Conclusions de la 29ème session du Comité Exécutif de CGLU Afrique à Kisumu (Kenya)

La 29ème session ordinaire du Comité Exécutif de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) s’est tenue le 3 juin 2023, à Ciala Resorts, dans la ville de Kisumu, Kenya.

Les travaux ont été conduits par Mme Fatimetou Abdel Malick, Présidente de la Région de Nouakchott (Mauritanie) et Présidente de CGLU Afrique, en présence de 12 des 18 membres du Comité Exécutif. Dans son discours d’ouverture, elle a exprimé sa joie de “retourner à Kisumu, la ville qui a abrité le dernier Sommet Africités durant lequel les membres actuels du Comité Exécutif de CGLU Afrique ont été élus. Nous ne remercierons jamais assez le Gouverneur du Comté de Kisumu, le Conseil des Gouverneurs du Kenya et le Gouvernement kenyan, pour la qualité de l’accueil que nous avons reçu au Sommet Africités et le grand succès de cette 9ème édition qui a enregistré la participation record de plus de 13,000 délégués, alors que le Sommet se tenait pour la toute première fois dans une ville intermédiaire. Encore une fois, merci et bravo !”

Le Gouverneur de Kisumu, Prof. Peter Anyang’ Nyongo’o, a souhaité la bienvenue aux parties prenantes, et plus particulièrement au vice-gouverneur du Caire : “Cette rencontre ravive la nostalgie de quand la famille des gouvernements décentralisés s’est réunie ici l’année dernière pour la conférence d’Africités. C’est en effet un privilège et un honneur pour ce Comité d’avoir choisi Kisumu pour cette 29ème session. Laissez-moi profiter de cette opportunité pour reconnaître de façon particulière, le vice-gouverneur du Caire et le Gouvernorat du Caire qui accueillera le prochain Sommet Africités en 2025.”

Les membres ont reçu de la part du vice-gouverneur du Caire, M. Ibrahim Saber Khalil l’assurance que l’édition 2025 du Sommet Africités au Caire, suivra le pas de Kisumu.

La 29ème session du Comité Exécutif était consacrée à l’approbation des comptes de l’année 2022 de l’organisation, et à l’examen de la mise en œuvre du plan d’action 2023 de CGLU Afrique en cohérence avec la stratégie de développement 2021-2030 de CGLU Afrique, également connue sous le nom de Programme de Gouvernance, Plaidoyer, pour un Développement Décentralisé en Afrique (GADDEPA 2.0).

Le Comité Exécutif a adopté le rapport financier et d’audit de l’année 2022 de l’organisation, et a donné décharge au Secrétaire Général de CGLU Afrique, M. Jean Pierre Elong Mbassi, pour la gestion de l’année fiscale 2023.

En ce qui concerne l’Agenda du Climat, le Comité exécutif a reconnu avec satisfaction que CGLU Afrique a réussi à mettre en avant les gouvernements locaux et infranationaux en ce qui concerne l’action climatique. En effet, CGLU Afrique est désormais le représentant des collectivités territoriales sur la plateforme de mise en œuvre de la Conférence Ministérielle Africaine de l’Environnement (AMCEN) et le partenaire de mise en œuvre du Fonds Vert pour le Climat (FVC). CGLU Afrique s’est également associé à la Conférence Ministérielle Africaine de l’Environnement (AMCEN) et à l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique (PACJA) pour lancer l’initiative du “Réseau Africain des Autorités Nationales Désignées (AfDAN)”. Pour la première fois également, lors de la COP15 sur la Biodiversité à Montréal, CGLU Afrique a réussi à porter la voix des gouvernements locaux africains dans les débats sur le processus de mise en œuvre du cadre mondial sur la biodiversité post-2020, intégrant le protocole de Nagoya sur l’accès et le partage des ressources génétiques.

Concernant l’Agenda de la Culture, CGLU Afrique a mené une série d’événements dans le cadre de la célébration de Rabat, Capitale Africaine de la Culture, organisée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Les activités de la célébration ont été mises en œuvre dans le cadre d’une collaboration entre le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication du Maroc, la Ville de Rabat et CGLU Afrique. Parmi plus d’une centaine d’activités, trois très pertinentes ont été mentionnées : En partenariat avec le Movement of Creative Africas (MOCA), un grand festival a réuni plus de 40 représentants de réseaux de professionnels des Industries Culturelles et Créatives (ICC) pour réfléchir sur le présent et l’avenir des ICC ; un Forum des Maires et Leaders des Collectivités territoriales d’Afrique sur la Culture qui a réuni plus de 100 délégués, et au cours duquel la Ville de Lagos, Nigeria, a présenté sa candidature pour être la deuxième Capitale Africaine de la Culture. La date limite de candidature des villes africaines est le 30 juillet, la réunion des Ministres Africains de la Culture qui a rassemblé 30 délégations ministérielles, et a promis de transmettre les résolutions adoptées au Comité Technique Spécialisé en Culture de l’Union Africaine qui s’est réuni à Addis Abeba, en Ethiopie, du 24 au 26 mai 2023. Les délégués qui ont participé à ces différents événements ont salué le rôle instrumental et facilitateur joué par CGLU Afrique dans l’organisation de la célébration de Rabat, capitale africaine de la culture, et pour ses efforts visant à faire reconnaître la culture comme le quatrième pilier du développement durable, à côté des piliers économique, social et environnemental.

