Visite d’une délégation nigériane conduite par le Gouverneur de l’État de Gombe au siège de CGLU Afrique

Visite d’une Délégation du Royaume du Maroc à Banjul pour l’inauguration officielle du Projet de Coopération Décentralisée entre le Conseil Communal de Lagfifat et le Conseil de la Ville de Banjul

Sortie de la Première Promotion Francophone du Master Exécutif en Management des Villes Africaines (MEMVA) baptisée “Promotion Alioune Badiane”

COMMUNIQUE DE PRESSE La Première Promotion Francophone du Master Exécutif en Management des Villes Africaines (MEMVA) à Distance en Voyage d’études au Royaume du Maroc, avant de recevoir leurs Diplômes de l’Université Al Akhawayn d’Ifrane, en Partenariat avec l’Académie de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique)

Lancement de la phase de mise en œuvre du Programme Readiness Regional du Fonds Vert Climat au bénéfice des collectivités territoriales des États membres de l’UEMOA lors de la COP28 (COMMUNIQUÉ DE PRESSE)

Dubaï, Emirats Arabes Unis – Le 9 décembre 2023, s’est tenu au Pavillon BOAD de la COP28 à Dubaï une session sous le thème “Vers un cadre collaboratif et inclusif pour le financement de projets dans l’espace UEMOA”. L’événement a marqué le lancement du programme Readiness Régional des pays de l’UEMOA, initié à Lomé le 3 juillet 2023, avec la participation de la BOAD, du Conseil des Collectivités Territoriales (CCT) de l’UEMOA, des points focaux du Fonds Vert pour le Climat (FVC), et des Présidents des Associations des Maires des pays de l’UEMOA.

L’objectif principal du programme Readiness est de préparer les collectivités territoriales de l’espace UEMOA à élaborer des projets éligibles aux institutions de la finance climatique, dont le Fonds Vert Climat. Ce programme contribuera à accélérer la territorialisation de la mise en œuvre des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) dans l’espace UEMOA, et à aligner les actions climatiques territoriales aux actions nationales à travers l’adoption du système de mesure, reportage et vérification (MRV) conforme au Paquet Climat de Katowice.

Ce programme va également renforcer la gouvernance multiniveau et la coopération décentralisée entre les collectivités territoriales dans le domaine de la définition et de la mise en œuvre des projets climat énergie.

La séance d’ouverture, modérée par M. Jean-Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique, a rappelé que l’initiative du FVC vise à préparer les collectivités locales à élaborer des projets climat et énergie éligibles à la finance climatique. Cet événement a permis de clarifier les attentes des collectivités territoriales concernant le programme Readiness, ainsi que la collaboration avec la BOAD, institution financière accréditée au FVC.

Lors de cette cérémonie d’ouverture, le ministre de l’Environnement du Sénégal, Son Excellence M. Alioune Ndoye, ministre de l’Environnement du Sénégal, M. Oumar Ba, Président du CCT de l’UEMOA, et M. Ibrahim Traoré, Chef de la Division Finance Climat à la BOAD, ont souligné l’importance d’accorder un rôle incontournable aux collectivités territoriales dans la réalisation de l’Accord de Paris, et la nécessité de mobiliser des financements à leur profit pour accélérer la mise en œuvre des objectifs climatiques sur le terrain.

Le panel de discussion qui a suivi la cérémonie d’ouverture a permis un échange riche entre les représentants des Points Focaux du FVC, les Maires et Présidents des associations des gouvernements régionaux et locaux de l’espace UEMOA.

De cette discussion se sont dégagés, le besoin d’une plus grande professionnalisation des dirigeants et du personnel des gouvernements régionaux et locaux dans le domaine du climat ; et de la nécessité d’améliorer les volets législatifs et réglementaires.

A l’issue des travaux du side event, la liste des 16 collectivités territoriales retenues pour faire partie du programme Readiness Régional de l’UEMOA a été arrêtée. Un comité de pilotage a été mis en place, qui comprend les représentants du CCT-UEMOA, de la BOAD et de CGLU Afrique.

Pour toute demande, veuillez contacter :
Gaëlle Yomi : Tél : + 212 610 56 71 45
E-mail : gyomi@uclga.org

A propos du Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA

Le Conseil des Collectivités Territoriales est un organe consultatif de l’Union créé par Acte Additionnel n°02/CCEG/UEMOA/2011 du 30 mai 2011 de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement. Par cet acte, l’Union donne un signal politique clair pour une meilleure implication des collectivités territoriales dans le processus d’intégration pour relever les défis de la mondialisation, promouvoir un système de gouvernance multi niveaux et prendre en compte les préoccupations des populations dans les politiques et programmes communautaires de développement – https://www.uemoa.int/fr/organes-uemoa/le-conseil-des-collectivites-territoriales

A propos de la BOAD

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l’institution commune de financement du développement des Etats de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) créée par Accord signé le 14 novembre 1973 et devenue opérationnelle en 1976. La mission principale de la BOAD est de contribuer à l’intégration économique et au développement équilibré des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Ces pays comprennent le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo – https://www.boad.org/fr

