Archive d’étiquettes pour : CGLU Afrique

Thérèse Faye Diouf : Une jeune active

 

 

 

Première femme à la tête de la commune de Diarrère dans la région de Fatick (Sénégal) depuis 2014, Thérèse Faye Diouf est une jeune maire qui ne laisse pas indifférent les populations de sa localité.

Le 18 septembre 2021 fut une occasion pour madame le maire de communier avec la jeunesse de sa commune autour du sport, élément fédérateur par excellence des jeunes.  C’était lors de l’inauguration du stade municipal. Ce fut un moment d’effervescence communautaire.

Le conseil municipal de Diarrère axe ses interventions prioritairement envers la jeunesse qui constitue la majorité des 3500 âmes de cette commune. Ainsi, la mairie en partenariat avec le Centre de Formation et de Perfectionnement des Travaux Publics (CFPTP) et le Fonds d’Entretien Routier Autonome (FERA), a procédé le 16 et 17 août 2021, au recrutement et à la formation de 40 jeunes à l’entretien des pistes rurales, dont 38 agents manœuvres et deux (2) superviseurs. Une radio communautaire a également été lancée en ce mois de septembre 2021 (Diarrere FM).

Sur la scène internationale, Mme Thérèse Faye Diouf, ne manque pas de porter la voix des jeunes élus notamment en sa qualité de vice-présidente du Réseau des Jeunes Élus Locaux d’Afrique (YELO) de CGLU Afrique.  « Il faut un changement de paradigme pour répondre aux aspirations des jeunes. Au Sénégal une trentaine de jeune dirige des municipalités. La jeunesse doit être impliquée au niveau des collectivités territoriales car elle peut faire bouger les lignes. Il faut favoriser des conseils de jeunesse dans les localités, des clubs de jeunes au niveau des écoles et des universités. Ce sont des plateformes qui préparent les jeunes à être des leaders », plaide Mme le maire.

Bio Express

Originaire de Diarrère (région de Fatick), Thérèse Faye Diouf est titulaire d’un Master II en Sociologie de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD). Elle a travaillé comme agent à l’Assemblée Nationale. Elle a eu des responsabilités dès les premières heures avec le Mouvement des Elèves et Etudiants Républicains (Meer) dont elle a été la coordonnatrice nationale. En Avril 2012, Thérèse Faye Diouf est nommée à la tête de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout- Petits (ANPECTP) pour assurer une meilleure politique de prise en charge de la petite enfance. En novembre 2020, elle est nommée Administrateur général du Fonds de Garantie des Investissements prioritaires (FONGIP).

 

Sources : 1, 2 , 3, 4 , 5

 

 

Inscriptions ouvertes pour le 5ème Forum Africain des Managers Territoriaux et des Instituts de Formation ciblant les Collectivités Territoriales (FAMI)

La révolution numérique durant la dernière décennie a donné lieu à une réelle dynamique dans notre façon de vivre, de diriger, de gouverner, de travailler, de gérer et de livrer. Partout dans le monde, nous sommes pleinement immergés dans la Société de la Connaissance, du Digital et de l’Intelligence artificielle. Les villes à travers le monde bougent et se transforment, les déséquilibres s’accentuent, les problèmes gagnent en complexité, notamment pour ce qui est de la Gouvernance locale, du Management local et de la Prestation des Services Publics Locaux répondant aux attentes, préoccupations et besoins des populations. Pour l’Afrique, les mutations sont profondes, les enjeux sont de taille et les défis territoriaux sont à prendre en considération et en urgence. Le temps d’agir c’est maintenant.

Désormais, les pays et les villes insistent dans leur vision stratégique sur l’e-Gouvernance, la numérisation, le développement des villes intelligentes, faisant de ce choix une orientation stratégique pour garantir la dynamique du développement durable au niveau local et territorial et ce, dans le cadre de la mise en œuvre des Agendas mondiaux 2030 et de l’Agenda Africain 2063.

La pandémie de Covid-19 en 2020 a été un facteur multiplicateur de force de ces tendances, introduisant le travail à distance dans le gouvernement, la prestation de services numériques, les équipes de service virtuelles et même de nouveaux portefeuilles de services complétement numériques.

