed Cherkaoui, Chef du Protocole de CGLU Afrique.


Le Premier ministre a souligné que “le choix du Caire pour accueillir la 25ème session du Comité Exécutif de CGLU Afrique est une source de fierté » pour son pays. M. Madbouly a exprimé le soutien total de l’Égypte au Kenya pour l’organisation de la prochaine édition du Sommet Africités à Kisumu, et a confirmé l’intérêt de l’Egypte d’organiser le prochain Sommet Africités en 2024.

À la suite de l’entrevue avec le Premier Ministre, la délégation a rejoint les autres participants pour visiter le siège de NARO à Heliopolis. À cette occasion, les participants ont été informés de la nomination de l’ambassadeur Mohamed Hegazy, comme Directeur du bureau régional de CGLU Afrique pour la région Afrique du Nord (NARO).





Travaux de la 25ème session du Comité exécutif

La deuxième journée, du 18 juin, a été marquée par les travaux de la 25ème session du Comité Exécutif consacrée principalement à l’approbation des comptes de l’exercice 2020 ; au lancement du processus de préparation de l’assemblée générale élective de CGLU Afrique qui aura lieu le 29 avril 2022 prochain ; à l’examen de l’état des préparatifs de la 9ème édition du Sommet Africités prévu à Kisumu au Kenya du 26 au 30 avril 2022 ; et à l’évaluation de la participation des associations des collectivités territoriales d’Afrique à la programmation du nouveau cycle de coopération de l’Union Européenne avec les pays partenaires (2021-2027).

Le Comité Exécutif a adopté le rapport de la Commission de Gestion financière qui s’est réunie dans la matinée du 17 juin 2021, et a donné quitus au Secrétaire Général pour la gestion de CGLU Afrique pour l’exercice 2020.

Le Comité Exécutif a été informé des conditions d’éligibilité pour prendre part à la prochaine assemblée générale élective prévue le 29 avril 2022 à Kisumu, dans le cadre de la 9ème édition du Sommet Africités. En direction de cette assemblée générale, le Secrétaire général de CGLU Afrique et les Vice-présidents de CGLU Afrique des cinq régions sont mandatés par le Comité Exécutif pour organiser les caucus régionaux d’ici décembre 2021. Au cours de ces caucus, chaque région désignera ses candidats aux différents postes pour le renouvellement des instances de l’organisation : Conseil Panafricain, Commission de Gestion Financière, Comité Exécutif, Présidence de CGLU Afrique, et désignation du représentant de la région à la commission électorale mise en place pour superviser le déroulement des opérations électorales.

Le Comité exécutif a reçu de la délégation kenyane conduite par le Ministre de la Dévolution du Kenya, Son Excellence Monsieur Eugene Wamalwa, et l’Honorable Peter Anyang Nyong’o, Gouverneur du Comté de Kisumu. Une communication a été faite sur l’état d’avancement des préparatifs de la 9ème édition du Sommet Africités prévu du 26 au 30 avril 2022 à Kisumu au Kenya. Le lancement officiel du site internet du sommet correspondant à celui de l’enregistrement des inscriptions au Sommet est prévu d’ici fin juin-début juillet 2021 au plus tard.

Le Comité Exécutif s’est félicité des avancées observées dans la préparation du Sommet Africités de Kisumu, et a renouvelé sa recommandation à la délégation kenyane d’effectuer un voyage au Maroc pour bénéficier de l’expérience en matière d’organisation du dernier Sommet Africités à Marrakech en novembre 2018. La délégation kenyane a résolu de se rendre en mission au Maroc à compter du 10 juillet 2021 si les voyages sont autorisés.

Concernant l’appui apporté par CGLU Afrique aux membres pour leur participation au processus de programmation du nouveau cycle de coopération de l’Union Européenne avec les pays partenaires (2021-2027), le Comité Exécutif a été informé de ce que 48 associations nationales ont été accompagnées pour produire la feuille de route des collectivités territoriales et négocier leur prise en compte dans le nouveau programme de la coopération européenne. Les Délégations de l’Union européenne doivent soumettre les programmes de coopération de chaque pays au siège de la Commission européenne à Bruxelles au plus tard le 30 juin 2021. C’est pourquoi le Comité Exécutif en appelle à chaque association nationale de collectivités territoriales d’entrer immédiatement en contact avec la Délégation de l’Union européenne et avec l’administration nationale de son pays en charge de la coopération européenne pour s’assurer que la feuille de route des collectivités territoriales soit bien prise en compte dans le nouveau programme 2021-2027 de la coopération européenne.

Au niveau des points divers de l’ordre du jour, les membres du Comité Exécutif ont été informés de l’état d’avancement de la célébration de RABAT, Capitale Africaine de la Culture dont le lancement officiel devrait intervenir le 24 janvier 2022, date de la célébration de la Journée Mondiale de la Culture Africaine et Afro-descendante.

