Articles

CGLU Afrique et ICLEI Afrique annoncent un nouveau partenariat stratégique visant à accélérer la localisation et la mise en œuvre des objectifs et cibles de développement durable mondiaux et africains au niveau infranational

27 février 2019 à Rabat, au Maroc 

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) et ICLEI-Gouvernements locaux pour la durabilité, Afrique (ICLEI Afrique) sont très heureux d’annoncer un partenariat de collaboration renforcé pour accélérer la localisation et la mise en œuvre des objectifs et cibles de développement durable mondiaux et africains au niveau infranational.

Cette collaboration renforce et complète le partenariat formel existant entre CGLU et ICLEI au niveau mondial, tel qu’il a été renouvelé et renforcé en 2018 par le biais d’un nouveau protocole d’accord au niveau mondial. Elle revêt une importance particulière dans le cadre de la Task Force Climat de CGLU Afrique, qui réunit toutes les parties intéressées au renforcement et à la responsabilisation du rôle des gouvernements infranationaux et locaux dans le programme de lutte contre le changement climatique et pour la durabilité.

Pour assurer un alignement complet sur l’Agenda 2063 et accélérer l’accès aux mécanismes de financement et aux partenariats existants et nouveaux en vue d’une mise en œuvre au niveau infranational, CGLU Afrique et ICLEI Afrique ont convenues de renforcer leurs relations de coopération de longue date en établissant un nouveau niveau de collaboration renforcée , facilité par un Mémorandum d’accord plus solide et plus durable à signer lors de la prochaine Semaine Africaine du Climat à Accra, en mars 2019.

Coopération générale en matière de durabilité urbaine

  • CGLU Afrique et ICLEI Afrique s’engagent à se compléter et à rechercher une synergie au profit de leurs membres partagés dans le domaine du développement durable, en mettant l’accent sur la réduction du climat, l’adaptation au changement climatique, la résilience, l’accès à l’énergie, et la finance climat.
  • CGLU Afrique et ICLEI Afrique confirment le rôle politique de premier plan joué par CGLU Afrique et son mandat de plaidoyer principal connexe visant à promouvoir la reconnaissance des gouvernements infranationaux dans les contextes africain et mondial.
  • CGLU Afrique et ICLEI Afrique confirment le rôle technique de premier plan joué par ICLEI Afrique dans le soutien aux actions en faveur du climat et de la durabilité au niveau infranational.
  • Parmi les autres domaines de collaboration convenus figurent la promotion de solutions locales et territoriales dans les domaines de : l’économie circulaire, la sécurité alimentaire, la biodiversité, les infrastructures vertes et durables, l’eau, l’assainissement, la mobilité durable, le développement de la parité hommes-femmes et de la jeunesse et les partenariats avec le secteur privé dans le domaine du changement climatique et de la durabilité; ainsi que l’appui au développement et à la mise en œuvre de partenariats de coopération décentralisée Sud-Sud et triangulaire sur le changement climatique et la durabilité.
  • CGLU Afrique et ICLEI Afrique restent déterminés à collaborer dans le contexte fourni par l’Union Africaine, et ses mécanismes institutionnels en particulier la CMAE (Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement) et le CAHOSCC (le Comité des Chefs d’Etat et de Gouvernement Africains sur le Changement Climatique) et s’engagent à approcher conjointement les autres acteurs clés du paysage continental, tels que la Banque Africaine de Développement (BAD), d’autres banques de développement régionales, ainsi que les Communautés Economiques Régionales et d’autres organismes panafricains au sein de l’architecture de gouvernance de l’Union Africaine, etc.
  • CGLU Afrique et ICLEI Afrique coopéreront avec les parties prenantes appropriées et participeront ensemble au lobbying des gouvernements nationaux et des organes de l’Union Africaine afin que la gestion de l’urbanisation et la transition vers des villes et des territoires durables en Afrique soient considérées comme des questions prioritaires sur l’agenda politique de l’Afrique.
  • Le Secrétaire Général de CGLU Afrique et la Directrice Régionale d’ICLEI Afrique se réuniront au moins une fois par an lors d’une réunion spécifique, pour faire le point sur les progrès des relations entre les deux institutions, et étudier ensembles les actions prioritaires pour l’année à venir, en collaboration avec leurs cadres dirigeants respectifs, complétée par des réunions en ligne régulières et d’autres opportunités offertes par le biais d’événements et de plateformes.