En dépit de l’existence d’importantes initiatives africaines, parfois primées par les Institutions régionales ou internationales, la transformation digitale n’est pas encore un chantier prioritaire pour la Décentralisation, pour la Gouvernance Locale et pour le Développement Local et Territorial.

C’est dans ce contexte et pour répondre à ces questions que Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) à travers ses deux Pôles Développement et Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) et Opérations et Assistance Technique, a décidé de consacrer la 5ème édition de son Forum Africain des Managers Territoriaux et des Instituts de Formation ciblant les Collectivités (le FAMI), en mode hybride, au thème général suivant :

«La Transformation Digitale et Intelligente de l’Afrique Locale : le Temps d’Agir, c’est maintenant !!! ».

Comme cela est le cas depuis 2017, le FAMI se veut une rencontre qui ne laisse personne en marge, dédiée certes aux Collectivités Territoriales et aux Instituts de formation en Afrique, mais aussi à l’ensemble des autres acteurs et parties prenantes concernés par la dynamique de la transformation de l’Afrique Locale.

OBJECTIF GÉNÉRAL

Le Forum sera une occasion pour s’informer et échanger sur la dynamique de la transformation digitale et intelligente au niveau des Collectivités Territoriales africaines, notamment à l’ère de la Pandémie du Covid-19 et au-delà, en mettant l’accent sur les engagements pris, les progrès réalisés, les innovations pertinentes pour la Gouvernance et le Développement au niveau local et territorial, les défis et les obstacles affrontés ainsi que les moyens les plus pertinents pour les surmonter.
En raison de la persistance de la Pandémie du Covid-19, le FAMI V sera organisé en mode hybride, mixant le présentiel et le virtuel.

FRAIS D’INSCRIPTION ET DE PARTICIPATION AU FAMI V-2021

  • Pour les Membres et les Réseaux de CGLU-Afrique : 300 euros
  • Pour les non-membres de CGLU-Afrique : 400 euros
  • Epoux/épouses et personnes accompagnantes : 100 euros
  • Pour les Délégations/Groupes de plus de 5 participant(e)s : 20% de réduction.

Inscrivez-vous ici.

Consultez la note conceptuelle ici.  

Appel à contribution pour le N°5 de la Voix du Manager Local Africain

La Voix du Manager Local Africain est une publication périodique réalisée par l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) de CGLU Afrique, le Réseau des DRH des Collectivités Territoriales Africaines et l’Observatoire des Ressources Humaines des Collectivités Territoriales de CGLU Afrique et ce, dans le cadre de la valorisation, de la motivation et du développement des Ressources Humaines des Collectivités Territoriales en Afrique ainsi que des initiatives régionales et locales.

C’est une tribune offerte aux Managers Territoriaux en tant qu’espace d’échange, de communication, de débat et de networking, permettant de donner de la visibilité aux Managers Territoriaux, d’entendre leurs voix et opinions, d’échanger leurs expériences réussies et leurs bonnes pratiques. C’est aussi une fenêtre où ils peuvent présenter et valoriser leurs missions, leurs métiers, leurs défis, leurs innovations et leur créativité. C’est enfin, une opportunité pour eux d’échanger sur les différentes problématiques en lien avec la Gestion des Ressources Humaines au niveau local.

Tenant dûment compte de la Diversité culturelle qui caractérise notre Continent, le Bulletin peut accueillir des contributions dans les différentes langues usitées à CGLU Afrique, notamment l’anglais, le français, le portugais et l’arabe.

Ce 5ème Numéro du Bulletin « La Voix du Manager Local Africain » sera un Numéro spécial dédié au thème général suivant : «La Transformation Digitale au niveau des Collectivités Territoriales à l’ère de la Pandémie du Covid-19 et au-delà : benchmark des expériences régionales et locales ».

Le choix du thème n’est pas fortuit. La crise du Covid-19 a bouleversé radicalement les prévisions, l’ordre des priorités, les politiques publiques, les plans d’action, et les stratégies ainsi que les perspectives à tous les niveaux de gouvernance. Les TIC se sont révélé être un levier stratégique pour rester connecté, pour continuer à gouverner, à gérer et à produire, et pour répondre aux attentes et aux préoccupations des populations. La pandémie a été aussi un accélérateur de la digitalisation selon le Rapport 2020 de Twilio, Covid-19 Digital Engagement Report.