Le Comité Exécutif a validé la proposition de signature de 5 partenariats entre :

  • CGLU Afrique et CitiIQ. CitiIQ fournit la plateforme où une intégration de données significative et à échelle humaine est rendue disponible. CitiIQ est un système complet qui mesure objectivement la santé et le bien-être global d’une ville. Aligné sur les Objectifs de développement durable des Nations Unies, CitiIQ offre un moyen pratique pour une ville de marquer les progrès vers la réalisation des ODD.
  • CGLU Afrique et l’initiative 01 Talent pour la formation des jeunes au Coding. Les villes et collectivités territoriales ont un rôle prépondérant à jouer dans la transformation digitale pour favoriser une croissance durable et inclusive de la productivité et de la prospérité au profit de tous les Africains. L’initiative conjointe proposée par CGLU Afrique et 01Talent Africa s’inscrit dans le cadre de l’agenda de la digitalisation des administrations comme des entreprises dont la pandémie du Covid-19 a accéléré le besoin. Le partenariat CGLU Afrique – 01 Talent vise à former et à déployer plus de 500 000 codeurs dans les 10 années à venir en Afrique et à accompagner les collectivités et les entreprises africaines dans le processus de digitalisation de leurs opérations et interventions. L’objectif est d’assurer le développement d’un écosystème technologique africain pour répondre aux enjeux de la transformation digitale du continent par la création d’un maillage fluide de talents mobilisables et prêts à l’action.
  • CGLU Afrique et Ideo pour le développement d’une plateforme de formation en ligne dénommée « UCLG Africa e-Academy ». Une présentation de « UCLG Africa e-Academy » a été faite aux membres du Comité Exécutif qui ont salué cette initiative de digitalisation de l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) de CGLU Afrique.
  • CGLU Afrique et Africa Verify Il s’agit d’une initiative visant à s’assurer que les opérations et les interventions de CGLU Afrique obéissent aux normes de transparence et d’intégrité nécessaires à la reconnaissance de la capacité fiduciaire de CGLU Afrique afin de lui permettre de gérer en toute sécurité des fonds pour le compte de tiers (partenaires au développement, institutions financières, fondations, agences de coopération bi- ou multilatérales, etc.).
  • CGLU Afrique et Trombino pour le développement des portfolios pour les associations des collectivités territoriales et l’élaboration de supports d’informations clé sur les associations nationales des collectivités territoriales d’Afrique.
  • Dans son intervention par vidéoconférence, l’Honorable Thembisile Nkadimeng, Maire de Polokwane et Présidente de l’Association des collectivités territoriales d’Afrique du Sud (SALGA), a demandé qu’une minute de silence soit observée à la mémoire de Son Excellence Monsieur Kenneth Kaunda, ancien Président de la République de Zambie, dont l’action en faveur des combattants de la liberté en Afrique du Sud, en Angola, en Namibie, et au Mozambique a été si déterminante pour l’issue heureuse de la lutte de libération des peuples de ces pays.

    Dans son allocution de clôture des travaux de la 25ème session du Comité exécutif de CGLU Afrique, le Dr Boudra a demandé aux membres de CGLU Afrique de témoigner leur solidarité à l’endroit de leurs collègues de l’Association des Municipalités du Burkina Faso (AMBF) et à son Président, M. Armand Roland Pierre Béouindé, Maire de Ouagadougou, ainsi qu’au peuple frère du Burkina Faso, suite au massacre de Solhan, où 132 personnes ont été tuées par des terroristes dans la nuit du 4 au 5 juin 2021. Le Dr Boudra a tenu à demander au Président de l’association des Municipalités du Burkina Faso (AMBF) d’être le porte-parole du Comité exécutif de CGLU Afrique pour présenter aux familles éprouvées les sincères condoléances de la communauté des collectivités territoriales d’Afrique, et exprimer la solidarité confraternelle des villes et collectivités territoriales d’Afrique envers leurs collègues du Burkina Faso.

    Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

    Gaëlle Yomi : Tél : + 212 610 56 71 45
    e-mail :
    gyomi@uclga.org

    EDD 2021- Lab Debate : “Unir les efforts et coopérer autour des Villes Innovantes et Durables”

     

    Dans le cadre de l’édition 2021 des Journée Européennes pour le Développement (EDD), CGLU Afrique a organisé le 15 juin, un LAB debate sous le thème : “Unir les efforts et coopérer autour des Villes Innovantes et Durables”.

    Organisée en partenariat avec CGLU, UN–Habitat et Cities Alliance, la session a permis de partager des expériences et des approches sur l’urbanisation durable innovante et intelligente, dans l’optique de sensibiliser à la centralité des partenariats à tous les niveaux.

    Ont pris part au débat :  Mme Thembisile Nkadimeng, Présidente de l’Association des collectivités territoriales d’Afrique du Sud (SALGA), M. Mohamed Sefiani, Maire de Chefchaouen, Vice-président de la Task Force Climat de CGLU Afrique, M. Emil Boc, Maire de Cluj-Napoca, Roumanie, M. Ishaku Maitumbi, Conseiller Principal au Bureau Régional pour l’Afrique, UN-Habitat , M. Andries Gryffroy, Membre du Parlement flamand (Belgique), M. Greg Munro, Directeur de Cities Alliance, Mme Sherine Omondo, jeune leader (Kenya). L’introduction des échanges a été faite par Mme Carla Montesi, Directrice du Green Deal et de la Stratégie Numérique, Commission européenne et la modération par M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique.

