Prenez part à la conférence régionale sur les comptes régionaux

Dans le cadre des festivités du forum mondial des Nations Unies,  La coopération suisse, l’organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) avec l’appui technique d’AFRISTAT  organisent une conférence régionale sur les comptes régionaux , les 9 et 10 juin 2021 de 9 h 00 à 11 h 00 GMT.

La coopération suisse, l’organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) avec l’appui technique d’AFRISTAT ont convenu d’accompagner l’Institut National de la statistique (INSTAT) du Mali sur la production de comptes nationaux régionaux pilotes. Les trois régions choisies pour constituer la première vague d’expérimentation pour cet exercice sont : Mopti, Sikasso et Tombouctou. A l’issue de ce premier round d’élaboration de comptes nationaux de régions et si l’évaluation qui suivra s’avère positive, il sera envisagé de répliquer cette expérience aux autres régions du pays. Il apparaît utile de communiquer sur cette initiative afin de mieux la faire connaître et d’en saisir la portée en faisant intervenir les principales parties prenantes et mêmes les acteurs locaux.

Objectif général de la conférence

Mettre en exergue l’importance, pour un pays, de chercher à disposer de statistiques locales désagrégées.

Objectifs spécifiques

  • Partager la réflexion sur les enjeux et les défis liés à la production et à l’utilisation de statistiques locales pour un développement inclusif ;
  • Informer sur l’exercice d’élaboration des comptes nationaux régionaux en cours au Mali ;
  • Discuter des enjeux et des contingences liés à l’élaboration des comptes nationaux régionaux en général et particulièrement dans le contexte africain ;
  • Partager les expériences et les bonnes pratiques en matière de production de statistiques locales désagrégées et d’élaboration des comptes nationaux régionaux dans la sous-région

Consultez la note conceptuelle ici

Participez au forum régional sur: “Renforcement de la résilience et augmentation de l’ambition climatique des collectivités territoriales en Afrique”

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), Covenant of Mayors in Sub-Saharan Africa (CoM SSA) et leurs partenaires, ont le plaisir de vous inviter à prendre part au Forum régional UEMOA sur le : « 𝐑𝐞𝐧𝐟𝐨𝐫𝐜𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐥𝐢𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐞𝐭 𝐚𝐮𝐠𝐦𝐞𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥’𝐚𝐦𝐛𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐥𝐢𝐦𝐚𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐥𝐥𝐞𝐜𝐭𝐢𝐯𝐢𝐭𝐞́𝐬 𝐭𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐫𝐢𝐚𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐀𝐟𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞 », qu’ils organisent du 10 au 11 juin 2021 à Lomé (Togo).

La rencontre est placée 𝐬𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞 𝐇𝐚𝐮𝐭 𝐏𝐚𝐭𝐫𝐨𝐧𝐚𝐠𝐞 𝐝𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌. 𝐅𝐚𝐮𝐫𝐞 𝐆𝐧𝐚𝐬𝐬𝐢𝐧𝐠𝐛𝐞́, 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐑𝐞́𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐮 𝐓𝐨𝐠𝐨.

Organisé sous format hybride (en présentiel et en ligne), ce rendez-vous à pour but d’examiner les conditions à remplir pour amplifier l’investissement climat au sein des collectivités territoriales de l’espace UEMOA.  Il abordera spécifiquement les problèmes communs aux autorités en charge de la gestion des collectivités territoriales dans le domaine de l’action climatique, et explorera les mécanismes concrets permettant de faciliter l’accès desdites collectivités à la finance climatique, et notamment au Fonds Vert Climat, dans le cadre de la Territorialisation des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) en Afrique.

Le forum servira également de cadre à l’atelier de lancement de la démarche nationale d’accompagnement des villes signataires de la CoM SSA au Togo.

Il enregistrera la participation de l’UEMOA, de la BOAD, de la BIDC, du PNUD, de l’Union Européenne et des associations nationales de collectivités territoriales d’Afrique de l’ouest.