Le Comité Exécutif reconnaît également les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’Agence Territoriale Afrique pour le Commerce et l’Investissement (ATIA), véhicule spécial destiné à faciliter l’accès des gouvernements locaux et infranationaux aux marchés de capitaux.

Le Comité exécutif a en outre approuvé l’organisation d’expositions et de conférences annuelles ou biennales avec les gouvernements infranationaux et locaux. Les lieux proposés sont les suivants : (1) dans la ville de Tanger, au Maroc, pour l’exposition et la conférence sur la gestion de la mobilité, du transport urbain et de la logistique dans les villes africaines (TRANSLOG), la première édition devant avoir lieu en octobre 2023 ; (2) dans la ville de Kisumu, au Kenya, pour l’exposition et la conférence sur la gestion de l’éducation de base dans les villes africaines, en janvier 2024 ;  (3) dans la ville du Caire, en Égypte, pour l’exposition et la conférence sur la gestion des déchets dans les villes africaines, en février 2024 ; (3) à nouveau dans la ville du Caire, en Égypte, pour l’exposition et la conférence sur la gestion des services de l’eau et de l’assainissement, en mai 2024.

Une présentation du partenariat entre la Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) et CGLU Afrique a été faite. L’objectif de ce protocole d’accord est d’améliorer le niveau des investissements au niveau sous-souverain de la gouvernance. Le Comité Exécutif a apprécié cette initiative et a indiqué que l’Agence Territoriale Afrique pour le Commerce et l’Investissement (ATIA) fait partie intégrante des activités à mettre en œuvre dans le cadre du protocole d’accord entre Afreximbank et CGLU Afrique.

Cette 29ème session du Comité Exécutif de CGLU Afrique a enregistré la participation pour la première fois du Réseau des Jeunes Elus Locaux d’Afrique (YELO), dont l’Assemblée Constitutive s’est tenue à Tanger le 31 octobre 2022.

Pour rappel, le Comité exécutif de CGLU Afrique est l’organe chargé de la direction politique de l’organisation. Le Comité Exécutif est composé de 18 membres, 15 membres élus par l’Assemblée Générale de CGLU Afrique (3 pour chacune des 5 régions d’Afrique), et 3 membres ex-officio, à savoir, la Présidente du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA), qui est la Commission Permanente pour l’Egalité des Genres de CGLU Afrique ; le Président du Forum des Régions d’Afrique (FORAF) ; et le Président du réseau des Jeunes Elus Locaux d’Afrique (YELO).

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Gaëlle Yomi : Téléphone : + 212 610 56 71 45,  E-mail : gyomi@uclga.org

A propos de CGLU Afrique :

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique est l’organisation faîtière des collectivités territoriales d’Afrique. Elle a été fondée en 2005 dans la ville de Tshwane, en Afrique du Sud, à la suite de l’unification de trois groupes continentaux de gouvernements locaux, à savoir l’Union africaine des autorités locales (AULA) ; l’Union des Villes Africaines (UVA); et la section Afrique de l’União das Cidades e Capitais Lusófonas Africana, Americana y Asiatica (UCCLA).

CGLU Afrique regroupe les 51 associations nationales de gouvernements locaux et régionaux opérant en Afrique ainsi que 2000 villes et territoires de plus de 100 000 habitants adhérents directs. A travers ses membres, CGLU Afrique représente plus de 350 millions de citoyens africains. Membre fondateur de l’organisation mondiale CGLU, elle en est la section régionale pour l’Afrique.

Le siège de CGLU Afrique est basé à Rabat, capitale du Royaume du Maroc, où elle jouit du statut diplomatique en tant qu’Organisation Internationale Panafricaine. CGLU Afrique a également cinq bureaux régionaux au Caire, Egypte, pour l’Afrique du Nord ; à Accra, Ghana, pour l’Afrique de l’Ouest ; à Libreville, Gabon, pour l’Afrique centrale ; à Nairobi, Kenya, pour l’Afrique de l’Est ; à Pretoria, en Afrique du Sud, pour l’Afrique australe.