    Dans son introduction, Mme Montesi a indiqué que « les villes joueront un rôle central dans la réalisation de la transformation verte. Il n’y a pas de solution unique, l’expérimentation et le partage des connaissances sont essentiels pour passer à l’échelle supérieure”. La présidente de SALGA, Mme Thembisile Nkadimeng a souligné qu’une « relance verte est essentielle pour renforcer les services publics locaux, notamment pour qu’ils atteignent les personnes qui en ont le plus besoin ».  Pour elle, « les villes et les régions ont pris l’initiative de montrer qu’il est possible et opportun de poursuivre l’action climatique face à la pandémie de Covid ».

    Dans son partage d’expérience le maire de Chefchaoeun, M. Mohamed Sefiani a expliqué que sa ville a misé sur une planification stratégique pour mettre en œuvre la vision de ville écologique durable. Cela s’est traduit par la remplacement des lampes classiques par des lampes économiques pour l’éclairage public et la valorisation des produits locaux.

    Emil Boc, Maire de Cluj-Napoca a initié dans sa ville le concept de « vendredi vert ». Les populations sont invitées à faire au moins 15 minutes de marche et à utiliser les transports publics. “En tant que maire, nous devons penser vert, numérique et résilience », a soutenu Emil Boc.

    ONU Habitat a appelé à mobiliser les investissements pour l’Afrique, où Cities Alliance a invité à activer l’accès aux données et aux services de bases dans les villes africaines. Dans son intervention M. Andries Gryffroy adhère à la thématique de la rencontre en affirmant que « la transition vers des villes durables ne sera possible qu’en unissant les efforts et en coopérant ».

    Les EDD ont aussi offert un espace pour les stand virtuels « Global Village ». Les cinq grands réseaux internationaux de gouvernements locaux et régionaux actifs dans la coopération au développement (AIMF, CLGF, PLATFORMA/CCRE, CGLU et CGLU Afrique) ont animé un stand commun, pour montrer les actions des villes et régions en faveur de la transformation durable et écologique.

    Pour rappel, l’AIMF, CLGF, PLATFORMA/CCRE, CGLU et CGLU Afrique ont signé un accord-cadre de partenariat avec la Commission de l’Union Européenne en 2015. Grâce à ce partenariat, l’UE a reconnu le rôle des villes et des régions en tant qu’acteurs étatiques pour relever les défis mondiaux et mettre en œuvre les agendas mondiaux partagés au niveau local.

    Regardez les interventions vidéos de la session

     

     

    Webinaire sur le lancement officiel des actions et projets retenus dans le cadre du 1er appel à projets afférent au Fonds Africain d’Appui à la Coopération Décentralisée Internationale des Collectivités Territoriales (FACDI)

    Le ministère de l’Intérieur du Royaume du Maroc à travers la Direction Générale des Collectivités Territoriales a organisé le 18 Juin 2021 un webinaire consacré au  lancement officiel des actions et projets retenus dans le cadre du 1er appel à projets afférent au FACDI, lancé en 2020.

    Ont pris part à cette activité quelque 80 participant(e)s représentant les Collectivités Territoriales africaines impliquées dans ce 1er appel.

    CGLU Afrique a pris part aux travaux dont les objectifs principaux étaient de  :

    • S’enquérir des dispositions prises par les partenaires pour la réalisation des actions ou projets retenus, et d’autre part, de lancer officiellement et solennellement le début de réalisation des actions ou projets retenus au titre du 1er appel à projets ;
    • Informer les partenaires des résultats consolidés du 1er appel à projets ;
    • Communiquer les modalités pratiques de mise en œuvre des actions ou projets retenus dans les délais fixés initialement ;
    • Veiller à ce que les partenaires s’engagent à respecter leurs obligations partenariales réciproques ;
    • Evaluer les risques qui pourraient entraver la bonne marche du processus de partenariat.

    Pour rappel, Quatorze Collectivités Territoriales Africaines vont bénéficier des actions ou projets retenus au titre de 2020.

    Les principales thématiques touchées par ces actions ou projets sont :

    1. Le renforcement institutionnel des Collectivités Territoriales ;
    2. La formation et le renforcement des capacités ;
    3. La planification urbaine et l’aménagement du territoire ;
    4. La protection de l’environnement ;
    5. Le transfert du savoir et savoir-faire en matière de gestion des Collectivités Territoriales ;
    6. L’amélioration de la qualité des services rendus aux citoyennes et citoyens.

    L’appui financier du Fonds africain à ces actions ou projets s’élève à 16,27 Millions de Dhs, soit 60% du montant total.

    Les crédits afférents à cette participation ont été effectivement ouverts et transférés au titre des budgets des Collectivités Territoriales marocaines au cours du mois de février 2021.

    Consultez la présentation faite par l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales de CGLU Afrique ayant obtenu 16 Bourses d’études pour le Master Exécutif en Management des Villes, en partenariat avec l’Université Al Akhawayn d’Ifrane du Maroc ici .

    Atelier de renforcement de capacités du REFELA Togo





    Du 10 au 11 juin 2021, s’est tenu à Lomé (Togo) le Forum régional UEMOA sur le thème « Renforcement de la résilience et augmentation de l’ambition climatique des collectivités territoriales en Afrique ». Ce forum s’inscrit dans le cadre d’une stratégie structurée visant à mettre autour de la table, les collectivités territoriales africaines, principalement celles de la zone UEMOA, les investisseurs et les experts du domaine afin d’échanger sur les défis et le financement de l’action climatique dans la région.

    En marge du forum, le Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA) a organisé un atelier de renforcement de Capacité au bénéfice des femmes de sa Section togolaise du Réseau REFELA. Cet atelier a été structuré autour de thématiques bien spécifiques.