Rejoignez-nous en vous inscrivant ici

La traduction sera disponible pour toutes les sessions en anglais et en français, et les travaux seront accessibles en ligne sur nos pages Facebook  et YouTube .

CGLU Afrique reste à votre disposition pour tout besoin d’informations complémentaires.

En cas de besoin, prière de nous envoyer un email à l’une des adresses suivantes : nbennani@uclga.org, gyomi@uclga.org.

La note conceptuelle  et le programme sont disponibles ici

Inscrivez-vous ici pour participer en ligne

Pam Belcher Taylor : Mai en action

La municipalité de Paynesville au Liberia fait partie de celle qui n’hésite pas à faire confiance à la gent féminine pour assurer le leadership de la mairie. Après Mme Cyvette M. Gibson qui a assuré la fonction de maire de 2012 à janvier 2018, c’est au tour de Mme Pam Belcher Taylor d’enfiler l’écharpe d’édile de la ville, suite à sa nomination en février 2018.

Paynesville est une banlieue à l’est de Monrovia, au Liberia. Elle est la plus grande ville du Libéria avec environ 320 000 habitants. En prenant les commandes de la ville, Mme Pam Belcher Taylor a dû s’attaquer prioritairement aux problèmes de la collecte des déchets. Trois mois après sa prise de fonction, l’équipe municipale a entrepris d’installer des bacs à ordures dans les zones stratégiques de la ville ainsi que des plaques signalétiques de sensibilisation. Elle a d’ailleurs présenté ces principales actions à ses pairs lors de la 3ème édition du Forum des Managers Territoriaux et des Instituts de Formation ciblant les Collectivités Territoriales en Afrique (FAMI), organisé par l’Académie africaine des collectivités territoriales (ALGA) de CGLU Afrique tenue du 10 -14 juin 2019 à Ifrane (Maroc).

La place des jeunes et de femmes occupent également un axe clé des priorités de Mme le maire. Ce 21 mai 2021, un des projets phare de son magistère a été lancée avec la construction de la librairie en faveur la jeunesse (Liberian Learning Center). Débuté en 2019 avec la collecte des fonds, le lancement des travaux de construction a servi de cadre pour permettre à l’équipe municipale d’expliquer son souhait de laisser l’ouvrage comme héritage aux générations futures.  Le Liberian Learning Center est un projet mené en collaboration par l’organisation caritative canadienne Empowerment Squared en partenariat avec le Rotary Club International, Paynesville City Corporation (PCC), Mc CallumSather et la bibliothèque publique de Hamilton.  “Comme nous le savons tous, les bibliothèques aident à développer le vocabulaire des élèves, à améliorer leur compréhension et à développer l’habitude de lire en silence“, expliquait déjà Pam Taylor en 2019 lors du démarrage du projet.

Au cours de ce mois de mai 2021, une autre action dans le domaine de l’éduction a été mis en œuvre par l’édile locale en partenariat avec la Fondation Orange et  EDU Care Liberia, avec le lancement de l’initiative Orange Digital Schools dans la ville de Paynesville. Sept écoles vont bénéficier de ce projet. Chaque école a reçu un kit contenant : 50 tablettes, 50 étuis pour tablettes, 50 casques, 10 adaptateurs multiprises, 2 étuis anti-poussière avec cadenas, 1 projecteur et 1 écran de projecteur, 1 haut-parleur Bluetooth, 1 système d’énergie solaire et 2 serveurs Raspberry avec des milliers de matériel éducatif gratuit. Le projet offre aux enfants qui n’ont pas de livres et pas d’internet un accès numérique à l’éducation pour l’égalité des chances et l’inclusion numérique. S’exprimant brièvement dans l’une des écoles bénéficiaires (Vine International Bilingual Christian School), le maire Taylor a encouragé les jeunes qui sont les futurs dirigeants à profiter de cette opportunité et à apprendre au maximum de leurs capacités.