La contribution doit consister en quatre (4) pages maximum, soit 1.500 mots, jusqu’à un maximum de 2.000 mots ; Type de police: Times New Roman, et Taille de Police 12 ; Toute citation d’un autre auteur doit être mise entre parenthèses et comporter sa source, autrement dit l’auteur de la citation ou le document dont elle est extraite, le titre exact du document, la date de parution, le lieu de parution, par respect pour les droits de propriété intellectuelle. Vous devez joindre votre photo et une très courte biographie (100 mots au maximum), en mentionnant le nom de votre Collectivité Territoriale/Institution, ainsi que vos contacts (GSM, Tel, Fax, e-mail, Portail ou Site web de la Collectivité Territoriale/Institution à laquelle vous appartenez).

Dernier délai pour la soumission des contributionsLe 15 novembre 2021.

Lire la suite ici

Voix Durables #8 : Quelle ville pour demain?

La ville de demain n’est pas une ville “archipel” où les habitants vivent dans des sphères closes, mais une ville où la culture répare le vivre-ensemble.Écoutez l’interview du  Secrétaire Général de CGLU Afrique,  M. Jean Pierre Mbassi dans  “Voix Durables n°8”  sur la thématique : Quelle ville pour demain ?
Le podcast est disponible ici

Nouvelles dates pour le Sommet Africités à Kisumu, au Kenya 

Suite à des consultations avec le Gouvernement du Kenya, le Conseil des Gouverneurs du Kenya et les principaux partenaires dans l’organisation du Sommet, à savoir CGLU Monde, ONU-Habitat et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA), le Comité exécutif de la neuvième édition du Sommet Africités qui se tiendra à Kisumu, au Kenya, informe le public et les institutions, organisations, associations et parties prenantes intéressées, que la neuvième édition du Sommet Africités initialement prévue du 26 au 30 avril 2022, se tiendra du 17 au 21 mai 2022 à Kisumu, au Kenya.

Pour rappel, le thème du 9ème Sommet Africités est : « Le rôle des villes intermédiaires d’Afrique dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations Unies et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine ».

Ces deux Agendas appellent à l’urgence de développer une urbanisation résiliente et durable en Afrique, étant donné que d’ici 2050 la majeure partie de la population africaine vivra dans les villes, et que la majorité des citadins s’installeront dans des villes intermédiaires. L’amélioration des conditions de vie des peuples africains et la transformation structurelle économique et sociale du continent africain sont donc étroitement liées à la manière dont la réalisation de ces agendas sera abordée dans les villes intermédiaires africaines, qui sont à coup sûr les lieux où l’Afrique inventera sa propre approche et sa propre trajectoire de développement humain durable à partir de ses réalités mais aussi en faisant le point sur les connaissances et les expériences accumulées à travers le monde. Dans la mesure du possible, les modèles de développement à mettre en œuvre en Afrique doivent être plus économes en énergie, bas carbone, plus inclusifs et plus résilients.

Rejoignez-nous à Kisumu du 17 au 21 mai 2022 lors du Sommet Africités, pour construire avec le mouvement municipal dans un lieu où l’Afrique définira sa nouvelle trajectoire de développement basée sur les villes intermédiaires africaines.

Téléchargez le communiqué de presse ici

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Gaëlle Yomi : Tél : + 212 610 56 71 45

e-mail gyomi@uclga.org

Visitez le site de CGLU Afrique www.uclga.org

Consultez le rapport final du Forum de Lomé sur : « Renforcement de la résilience et augmentation de l’ambition climatique des Collectivités Territoriales en Afrique »

 

Les 10 et 11 juin 2021 s’est tenu à Lomé, Togo, sous le haut Patronage de son Excellence M. Faure Gnassingbé, Président de la République du Togo, le Forum régional sur les autorités locales et le rôle des villes et territoires dans la lutte contre le changement climatique, ayant pour thème « Renforcement de la résilience et augmentation de l’ambition climatique des Collectivités Territoriales en Afrique ». Ce Forum a été coorganisé par CGLU Afrique, le Gouvernement du Togo, la Convention des Maires pour le Climat et l’Énergie en Afrique subsaharienne (COM SSA), l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et Expertise France.