    Il avait pour objectifs, d’une part le renforcement des capacités des femmes du REFELA-Togo, et d’autre part, d’échanger avec les femmes du REFELA-Togo sur un projet de feuille de route à soumettre à la Délégation de l’Union Européenne au Togo dans le cadre de la Programmation du Processus de coopération européenne en Afrique pour la période 2021-2027.

    L’atelier a regroupé une délégation de huit femmes du REFELA-Togo dont sa Présidente et le Secrétaire Exécutif de l’Association Nationale des collectivités territoriales du Togo d’une part, et d’autre part, la Présidente du REFELA, le Secrétaire général de CGLU Afrique et son équipe du Secrétariat du REFELA.

    L’atelier a commencé par le mot d’ouverture de Madame Dao Macoura Coulibaly, Présidente du REFELA qui a félicité Madame la Présidente KOUBONOU Touni, Présidente du REFELA-Togo, ainsi que les autres participant(e)s

    Dans son allocution, Madame DAO a mis l’accent sur le rôle capital de l’appui et l’accompagnement de l’Association nationale des collectivités territoriales du Togo au REFELA-Togo. Elle a salué par la même occasion le Secrétaire exécutif de la Faitière des Communes du Togo (FCT) pour l’appui de l’Association à leur REFELA-Pays.

    La Présidente du REFELA-Togo ainsi que le Secrétaire exécutif de la FCT ont salué à leur tour la tenue de l’atelier et l’intérêt particulier que celui-ci représente pour les femmes.

    La Présidente du REFELA a fait une présentation générale du REFELA et a partagé avec l’assistance ses expériences en tant que Présidente du REFELA et Présidente du REFELA-Côte d’Ivoire.

    Madame Jacqueline MOUSTACHE-BELLE, Directrice du Département genre et jeunesse de CGLU Afrique, a fait un exposé détaillé au sujet des trois campagnes du REFELA lancées en 2018 et l’importance de leur place dans l’agenda du réseau.

    Cette présentation a suscité des échanges avec les femmes de l’audience qui ont posé un certain nombre de questions au sujet de la mise en œuvre et de l’adaptation de ces campagnes dans leur contexte local.

    Monsieur Alexis Coffi Aquereburu, Maire de la Commune des Lacs 1/Aného (Togo) qui était invité à l’atelier, a partagé avec les femmes, l’expérience de sa commune en matière d’identification et de délivrance des certificats de naissance aux enfants qui n’en disposent pas dans sa commune.

    Dans son intervention, il a insisté sur le fait de mettre en place un mécanisme allégé et connecté à la fois au niveau de la mairie et mais aussi au niveau des maternités de la commune, qui

    facilite les déclarations des naissances et la prise en charge de l’établissement des actes de naissance.

    L’assistance a réagi à des points soulevés dans son intervention, ce qui a donné lieu à des discussions très fructueuses entre les participant(e)s à l’Atelier.

    Par ailleurs, cet atelier avait aussi pour but d’informer les membres du REFELA-Togo de l’opportunité de mobilisation de financement dans le cadre de la Programmation du processus de coopération européenne dans les pays africains pour la période 2021-2027.

    A cet effet, cet atelier a été l’occasion de présenter et d’échanger avec les femmes du REFELA-Togo sur un projet de feuille de route élaboré pour leur REFELA-Pays.

    L’objectif de ces échanges était non seulement de permettre aux femmes du réseau de connaitre le contenu de leur projet de feuille de route, mais aussi de recueillir leurs attentes par rapport à cette feuille de route.

    Sur ce point, les discussions ont permis d’aborder les questions de fond.

    L’atelier a été clôturé le deuxième jour avec les encouragements et recommandations de :

    -La Présidente du REFELA, qui a félicité et encouragé les femmes du REFELA-Togo pour leur engagement pour changer les choses. Elle a insisté sur la grande nécessité du fait que le REFELA-Togo travaille en symbiose avec la Faitière des Communes du Togo.

    -Le Secrétaire de CGLU Afrique, qui a également félicité et encouragé les femmes du REFELA-Togo, et expliqué en détails le contexte du nouveau cycle de programmation du Processus de coopération européenne en Afrique pour l’horizon 2021-2027, ainsi que les procédés à suivre pour soumettre la feuille de route de leur REFELA-Pays auprès de la Délégation de l’Union Européenne au Togo.

    Pour finir, M. Mbassi a rassuré les femmes au sujet de la disponibilité et de la collaboration du secrétariat du REFELA de CGLU Afrique pour les accompagner dans la finalisation de leur feuille de route.

    25ème session du Comité exécutif de CGLU Afrique au Caire (Égypte) COMMUNIQUE DE PRESSE






    Les 17 et 18 juin 2021, se tiendront au Caire (Egypte) la 25e session ordinaire du Comité Exécutif de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique).

    Cette session sera officiellement ouverte le 17 juin 2021 par le Ministre du Développement Local d’Égypte, le Général Mahmoud SHARAWI. À cette occasion il sera procédé à la signature de l’accord entre le gouvernement d’Egypte et CGLU Afrique pour l’accueil au Caire du siège du bureau régional de CGLU Afrique pour l’Afrique du Nord (NARO).