Misant sur la proximité avec les populations, Mme Taylor a donné le coup d’envoi du match de foot de l’équipe de la ville Muscat FC le 7 mai dernier.

A noter qu’en 2019, Mme Pam Belcher-Taylor a fait adhérer sa ville à la ’Campagne des villes africaines à zéro tolérance face aux violences faites aux femmes et aux filles’’,  portée par le Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA).  Paynesville faisait partie des premières villes adhérentes.

Bio Express 

La maire Pam Belcher-Taylor est née en 1963 en République du Liberia, où elle a grandi et fait ses études primaires et secondaires. Elle a poursuivi ses études aux États-Unis, où elle a obtenu un diplôme universitaire en gestion des affaires et un diplôme professionnel en cosmétologie. Mme Taylor est retournée à l’école en 2010 et a étudié la biologie et obtenu un diplôme professionnel en aménagement paysager. Elle a été nommée maire de la ville de Paynesville en février 2018. En 1998, le maire Taylor a été embauché en tant que coordinateur international pour le bureau de la Première Dame de la République du Liberia, la même année, elle a fondé le Elijah’s Hair Studio à Monrovia, au Liberia. En 2006, elle a travaillé en tant que coordinatrice adjointe de projet pour le programme d’aide à l’Afrique à Monrovia, au Liberia. Mme Belcher-Taylor a été présidente de l’Association des producteurs d’eau du Liberia, membre du Liberia Copyright Board, membre de l’Association des fabricants de la CEDEAO et membre de l’Ordre de l’Eastern Star. Le maire Belcher-Taylor est marié à Boimah S. Taylor et ensemble ils ont quatre enfants.

Suivez l’actualité de Mme le maire sur la page Facebook de la municipalité ici .

Sources

Source 1 

Source 2 

Source 3 

Source 4 

Source 5 

Formation de 100 membres de CGLU Afrique en gestion des conflits

Les 20 et 21 mai 2021, CGLU Afrique à travers son Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) a organisé en partenariat avec le Centre Africain pour la Résolution Constructive des Différents (ACCORD) une session de formation sur : “La Gestion des conflits”.

La formation a été dispensée en Français et en Anglais à 100 membres de CGLU Afrique. Elle a été assurée par ACCORD dans le cadre de son partenariat avec CGLU Afrique sur le volet formation.

Les participants ont pu renforcer leurs compétences en matière d’analyse des conflits et avoir une meilleure compréhension des approches de la médiation et de la négociation.

Ainsi, les acteurs des villes et collectivités territoriales du continent seront amené à adopter des mesures proactives qui soutiendront leurs efforts pour prévenir et atténuer les conflits qui peuvent survenir dans les environnements urbains de plus en plus densément peuplés. En effet, le fait de traiter et de gérer les conflits au niveau urbain permet non seulement d’atténuer le potentiel de violence dans ces localités immédiates, mais aussi d’empêcher les conflits locaux de dégénérer en conflits plus importants et insolubles.

L’ouverture des travaux a été faite par Fondateur et directeur exécutif de ACCORD, Dr Vasu Gounden et le Secrétaire Général de CGLU Afrique, M. Jean Pierre Elong Mbassi.

 

 

Décentralisation & Climat : Mission conjointe CGLU Afrique et CCT de l’UEMOA au Togo

Du 27 avril au 1er mai 2021, une mission conjointe de CGLU Afrique et du Conseil des Collectivités Territoriales de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (CCT/ UEMOA), a été effectuée à Lomé au Togo. La mission avait pour objectif de mobiliser les partenaires intervenant dans le domaine de la décentralisation, de l’action climatique et des collectivités territoriales au Togo en vue de leur contribution et participation au Forum sur le renforcement de la résilience et l’augmentation de l’ambition climatique des collectivités territoriales en Afrique prévu du 10 au 11 juin 2021 à Lomé. Ce Forum international est organisé en collaboration avec la Commission de l’UEMOA dans le cadre de la Convention des Maires pour l’Afrique subsaharienne (CoM SSA) qui appuie les collectivités territoriales à préparer des plans climat-énergie mais aussi à accéder à la finance climatique.