A propos de CGLU Afrique

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique est l’organisation faîtière des collectivités territoriales d’Afrique. Elle a été fondée en 2005 dans la ville de Tshwane, en Afrique du Sud, à la suite de l’unification de trois groupes continentaux de gouvernements locaux, à savoir l’Union africaine des autorités locales (AULA) ; l’Union des Villes Africaines (UVA); et la section Afrique de l’União das Cidades e Capitais Lusófonas Africana, Americana y Asiatica (UCCLA). CGLU Afrique regroupe les 51 associations nationales de gouvernements locaux et régionaux opérant en Afrique ainsi que 2000 villes et territoires de plus de 100 000 habitants adhérents directs. A travers ses membres, CGLU Afrique représente plus de 350 millions de citoyens africains. Membre fondateur de l’organisation mondiale CGLU, elle en est la section régionale pour l’Afrique. CGLU Afrique vise à promouvoir la gouvernance décentralisée, renforcer les capacités des gouvernements locaux et plaider en faveur des intérêts des villes et autorités locales africaines. L’organisation œuvre en faveur du développement urbain durable, de l’amélioration de la prestation de services locaux et de l’autonomisation des communautés locales. – https://www.uclga.org/.

Sensibilisation à l’impact du mécanisme réglementaire MACF de la Commission européenne sur les industries exportatrices en Afrique

Le 8 décembre 2023 à la COP28, au Pavillon de CGLU Afrique.
Dubaï, Emirats Arabes Unis

Pour favoriser la transition vers l’économie verte et respecter l’engagement de l’Union européenne de devenir une économie à zéro émission nette d’ici 2050, la Commission européenne a mis en place un Mécanisme d’Ajustement Carbone aux Frontières (MACF), en anglais CBAM (Carbon Border Adjustment Mechanism), qui définit une période transitoire du 1er octobre 2023 au 31 décembre 2025, pour tout exportateur de matières premières ou de biens vers les pays membres de l’Union européenne, afin de s’aligner sur les dispositions du CBAM. Au-delà de cette période, tout exportateur de produits non décarbonés sera soumis à une taxe carbone sur ses marchandises exportées à son point d’entrée en Europe.

L’événement parallèle auquel ont pris part des élus locaux africains ainsi que des entreprises exportatrices africaines a aidé les participants à (i) comprendre ce qu’est le CBAM (ii) appréhender l’impact qu’il aura sur les exportateurs africains de matières premières couvertes par le mécanisme, à savoir le ciment, le fer, l’aluminium et l’hydrogène, entre autres, et (iii) explorer les différents leviers qui peuvent être mis en œuvre pour aider les industries exportatrices africaines à préserver leurs parts de marché tout en atteignant les ODD et en accélérant leur propre transition verte.

Les recommandations suivantes ont été adoptées par les participants à l’événement parallèle :

1) CGLU Afrique doit largement diffuser les dispositions du règlement CBAM de la Commission européenne dans les pays africains et plus particulièrement dans les villes et territoires abritant des zones franches économiques dont les exportations vers les pays membres de l’Union européenne seront fortement impactées par le règlement CBAM ;

2) Les pays africains ainsi que les gouvernements locaux, en particulier ceux qui exportent des matières premières vers les pays membres de l’UE ou qui abritent des zones franches économiques, doivent initier et mettre en œuvre de toute urgence une stratégie de décarbonisation de leurs zones industrielles et de leurs activités d’exportation ;

3) La Commission européenne doit accompagner les pays africains dans la mise en œuvre du règlement CBAM en fournissant une assistance technique et un transfert de technologies en utilisant la stratégie européenne Global Gateway (Portail mondial) ou le cadre de Team Europe.

Media Contact: gyomi@uclga.org; contact@lem-co.com; laurence.em@lem-co.com;

CGLU AFRIQUE SIGNE UN MÉMORANDUM D’ENTENTE AVEC PEGASUS CAPITAL ADVISORS






Le pionnier de l’investissement à impact annonce un partenariat et un plan pour apporter des projets d’infrastructure verte aux communautés locales africaines

Dubaï, Émirats Arabes Unis, 13 décembre 2023 – Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) a le plaisir d’annoncer la signature d’un protocole d’accord inédit avec la principale société mondiale d’investissement à impact, Pegasus Capital Advisors, et son Fonds pour le Climat au niveau infranational, le Subnational Climate Fund (SCF), lors du Sommet de l’Action Climatique Locale qui s’est tenu dans le cadre de la 28e Conférence des Parties (COP28) à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis.

La signature du mémorandum d’entente, qui a eu lieu le 2 décembre, marque une étape importante dans la collaboration entre CGLU Afrique et Pegasus Capital Advisors et renforce leur engagement mutuel à faire progresser le développement durable en Afrique. Le Sommet de l’Action Climatique Locale a vu la convergence des principaux décideurs, experts et parties prenantes du monde entier qui se sont réunis pour aborder les défis mondiaux urgents liés au changement climatique et au développement urbain durable.