    La 25ème session du Comité Exécutif sera consacrée principalement à l’approbation des comptes de l’exercice 2020 ; au lancement du processus de préparation de l’assemblée générale élective de CGLU Afrique qui aura lieu le 29 avril 2022 prochain ; à l’examen de l’état des préparatifs de la 9eme édition du Sommet Africités prévu à Kisumu au Kenya du 26 au 30 avril 2022 ; et à l’évaluation de la participation des associations des collectivités territoriales d’Afrique à la programmation du nouveau cycle de coopération de l’Union Européenne avec les pays partenaires (2021-2027).

    Une conférence de presse se tiendra le jeudi 17 juin 2021 à 11h30 à l’hôtel Sheraton du Caire.

    Pour rappel, le Comité Exécutif de CGLU Afrique est l’instance chargée de la direction politique de l’organisation. Le Comité Exécutif comprend 16 membres, 15 membres représentant à égalité chacune des 5 régions du continent (soit 3 pour chacune des 5 régions), auxquels s’ajoute la Présidente du Réseau des Femmes Élues Locales d’Afrique (REFEL) qui est la commission permanente pour l’égalité de genre de CGLU Afrique.

    Pour de plus amples informations veuillez contacter :

    Gaëlle Yomi : Tél : + 212 610 56 71 45 E-mail : gyomi@uclga.org

    Forum régional –espace UEMOA : Les collectivités territoriales appellent à leur intégration à la finance climatique

     

     

    Les 10 et 11 juin 2021 s’est tenu à l’Hôtel du 2 Février de Lomé (Togo), le Forum régional sur le « 𝐑𝐞𝐧𝐟𝐨𝐫𝐜𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐥𝐢𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐞𝐭 𝐚𝐮𝐠𝐦𝐞𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥’𝐚𝐦𝐛𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐥𝐢𝐦𝐚𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐥𝐥𝐞𝐜𝐭𝐢𝐯𝐢𝐭𝐞́𝐬 𝐭𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐫𝐢𝐚𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐀𝐟𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞 ».

    Placée 𝐬𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞 𝐇𝐚𝐮𝐭 𝐏𝐚𝐭𝐫𝐨𝐧𝐚𝐠𝐞 𝐝𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌. 𝐅𝐚𝐮𝐫𝐞 𝐆𝐧𝐚𝐬𝐬𝐢𝐧𝐠bé, 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐑𝐞́𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐮 𝐓𝐨𝐠𝐨, la rencontre destinée aux collectivités territoriales de l’espace UEMOA a été organisée par Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) en collaboration avec le Gouvernement du Togo, l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), le PNUD, et Expertise France.

    Entrant dans le cadre des activités de la Convention des Maires pour le climat et l’énergie en Afrique subsaharienne (CoM SSA), le Forum a enregistré la participation en format hybride de plus de 200 personnes.

    Les travaux ont été ouverts par Son Excellence Monsieur Payadowa Boukpessi, Ministre d’État, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires du Togo, représentant du Président de la République du Togo. Ont également pris part à la cérémonie officielle S.E.M  Joaquín Tasso Vilallonga, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Togo, M. Mohamed Yassine Daoudi, représentant du Président de CGLU Monde, M. François Amichia, Président du CCT de l’UEMOA, M. Serge Ekué, Président de la BOAD, M. Aymeric Lorthiois, Premier Conseiller de l’Ambassade de France au Togo, représentant de l’Ambassadrice de France, M. Markus Wagner, Directeur général de la GIZ Togo, M. MacDonald S. GOANUE, Directeur du Département de la recherche et de la planification stratégique de la BIDC, représentant du Président, M. Kossi Dzinyefa Atabuh, Préfet du Golfe, et M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique.

     

     

    Appel à impliquer davantage les collectivités territoriales

    Les différentes allocutions ont mis en avant le rôle indispensable que doivent jouer les collectivités territoriales dans la lutte contre le changement climatique. Cela passe notamment par un changement de paradigme comme souligné par le Président de la BOAD, M. Serge Ekué. « Les pays de l’UEMOA font partie des 50 pays les plus exposés au réchauffement climatique. Nous ne pourrons faire face aux changements climatiques sans un véritable changement de paradigme en ce qui concerne le financement des économies africaines. Il serait judicieux d’associer les collectivités territoriales en tant qu’acteurs clés pour comprendre et traiter les difficultés rencontrées par les communes. Il est crucial de les inclure dans le processus de planification, de préparation et de budgétisation des plans d’investissement. Il conviendra d’améliorer l’accès aux ressources financières par les collectivités territoriales. Nous nous tenons prêts à accompagner les collectivités territoriales dans le cadre d’émissions robustes, transparentes permettant d’obtenir la confiance des investisseurs dans le monde », a –t-il plaidé.

    L’Etat togolais n’en pense pas moins. « Nos collectivités locales doivent devenir des acteurs d’avant-garde de la lutte contre le changement climatique et l’accélération de l’ambition climatique du continent. La tenue de ce forum représente pour nous une occasion pour renforcer la coopération et la convergence des territoires des pays de l’UEMOA en matière de solutions opérationnelles et de recherche de ressources financières nécessaires en soutien à la croissance décarbonée, dans un environnement de qualité », a déclaré M. Payadowa BOUKPESSI, Ministre de l’​Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires du Togo.