La délégation de CGLU Afrique était composée de Mme Macoura Dao, Maire de Foumbolo, Côte d’Ivoire, Présidente du Réseau des Femmes Élues Locales d’Afrique (REFELA), M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général, CGLU Afrique, M. Mohamed Nbou, Directeur du Département Climat, Biodiversité et Systèmes Alimentaires, CGLU Afrique et Mme Nisrine Bennani, Assistante au Département Climat, Biodiversité et Systèmes Alimentaires, CGLU Afrique. L’équipe du CCT de l’UEMOA était composée de Mme Aminata Sy, Directrice de l’Aménagement du Territoire, Commission de l’UEMOA, M. El Hadj Malick Diop, Président de la Commission Économique et Financière, CCT/UEMOA, et M. Eric Talardia Kondia, Expert technique Principal, Programme de Coopération Transfrontalière Locale (PCTL), CCT/UEMOA.

Des  séances de travail se sont tenues avec son Excellence Monsieur Payadowa Boukpessi, Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires; Professeur Dodzi Komla Kokoroko, Ministre des Enseignements Primaire, Secondaire, Technique et de l’Artisanat, Président de l’Université de Lomé, Monsieur Edjeba Antoine Ministre Délégué auprès du Ministre d’Etat,  Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires ; Monsieur Kamal Alao Adjayi, Maire de la Commune Golfe 3 à Lomé , mais aussi  avec la délégation de l’Union Européenne, le PNUD Togo, la BOAD, la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC), la Faîtière des Communes du Togo (FCT) et avec REFELA-Togo.  Deux conventions de partenariats ont été signées entre CGLU Afrique et l’Université de Lomé et entre CGLU Afrique et le BIDC.

Le Forum doit permettre aux collectivités territoriales de l’espace UEMOA de préparer leurs contributions à la Rencontre des Maires et Elus des Collectivités Territoriales prévue dans le cadre de la COP 26 qui va se tenir à Glasgow (Ecosse) en novembre 2021. Un des résultats que CGLU Afrique souhaite avoir à l’issue du Forum est la définition d’un programme Readiness pour l’accès des collectivités territoriales de l’espace UEMOA au Fonds Vert Climat, grâce à l’appui de son partenariat avec la BOAD qui est une entité accréditée au Fonds Vert Climat.

A l’endroit du Ministre de l’Administration Territoriale, le Secrétaire Général  de CGLU Afrique a plaidé afin que le Togo figure parmi les signataires de la Charte Africaine des Valeurs et Principes de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale et du Développement Local adopté par les chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine lors de leur conférence tenue à Malabo, Guinée Equatoriale en juin 2014 et que la faîtière des Communes du Togo soit considérée comme une entité publique, et non pas une organisation non gouvernementale relevant de la loi sur les associations.

Rencontre avec la Délégation de l’Union Européenne

La séance de travail avec la Délégation de l’Union européenne a eu lieu le 28 avril 2021. Les échanges avec M. Joaquim Tasso Vilallonga, Ambassadeur Chef de Délégation de l’UE au Togo ont fait ressortir que les consultations conduites entre le gouvernement et les acteurs togolais et l’Union européenne ont abouti au choix de trois axes prioritaires pour la coopération européenne au Togo : 1. Le développement humain ; 2. L’agriculture et l’agro-business ; 3. La paix et la sécurité, dont la politique de la décentralisation constitue un élément essentiel. Par ailleurs trois programmes phares sont retenus pour le Togo dans le nouveau cycle 2021-2027 de la coopération européenne dans le cadre de l’Équipe Europe (Team Europe), à savoir : 1. La décentralisation : 2. Les énergies renouvelables ; 3. L’accompagnement des PME/PMI, notamment dans le domaine agricole et agroalimentaire. Les projets éligibles au programme de coopération européenne au Togo  seraient appréciés suivant trois marqueurs : a) un marqueur genre  (85% des projets proposés au financement de la coopération européenne seraient appréciés suivant leur impact sur les femmes) ; b) un marqueur changement climatique (au moins 50% des projets présentés au financement de la coopération européenne seraient appréciés suivant leur contribution à l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre, et à l’adaptation au changement climatique) ;  c) un marqueur création d’emplois pour les jeunes de (au moins 50% des projets seront analysés suivant leur impact sur l’emploi créé ou maintenu pour les jeunes pour être éligibles au financement de la coopération européenne).