Le rapport final des travaux est disponible ici.

Excellente JAD 2021

A l’occasion de la célébration ce 10 août 2021 de la Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local (JAD), nous avons recueillis les souhaits de quelques maires africains.

 

Thème-Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local 2021 : « La contribution des arts, de la culture et du patrimoine au développement durable des villes et des territoires africains »

 

L’Union Africaine (UA) a communiqué le thème de l’édition 2021 de la Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local (JAD), qui se célèbre le 10 août de chaque année.

Le thème de cette année est  : « La contribution des arts, de la culture et du patrimoine au développement durable des villes et des territoires africains ».

La charte africaine des valeurs et principes de la décentralisation, de la gouvernance locale et du développement local, adopté en juin 2014 par les chefs d’État et de gouvernement réunis en sommet à Malabo, dans son article 20 paragraphe 4, institue la commémoration de la Journée africaine de la décentralisation et du développement local (JAD) le 10 août de chaque année. La célébration de la JAD par tous les Etats membres de l’UA est organisée sous  l’autorité du sous-comité « décentralisation et gouvernance locale » du comité technique spécialisé n°8 de l’Union Africaine comprenant les ministres de la Fonction Publique, des Collectivités Locales, du Développement Urbain et de la Décentralisation.

Le thème choisi pour la célébration de la JAD est basé sur le thème de l’année, défini par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine. Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine ont défini 2021 comme l’année des arts, de la culture et du patrimoine en Afrique. C’est en accord avec ce choix que le thème pour la célébration de la Journée africaine de la décentralisation et du développement local 2021 a été retenu, précise la note conceptuelle produite par l’UA.

Trois sous thème ont été déclinés, invitant les villes et territoires africains à y réfléchir :

Sous-thème 1 : Utiliser l’art et la culture comme leviers pour l’inclusion sociale et pour la promotion du sentiment d’appartenance et d’unité dans les villes et territoires africains.  

Sous-thème 2 : Mobiliser l’énergie de la jeunesse pour renforcer la contribution des industries culturelles et créatives à la création d’emplois et au développement durable des villes et territoires africains.

Sous-thème 3 : Développer des activités autour du patrimoine culturel comme moyen de construire l’identité de la ville et de promouvoir l’image de marque de la ville et le marketing territorial.

La célébration vise à :

– sensibiliser et informer le grand public ;

– partager les expériences positives et les bonnes pratiques entre les États membres ; mais aussi

– reconnaître et encourager les villes et territoires qui excellent dans la mise en œuvre d’actions remarquables dans le domaine des arts, de la culture et du patrimoine.

Consultez la note conceptuelle ici .

 

Décès du Maire de Joburg, M. Geoff Makhubo : Message de condoléances et de compassion de CGLU Afrique

 

Mme Thembisile Nkadimeng   

Présidente de l’Association des collectivités territoriales d’Afrique du Sud (SALGA)

Chère Présidente,  

C’est avec consternation et une infinie tristesse que nous avons appris la nouvelle du décès de M. Geoff Makhubo, maire de la ville de Johannesburg, qui a succombé au Covid-19 aujourd’hui, vendredi 9 juillet 2021.

La ville de Johannesburg a perdu un géant dans le domaine des services communautaires et du développement local. On se souviendra de lui comme d’un leader local qui cherchait des solutions pour rassembler les gens et apporter des changements positifs.

En ces moments douloureux, le Secrétariat Général de CGLU Afrique et l’ensemble des membres du mouvement municipal présentent leurs sincères condoléances et leur compassion à la famille de feu Makhubo et à la famille SALGA.

Nous portons en prières sa famille, ses amis et les citoyens de Johannesburg.

Prions tous pour que la Terre de nos ancêtres lui soit légère et que son âme repose en paix dans notre terre mère, Afrique.

Sincères condoléances

 

Pour CGLU Afrique
Le Secrétaire Général

Jean Pierre ELONG MBASSI

Lire le message original ici (Disponible en anglais). 

Atelier de consultation élargie dans le cadre de la rédaction de la Charte des Collectivités territoriales pour l’égalité de genres en Afrique.