    Pour l’UE, « le forum régional marque le départ de l’approche nationale de la CoM SSA au Togo, par laquelle l’UE compte appuyer l’inclusion, une dimension environnementale, énergétique et climatique dans le processus de décentralisation. Nous apprécions les efforts de la CoM SSA et de CGLU Afrique pour valoriser à juste titre l’action des collectivités locales auprès des autres bailleurs, de façon à leur donner les moyens d’accéder à la finance climat aux côtés de leurs gouvernements nationaux », a confié S.E.M Joaquín Tasso Vilallonga, Chef de Délégation de l’Union européenne au Togo.

    L’UEMOA se réjouit des opportunités qui se présentent aux collectivités territoriales. «Le présent forum vient nous rappeler à juste titre que les territoires sont les partenaires du nouvel agenda de la résilience et de la lutte contre le changement climatique. C’est pour nous l’occasion de saluer et féliciter la communauté des partenaires techniques et financiers pour les nombreuses initiatives et chantiers entrepris en la matière en s’appuyant sur les collectivités territoriales à travers CGLU Afrique. Parmi ces initiatives nous notons avec beaucoup d’intérêt la préparation d’un portefeuille climat – énergie et la mobilisation de la finance climatique à travers le programme Readiness, au bénéfice des collectivités territoriales de l’espace UEMOA auprès du Fonds Vert pour le Climat » .

    « Les collectivités territoriales doivent être nos partenaires actifs pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris », a affirmé dans son intervention vidéo Mme. Patricia Espinosa, Secrétaire Exécutive de la CCNUCC.

    Sessions

    Les deux journées du Forum ont permis d’aborder les problématiques telles que la neutralité carbone et la résilience des villes et territoires africains, la mise en œuvre de la territorialisation des Contributions Déterminées au niveau National au centre des plans de relance économique post-Covid 19, le rôle du dialogue entre l’État et collectivités territoriales pour l’amélioration de la territorialisation des CDN, la planification à la mise en œuvre des plans climat territoriaux et le renforcement des capacités des Association Nationales des Collectivités Territoriales et mobilisation de la Finance Climat.

    Ces problématiques ont fait l’objet de débats approfondis au cours des 5 sessions ayant débouché sur des recommandations qui se veulent une contribution des collectivités territoriales de l’espace UEMOA aux principaux événements inscrits dans l’agenda climatique, à savoir, l’Africa Climate Week prévue en août 2021 à Kampala, en Ouganda; la conférence Climate Chance prévue en septembre 2021 à Dakar, au Sénégal; et la Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies pour les Changements Climatiques prévue à Glasgow, en Ecosse, au Royaume Uni, en novembre 2021 (COP 26), et l’adoption de la Déclaration de Lomé par les participants représentant : les États membres de l’UEMOA; les points focaux du Fonds Vert Climat des États membres de l’UEMOA; la Commission de l’UEMOA, le Conseil des Collectivités Territoriales (CCT-UEMOA) et les Présidents des Associations nationales de Pouvoirs Locaux (APL) membres du Conseil des Collectivités Territoriales (CCT) de l’UEMOA; les collectivités territoriales adhérentes à la Convention des Maires pour le Climat et l’énergie en Afrique subsaharienne (CoM SSA) et leurs partenaires; les représentants des banques régionales de développement et les partenaires de la coopération internationale.

    Dans les recommandations, les participants au Forum s’engagent principalement à :

    • Intégrer les objectifs environnementaux et climatiques dans les plans de développement des collectivités territoriales et dans les plans de relance économique post-COVID afin de rendre nos sociétés et nos économies plus résilientes aux futurs chocs prévisibles ;
    • Encourager les collectivités territoriales de l’espace UEMOA à adhérer à la Convention des maires pour le climat et l’énergie (CoM SSA) afin qu’elles puissent bénéficier des appuis mis en place dans ce cadre pour l’élaboration des plans climat-énergie de leurs territoires ;
    • Instituer une déclinaison sous-régionale de l’Alliance africaine des Ministres de la ville et du développement urbain lancée aux Rencontres d’Abidjan sur la ville durable en février 2020. Cette Alliance des Ministres de l’UEMOA travaillera en priorité sous l’égide du CCT de l’UEMOA sur le financement de la transition climat des villes de la sous-région. Elle engagera un dialogue stratégique avec les associations faitières de collectivités territoriales, les institutions de financement des collectivités territoriales et les partenaires techniques et financiers sur le renforcement du financement des plans et projets climat des villes ;
    • Souscrire à la mise en place d’un programme Readiness Régional ciblant les gouvernements locaux et régionaux des pays de l’espace UEMOA en vue de mobiliser la finance climat et de contribuer à la transition vers un développement territorial inclusif durable et résilient ;
    • Saluent l’engagement de l’UEMOA, de la BIDC, et de la BOAD à soutenir la mise en œuvre du programme Readiness régional destiné à appuyer les collectivités territoriales de l’espace UEMOA pour la définition de portefeuilles de projets éligibles à la finance climatique. À ce propos, nous appelons ces acteurs à travailler pour faire de Lomé le hub de la finance climatique en Afrique de l’Ouest ;
    • Demandent que dans le cadre du Programme Readiness envisagé il soit mis en place avec l’appui de la Task Force Climat de CGLU Afrique en collaboration avec l’UEMOA un mécanisme de renforcement des capacités et un outil d’assistance technique au bénéfice des associations des collectivités territoriales de l’espace UEMOA, y compris à travers la mise en place des points focaux pour le climat au sein desdites associations, l’élaboration de guides de sensibilisation et de formation, et la mise à disposition de consultants pour l’appui technique à la structuration des projets climat-énergie intégrés aux plans de développement territoriaux ;
    • Invitent les collectivités territoriales de l’espace UEMOA à adopter une approche multi-acteurs dans la définition et la mise en œuvre de l’action climatique au niveau des territoires, et à travailler avec le secteur privé, le milieu de la recherche et la société civile pour explorer des solutions innovantes et participer à la collecte des données nécessaires pour assurer le monitoring, le reporting, et la vérification de la mise en œuvre de l’agenda climatique au sein de nos territoires ;