Les autres acteurs rencontrés, à savoir le PNUD, BOAD, BIDC, et Expertise France, ont exprimé leur volonté à prendre part au Forum sur le renforcement de la résilience et l’augmentation de l’ambition climatique des collectivités territoriales en Afrique prévu du 10 au 11 juin 2021 à Lomé.

La séance de travail avec la faîtière des Communes du Togo et REFELA-Togo s’est tenue le 29 avril 2021. Mme Yawa Kouigan, Maire de la Commune Ogou 1 d’Atakpame, Présidente de la FCT, était accompagnée par Mme Dede Akpedje Messan, Conseillère municipale dans la Commune Golfe 6 Baguida, Lomé, Présidente des Femmes Elues Locales du Togo et par M. Koumtchane Siangou, Secrétaire permanent de la FCT. La Présidente de la FCT a exprimé un grand intérêt à faire adhérer ses 117 membres à la Convention des Maires pour le Climat et l’Énergie en Afrique subsaharienne (CoM SSA).  La Présidente de REFELA a eu une séance particulière avec la Présidente de REFELA Afrique sur la stratégie de mise en œuvre des campagnes et du plan d’action de REFELA.

 

Signature d’une convention-cadre de Partenariat entre CGLU Afrique et l’Université de Lomé

Le 29 avril 2021 à l’Université de Lomé (UL) au Togo, le Professeur Dodzi Komla Kokoroko, président de l’UL et M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique ont procédé à la signature d’une convention-cadre de partenariat et de coopération entre CGLU Afrique et l’Université de Lomé. La convention sera mise en œuvre par le biais Centre d’excellence régional ville durable en Afrique (CERVIDA).

Dans son allocution, le Secrétaire Général de CGLU Afrique a expliqué que sans ressources humaines de qualité il n’y a point de développement durable. Le partenariat de CGLU Afrique avec l’Université de Lomé est signe de la reconnaissance de l’excellence des ressources humaines de cette université et explique pourquoi la faîtière continentale souhaite collaborer avec l’Université de Lomé pour accompagner les collectivités territoriales dans leur développement et l’exercice de leur mandat. La complexité des villes africaines appelle un regard nouveau et davantage porté par les acteurs desdites villes, notamment les jeunes ; ainsi qu’un effort d’innovations afin de proposer des paquets technologiques et les arrangements institutionnels et financiers adaptés au contexte des collectivités d’Afrique caractérisé par la croissance urbaine rapide et la modicité des moyens financiers et humains des collectivités publiques locales. Le défi est donc de taille. Mais il peut et doit être relevé. Et l’accord-cadre signé entre CGLU Afrique et l’Université de Lomé devrait contribuer à relever ce défi.

Dans son allocution conclusive à la cérémonie, le Président de l’Université a expliqué que la signature de la convention-cadre est à mettre en relation avec le Centre d’Excellence sur les Villes Durables de l’Université de Lomé. Il a insisté sur trois points d’accroche pour construire un partenariat agissant entre CGLU Afrique et l’Université de Lomé :

  1. Travailler au positionnement juridique des faitières des collectivités telles que le Faîtière des collectivités du Togo pour les reconnaître comme entité publique régie par le droit public ;
  2. Mobiliser les universitaires compétents et les jeunes étudiants en fin de cycle pour accompagner les collectivités territoriales dans l’exercice de leur mandat ;
  3. Promouvoir le renforcement des capacités des acteurs de la ville, et des espaces de collaboration entre ces derniers et les universitaires afin qu’ils se frottent aux réalités vécues concrètement au niveau de la gestion des territoires.