Le partenariat entre CGLU Afrique et Pegasus Capital Advisors vise à favoriser des solutions innovantes, à catalyser des projets de développement urbain durable et à soutenir les gouvernements locaux en Afrique dans leurs efforts pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies et les objectifs de l’Accord de Paris. En combinant le vaste réseau et l’expertise de CGLU Afrique en matière de gouvernance locale avec les ressources complètes de Pegasus Capital Advisors, cette collaboration est disposée à conduire des changements transformateurs au niveau local et à tirer parti d’investissements durables au profit des villes africaines et des communautés locales. Les priorités immédiates comprennent les énergies renouvelables, la gestion des déchets, l’accès aux technologies à large bande et la résilience des ressources en eau, avec des projets initiaux et des sites déjà identifiés à Kisumu, au Kenya.

Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique, a exprimé son enthousiasme quant à ce partenariat, en déclarant : “Nous sommes ravis de nous engager dans cette collaboration stratégique avec Pegasus Capital Advisors. Ce protocole d’accord représente une avancée significative dans notre parcours collectif vers le développement durable en Afrique. En unissant nos forces, nous pouvons débloquer de nouvelles opportunités pour la croissance urbaine et assurer l’avancement de villes prospères, résilientes et inclusives à travers le continent.”

Craig Cogut, PDG et fondateur de Pegasus Capital Advisors, a souligné son engagement en faveur de la durabilité et a insisté sur la force des partenariats : “Nous sommes ravis de collaborer avec CGLU Afrique pour relever les défis urgents auxquels sont confrontées les collectivités territoriales africaines. Ensemble, nous travaillerons sur la conception et la mise en œuvre de solutions urbaines qui auront un impact socio-économique et environnemental positif. En joignant notre expertise et nos ressources, nous pouvons ouvrir une nouvelle ère de développement durable et d’opportunités d’investissement”.

Lire la suite ici

Appel à l’action des Présidents des Régions, Gouverneurs, Maires et Leaders des collectivités territoriales d’Afrique pour un soutien et un financement accrus de l’adaptation au changement climatique

LA BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE AUSTRALE (DBSA) ET CITÉS ET GOUVERNEMENTS LOCAUX UNIS D’AFRIQUE (CGLU AFRIQUE) ÉTABLISSENT UN FONDS COMMUN DE CRÉANCES (FCC) POUR LE FINANCEMENT DES VILLES AFRICAINES

S.E. le Président William Samoei Ruto a lancé la mise en œuvre de l’initiative BCRUP des Nations Unies pour le renforcement de la résilience climatique des populations urbaines pauvres en Afrique (COMMUNIQUÉ DE PRESSE)

Le 2 décembre 2023, dans le cadre de la COP28 à Dubaï, le Président William Samoei Ruto a lancé le plan de mise en œuvre de l’initiative de renforcement de la résilience climatique pour les populations pauvres des villes en Afrique (BCRUP, Building Climate Resilience for the Urban Poor). Ce plan vise à améliorer les conditions de vie et la capacité de résilience climatique des populations urbaines pauvres dans les pays suivants : Botswana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Égypte, Éthiopie, Gabon, Ghana, Kenya, Maroc, Mozambique, Rwanda et Ouganda. Selon les statistiques de l’ONU, la population urbaine totale de ces pays s’élève à 186 millions de personnes, dont 112 millions vivent dans des quartiers urbains pauvres.

L’effort à fournir pour que ces quartiers améliorent leur résilience au climat nécessite un investissement de 5 milliards de dollars en 10 ans. Le Kenya s’est engagé à contribuer à cet effort et a réussi, avec d’autres pays, à convaincre le Fonds Vert pour le Climat de créer un programme régional de préparation et d’élaborer des projets réalisables avec le soutien de différents partenaires des secteurs privé, public et philanthropique.

Pour la gouvernance de l’initiative BCRUP, le gouvernement kenyan a mis en place le comité de pilotage du secrétariat BCRUP, coprésidé par le ministre des Affaires foncières, Travaux publics, Logement et Développement urbain du Kenya et par le Secrétaire général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique). Cette initiative est promue en Afrique sous les auspices du Président du Kenya et a CGLU Afrique comme principal partenaire de mise en œuvre en collaboration avec la Commission de l’Union Africaine, le Réseau des Autorités Nationales Désignées du Fonds Vert Climat Africa (AFDAN), ONU-Habitat, l’IGAD, la Commission économique pour l’Afrique (CEA), le Secrétariat du Commonwealth, le Conseil des Gouverneurs du Kenya, l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique (PACJA), Slum Dwellers International, Habitat For Humanity, entre autres.

Le Président Ruto a appelé à une action en phase avec la devise des Objectifs de Développement Durables (ODD) “Ne laisser personne de côté”. Il a également insisté pour que le bilan de la COP28 soit le point de départ du passage des déclarations à la mise en œuvre. Différents partenaires ont salué l’initiative BCRUP et se sont engagés à la soutenir.