    La déclaration intégrale est disponible ici

    Le rapport synthétique du forum est disponible ici

    Retrouvez l’intégralité du forum ci-dessous

    Jour 1

    Jour 2

    Cérémonie de clôture

     

    L’album photo du forum est disponible ici

     

    Déclaration de Lomé – Forum : « Renforcement de la résilience… »






    Nous, Participants au Forum de Lomé des 10 et 11 juin 2021, représentant les États membres de l’UEMOA ; les points focaux du Fonds Vert Climat des États membres de l’UEMOA ; la Commission de l’UEMOA, le Conseil des Collectivités Territoriales (CCT-UEMOA) et les Présidents des Associations nationales de Pouvoirs Locaux (APL) membres du Conseil des Collectivités Territoriales (CCT) de l’UEMOA ; les collectivités territoriales adhérentes à la Convention des Maires pour le climat et l’énergie en Afrique subsaharienne (CoM SSA) et leurs partenaires ; les représentants des banques régionales de développement ; et les partenaires de la coopération internationale.

    Conscients de l’urgence et de la nécessité d’augmenter l’ambition de l’Accord de Paris en vue de limiter la hausse du réchauffement de la planète à 1,5 degrés Celsius d’ici la fin du 21ème siècle par rapport à l’ère préindustrielle, et d’éviter ainsi d’augmenter la fréquence des événements climatiques extrêmes et leurs effets désastreux sur nos villes et territoires ;

    Convaincus de l’importance d’examiner les conditions à remplir pour favoriser l’amplification de l’investissement climat au sein des collectivités territoriales de l’espace UEMOA et de structurer la coopération entre les collectivités territoriales dans le cadre de la mise en œuvre des Contributions Déterminées au niveau National pour la réalisation de l’Accord de Paris ;

    Soulignant que les problématiques d’atténuation et d’adaptation doivent être prises en mains conjointement par le niveau national et le niveau territorial afin d’assurer la cohérence et la continuité de l’action climatique aux différents échelons de gouvernance ;

    Tenant compte de ce que la pandémie COVID-19 a entraîné une réduction des budgets des collectivités territoriales de l’espace UEMOA de l’ordre de 30 à 50 %, ce qui a pour conséquence de limiter encore les capacités d’action desdites collectivités territoriales face aux vulnérabilités liées aux menaces climatiques et aux entraves à l’amélioration du cadre et des conditions de vie des populations ;

    Rappelant que dans ces circonstances, l’action climatique ne peut être efficace au niveau des territoires que si elle devient l’affaire de tous, requérant en particulier la sensibilisation, la participation et la contribution de tous les acteurs mobilisés autour des leaders et élus des collectivités territoriales ;

    Considérant que les travaux du Forum de Lomé se veulent une contribution des collectivités territoriales de l’espace UEMOA aux principaux événements inscrits dans l’agenda climatique, à savoir, l’Africa Climate Week prévu en août 2021 à Kampala, Ouganda ; la conférence Climate Chance prévue en septembre 2021 à Dakar, Sénégal ; et la Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies pour les Changements Climatiques prévue à Glasgow, Ecosse, Royaume Uni, en novembre 2021 (COP 26) ;

    Lire la suite ici

    Partenariat Afrique-Europe : Appel aux jeunes élus locaux africains !

    Vous êtes un(e) jeune élu(e) local(e) africain(e) ? Vous connaissez un(e) jeune élu(e) local(e) africain(e) ?

     

    Ceci vous concerne !

    Participez à la rencontre dédiée aux jeunes acteurs des collectivités territoriales d’Afrique et d’Europe, sous le thème : « Partenariat Afrique-Europe : Connecter les jeunes leaders locaux ! ». Les travaux se tiendront  en ligne les 23 et 24 juin 2021.

    Inscrivez –vous ici.

    Les enjeux de la rencontre

    Alors que l’Europe et l’Afrique font face à des défis communs de plus en plus nombreux, il devient indispensable de renforcer la coopération et la solidarité entre les deux continents, à commencer par le niveau local. Bon nombre de ces défis se posent à long terme et sont intergénérationnels, ce qui signifie que les jeunes sont particulièrement touchés. Et effectivement, qui de mieux que les jeunes pour parler du monde de demain ?
    C’est pour cette raison que CGLU Afrique, Platforma et le CCRE, organisent l’événement « Partenariat Afrique-Europe : Connecter les jeunes leaders locaux ! », afin de réunir des jeunes élus locaux et régionaux, des organisations de jeunesse, des représentants et des partenaires d’Europe et d’Afrique autour d’une grande question : comment les jeunes élus locaux africains et européens doivent-ils organiser leur collaboration ?