 

Renforcement des capacités de plus de 50 acteurs des collectivités territoriales en Economie Sociale et Solidaire (ESS)

Du 19 au 22 avril 2021, le GSEF (Forum Mondial de l’Economie Sociale) en partenariat avec CGLU Afrique par le biais de son Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA), ont organisés une formation de renforcement des capacités en Economie Sociale et Solidaire (ESS) à destination des élus locaux et organisations francophones.

La formation s’est déroulée en ligne sous le thème : « Une stratégie globale de co-construction des politiques publiques d’ESS pour une relance durable post COVID et un développement inclusif et durable des territoires ». Elle a permis d’outiller plus de 50 personnes issues de 15 Pays de 3 continents (Afrique, Europe et Asie). Ce fut 4 jours d’apprentissages et d’échanges enrichissants, de partage d’expériences et d’outils, de discussions passionnées, et de liens créés pour le développement de l’ESS dans les villes et territoires.

C’est en tout 4 ateliers, 4 Masters Classes, 2 séances d’échanges entre pairs et 3 visites de sites virtuels dont ont bénéficier les participants. Les participants ont apprécié la formation et sollicite le renouvellement de ce type de programme.

Pour M. Aboubakari SYLLA de la mairie d’Abobo, « Cette initiative a permis de nous frotter aux autres collectivités territoriales et aux autres acteurs que nous n’avions pas l’habitude de voir. En terme de coopération décentralisée ça nous ouvre des perspectives. Il est question pour nous de mettre en relation le coaching territorial et l’économie sociale et solidaire, parce que les réalités territoriales sont que les populations surtout en Afrique ont du mal à travailler en synergie avec les collectivités.  Dans la commune d’Abobo le coaching territorial nous a permis de rapprocher les populations ».

L’option d’établir une synergie avec le coaching territorial est également relevé par Madame Aminata Diop Samb, Directrice Générale du Fonds de Développement et de Solidarité Municipal (FODEM) de la ville de Dakar. « La formation nous a permis d’avoir une idée de tout ce qui tourne autour de l’écosystème de l’économie sociale et solidaire. Comme autre bonne pratique l’expérience du coaching territorial est a valoriser et serait bénéfique à associer dans le développement de l’ESS. La formation des entrepreneurs sociaux est aussi un levier à développer ».

La Secrétaire générale du GSEF, Mme Laurence Kwark et son homologue de CGLU Afrique, M. Jean Pierre Elong Mbassi ont pris l’engagement de mettre tout en œuvre pour offrir ce type de formation de manière régulière aux collectivités territoriales et leurs acteurs.

Dans son message de clôture Mme Kwark a lancé une invitation en direction du prochain forum mondial de l’ESS. « Nous avons été heureux d’organiser cette formation et vous remercions pour votre implication. Cette année le GSEF organise la 5e édition du Forum mondial de l’économie sociale et solidaire du 4 au 8 octobre 2021 à Mexico (Mexique) sous le thème : ‘Gouvernements locaux et économie sociale : co-création de voies pour une économie verte et inclusive’ ».

De son côté M. Elong Mbassi a souligné l’importance de l’ESS pour le continent africain. « Pour nous l’ESS est la réalité de l’économie africaine. Pratiquement 80% des acteurs de l’économie africaine travaille dans l’économie sociale et solidaire.  On reproche souvent à cette ESS d’être trop ensachée dans la société, mais cet ensachement est normal parce que lorsque vous supprimez cette ensachement-là vous vous éloigner de la société et vous considérez que cette économie est à part de la société.  L’ESS montre qu’il ne faut absolument pas cette déconnection et c’est tout à l’honneur du GSEF et tous les membres de l’ESS de porter haut ce drapeau.  La deuxième raison pour laquelle l’ESS est important pour nous, c’est que l’ESS est probablement une des meilleurs étapes d’initiation des jeunes qui passent du monde de l’éducation au monde de l’économie. Evidement ils peuvent tomber dans ce qu’on appelle l’informel. Le secteur informel ne donne pas d’emploi décent et ne fonde pas un espoir. Tout le contraire de l’ESS ».