    Cet événement permettra d’envisager des manières pour les dirigeants locaux de structurer leur futur dialogue et d’apporter leur contribution à des événements majeurs tels que les sommets Union africaine-Union européenne et Africités.

    La session s’appuiera sur les travaux précédemment entamés à Abidjan et Marrakech en 2018.

    Lors de la session d’ouverture, des jeunes leaders inspirants nous feront part de leurs réflexions sur un avenir pour les relations Afrique-Europe qui tienne compte des besoins et des souhaits des jeunes dans un monde de plus en plus connecté.

    Le lendemain, sera discuter l’avenir de ce partenariat au cours d’une séance de travail pratique en groupe pour structurer le dialogue et relever ensemble les défis communs d’un point de vue local.

    N’hésitez plus et venez nous rejoindre pour jeter les bases d’un partenariat qui bouleversera les relations Afrique-Europe telles que nous les connaissons !

    Agenda
    Lien d’inscription

     

    Lomé accueille le forum régional sur le : « Renforcement de la résilience et augmentation de l’ambition climatique des collectivités territoriales en Afrique”»

    Lomé, Togo. 09/06/2021/

    Du 10 au 11 juin 2021 à Lomé (Togo), Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), organise le Forum sur le : « 𝐑𝐞𝐧𝐟𝐨𝐫𝐜𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐫é𝐬𝐢𝐥𝐢𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐞𝐭 𝐚𝐮𝐠𝐦𝐞𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥’𝐚𝐦𝐛𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐥𝐢𝐦𝐚𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐥𝐥𝐞𝐜𝐭𝐢𝐯𝐢𝐭𝐞́𝐬 𝐭𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐫𝐢𝐚𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐀𝐟𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞 ». Ce Forum est organisé en collaboration avec le Gouvernement du Togo, l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), la BOAD, le PNUD et Expertise France. Ce Forum entre dans le cadre des activités de la Convention des Maires pour le climat et l’énergie en Afrique subsaharienne (CoM SSA) et Expertise France. Il se tient sous un format hybride, en présentiel à l’hôtel du 2 février, et en ligne.

    Le Forum est placé 𝐬𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞 𝐇𝐚𝐮𝐭 𝐏𝐚𝐭𝐫𝐨𝐧𝐚𝐠𝐞 𝐝𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌. 𝐅𝐚𝐮𝐫𝐞 𝐆𝐧𝐚𝐬𝐬𝐢𝐧𝐠𝐛é, 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐑𝐞́𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐮 𝐓𝐨𝐠𝐨.

    Le Forum fait suite aux efforts entrepris par la CoM SSA en matière d’accompagnement des collectivités territoriales dans la mise en œuvre des plans climat-énergie, et se veut un prolongement de ces efforts en vue de l’élaboration d’un portefeuille de projets climatiques portés par les collectivités territoriales et de leur accès à la finance climat.

    À ce propos le Forum a pour objectifs de :

    • Faire adhérer l’ensemble des collectivités territoriales du Togo à la COM SSA
    • Renforcer l’approche collaborative à travers le dialogue structuré entre le niveau national et le niveau local dans le cadre de la territorialisation des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) des pays de l’espace UEMOA ;
    • Définir un programme «Readiness» régional visant à renforcer les capacités des collectivités territoriales élaborer des portefeuilles de projets climat-énergie et à accéder à la finance climat dans l’espace UEMOA ;
    • Renforcer le plaidoyer pour la connexion entre l’agenda du climat, l’agenda de la biodiversité et l’agenda du développement ;
    • Définir une position commune des collectivités territoriales des pays de l’espace UEMOA.

    Prendront part aux travaux les ministres, les institutions régionales, internationales, financières et partenaires au développement tels que :  l’UEMOA, la BAD, la BOAD, la BIDC, le PNUD, l’Union Européenne, le Fonds Vert Climat, la CCNUCC, l’OCDE et les Associations nationales de collectivités territoriales d’Afrique de l’UEMOA.

    Au cours du Forum, il sera procédé au lancement de la démarche nationale d’accompagnement des villes signataires de la CoM SSA au Togo par Expertise France et ses partenaires du Ministère délégué en charge du Développement des Territoires.

     

    Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

    Gaëlle YOMI : Tél : + 212 610 56 71 45

    e-mail : gyomi@uclga.org

    Jeanne ETIENNE : Tél : +228 92 47 41 60

    e-mail :  jeanne.etienne@expertisefrance.fr

    A Propos de :

    CGLU Afrique : Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) est l’Organisation faîtière qui assure la représentation des collectivités territoriales d’Afrique. CGLU Afrique compte 51 associations nationales de collectivités territoriales et plus de 2 000 villes et collectivités territoriales adhérentes directes. À travers ses membres, CGLU Afrique représente plus de 350 millions de citoyens africains.

    Site Internet de CGLU Afrique : www.uclga.org

    CoM SSA : Lancée en 2015, la Convention des Maires en Afrique subsaharienne (CoM SSA) est un catalyseur majeur de l’action climatique locale dans la région, avec l’engagement politique de plus de 240 gouvernements locaux. Le but de CoM SSA est d’aider les gouvernements locaux à passer de la planification à la mise en œuvre, en mettant l’accent sur le déblocage du financement climatique au niveau local. Site Internet de CoM SSA : www.comssa.org