 

Action internationale des collectivités territoriales et mécanismes d’animation de la coopération décentralisée : Séminaire d’échanges sur les pratiques inspirantes

 

Le mardi 06 avril 2021, CGLU Afrique en partenariat avec la région de l’Oriental, l’Agence de l’Orientale, Prima Terra et Echos Communication ont organisé un webinaire autour de la thématique de la coopération décentralisée.

Partant du constat selon lequel plusieurs collectivités territoriales cherchent à renforcer et augmenter leur présence sur la scène nationale, régionale et internationale, ainsi qu’à donner plus de cohérence aux actions menées par leurs différents services, le séminaire avait pour objectif de partager à travers les regards croisés des collectivités territoriales du Sud et du Nord des éléments susceptibles de contribuer à la durabilité de l’action internationale menée par les collectivités territoriales.

Trois panels de réflexion se sont tenus, à l’attention de la centaine de participants sur les thèmes suivants :

La coopération internationale, un levier pour le développement économique du territoire,

– Le rôle des Associations nationales des collectivités territoriales dans la mise en place des actions internationales,

– Les Agences de Développement au service de la coopération décentralisée au niveau des collectivités Territoriales.

La rencontre a aussi été marquée par la signature d’un Protocole d’Entente entre les Communes de Guisser du Royaume du Maroc et d’Obala du Cameroun.

Retrouvez l’intégralité des échanges ci-dessous :

ICLEI RISE Africa 2021 (24-28 mai)

 

 

 

ICLEI Africa organise le festival d’action RISE Africa 2021, en partenariat avec African Centre for Cities et Our Future Cities, du 24 au 28 mai 2021.

RISE Africa rassemble diverses personnes et organisations qui contribuent à un avenir urbain durable en Afrique. Le festival vise à célébrer nos villes à travers des sessions créatives, à approfondir les conversations en cours sur de multiples thèmes liés aux villes africaines, et à présenter et promouvoir les activités en cours qui transforment déjà nos villes. Le thème de cette année est NEXT URBAN CHAMPIONS*.

Plus d’infos ici.

CGLU Afrique continu son appui aux Associations Nationales des Collectivités Territoriales dans le cadre de la négociation de la programmation 2021-2027 (NDICI) de la Coopération de l’Union Européenne

 

Au cours des mois de février et mars 2021, à travers des assemblées générales ou des réunions de bureau, les associations nationales des collectivités territoriales d’Afrique ont procédés à la validation de leur feuille de route pour prendre part aux négociations avec le gouvernement national et la délégation nationale de l’Union Européenne dans le cadre de la programmation 2021-2027 de l’UE dite NDICI.

Elles ont ainsi tenu leurs séminaires nationaux avec l’appui technique de CGLU Afrique. Cet appui a démarré au mois de mai 2020 avec la production de compendium, rapport analytique et une version provisoire de la feuille de route. En tout 14 séminaires nationaux de validation de feuille de route ont été tenu au cours du premier trimestre 2021 pour les pays suivants : Liberia, Tunisie, Sierra Leone, Mozambique, Congo, Gambie, Centrafrique, Guinée, Libye, Nigeria, Cameroun, Zambie, Cap Vert, Sénégal. 

Les rencontres ont permis d’identifier les trois domaines de financement prioritaires des associations nationales qui cadre avec  les 5 retenues par l’Union Européenne dans leur pays. Les cinq priorité de l’Union Européenne sont : 1. L’économie verte; 2.La digitalisation; 3. L’emploi et l’entreprenariat;  4. la migration; 5. La paix et la sécurité.  Elles doivent également choisir  les deux priorités qui s’alignent avec celles de l’initiative « Team Europe ». L’initiative « Team Europe » a été lancé par l’Union Européenne pour soutenir les pays partenaires dans la lutte contre la pandémie de la covid-19 et ses conséquences sur 3 points :  1. Répondre à la crise sanitaire immédiate et aux besoins humanitaires qui en découlent. Il s’agira notamment de soutenir les plans d’intervention de l’Organisation mondiale de la santé et des Nations unies, et de fournir une aide humanitaire dans les pays touchés ; 2. le renforcement des systèmes de santé, d’eau et d’assainissement, ainsi que des capacités et de la préparation des pays partenaires à faire face à la pandémie ; et 3. Atténuer les conséquences sociales et économiques immédiates, y compris le soutien au secteur privé en mettant l’accent sur les petites et moyennes entreprises, et les réformes gouvernementales visant à réduire la pauvreté.

Tout au long du processus, les associations nationales de collectivités territoriales ont pris attache et impliqué les délégations de l’Union Européenne de leur pays notamment grâce aux consultants locaux mis à leur disposition par CGLU Afrique.

En tout 43 compendium, 41 rapports analytiques, et 34 feuilles de routes ont été produit et mis à disposition des associations nationales de collectivités territoriales pour les permettre de mener à bien les négociations et faire entendre les priorités de leur population.

Les financements mis à disposition dans la nouvelle programmation de la Commission de l’Union Européenne pour la période (2021-2027) s’élèvent à 32 milliards d’euros. Celui du dispositif « Team Europe » s’élève à plus de 20 milliards d’euros.

Les documents produits par pays sont disponibles via le tableau ci –dessous

Pays Compendium Rapport analytique Feuille de route
1 Afrique du Sud Lien Lien Lien
2 Algérie x x x
3 Angola x x x
4 Bénin Lien Lien Lien
5 Botswana Lien Lien Lien
6 Burkina Faso Lien Lien Lien
7 Burundi Lien Lien Lien
8 Cameroun Lien Lien Lien
9 Cap-Vert Lien Lien Lien
10 République centrafricaine Lien Lien Lien
11 Comores Lien Lien x
12 République du Congo Lien Lien Lien
13 République démocratique du Congo Lien Lien x
14 Côte d’Ivoire Lien Lien Lien
15 Djibouti Lien Lien Lien
16 Égypte x x x
17 Érythrée x x x
18 Eswatini Lien Lien Lien
19 Éthiopie Lien Lien Lien
20 Gabon x x x
21 Gambie Lien Lien Lien
22 Ghana Lien Lien Lien
23 Guinée Lien Lien Lien
24 Guinée-Bissau x x x
25 Guinée équatoriale x x x
26 Kenya Lien Lien Lien
27 Lesotho Lien Lien Lien
28 Liberia Lien Lien x
29 Libye Lien Lien Lien
30 Madagascar Lien Lien Lien
31 Malawi Lien Lien Lien
32 Mali Lien Lien Lien
33 Maroc Lien x x
34 Maurice Lien x x
35 Mauritanie Lien Lien x
36 Mozambique Lien Lien Lien
37 Namibie Lien Lien Lien
38 Niger Lien Lien Lien
39 Nigeria Lien Lien Lien
40 Rwanda Lien Lien Lien
41 São Tomé-et-Principe x x x
42 Sénégal Lien Lien Lien
43 Seychelles Lien Lien Lien
44 Sierra Leone Lien Lien x
45 Somalie x x x
46 Soudan x x x
47 Soudan du Sud x x x
48 Tanzanie Lien Lien Lien
49 Tchad Lien Lien Lien
50 Togo Lien Lien x
51 Tunisie Lien Lien Lien
52 Ouganda Lien Lien Lien
53 Zambie Lien Lien Lien
54 Zimbabwe Lien Lien Lien
Total 54 43 41 34