Coopération dans le domaine de la recherche

Lire la suite. 

Regardez l’interview de Mme Kobie Brand (en Anglais) 

 

Contacts  Médias:

CGLU Afrique

– Mohamed NBOU : Conseiller spécial du Groupe de travail de CGLU AFRIQUE sur le Climat : Mnbou @ CGLU   Africa.org

– Nisrine BENNANI: Equipe de la Task Force Climat de CGLU Afrique : nbennan@ uclga.org

– Soumia BENLEBSIR: Equipe de la Task Force Climat de CGLU Afrique : sbenlebsir@uclga.org

ICLEI Afrique

–  Kobie BRAND, Directrice Régionale : kobie.brand@iclei.org

– Melissa KERIM-DIKENI , Experte technique :  Changement climatique, Energie et Résilience : melissa.kerim-dikeni@iclei.org

– Michelle PREEN, Responsable Senior : Communications, Adhésions, et Gestion des connaissances : michelle.preen@iclei.org

 

CGLU Afrique rejoint l’«Africa NDC HUB» de la BAD

L’organisation panafricaine Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) a le plaisir d’informer ses membres, partenaires et collaborateurs de son adhésion à l’«Africa NDC HUB».

L’Africa NDC HUB est une plateforme créée par la Banque Africaine de Développement (BAD), qui sert de pool de ressources pour les pays africains, conjointement avec les institutions locales et internationales, publiques et privées et dont l’objectif est de soutenir les 54 pays africains à mettre en œuvre leurs CDNs respectifs et remplir ainsi leurs engagements dans le cadre de l’Accord de Paris.

CGLU Afrique est la première organisation des collectivités territoriales à rejoindre l’Africa NDC HUB. Cette démarche revêt une grande importance compte tenu du fait que les villes africaines sont les plus menacées par le changement climatique. En effet, dans le top 10 des villes les plus menacées ,8 sont africaines avec Bangui (RCA) et Monrovia (Liberia) en tête de liste, d’après L’index de vulnérabilité au changement climatique 2018 .

A travers cette adhésion, les membres de CGLU Afrique voient leur organisation les doter d’un nouvel appui opérationnel en matière de lutte contre le changement climatique, après la mise en place de la Task Force Climat de CGLU Afrique, lancée en 2017 à la COP 23 de Bonn (Allemagne).

Cet appui aux gouvernements locaux Africains portera sur trois domaines stratégiques :

  1. Favoriser l’action climatique à long terme au niveau local–

Accroître les capacités des villes et des territoires Africains a assuré l’accès à des services cohérents avec un développement bas carbone et résilient

Aligner et intégrer les politiques locales dans le processus de mise en œuvre des CDN (Promouvoir la gouvernance verticale et l’appropriation politique)

Augmenter la visibilité de l’action des gouvernements locaux pour les actions climatiques

  1. Mobiliser les moyens de mise en œuvre de la territorialisation des CDN –

Avoir accès aux meilleurs approches et pratiques en matière de structuration des projets ainsi qu’a des mécanismes de coopération et d’échange de connaissances

Améliorer la capacité technique et de mobilisation de ressources pour le financement des projets climatiques

  1. Coordination, plaidoyer et partenariats pour une insertion effective des collectivités locales dans le processus de mise en œuvre des CDN.

Plaidoyer pour un meilleur accès direct des collectivités locales Africaines à la finance climat par la mise en place notamment d’un guichet au sein du fonds vert climat dédiée aux villes et territoires Africains.

Promotion du rôle des villes et territoires Africains en tant que maillons essentiels pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

L’intégration de CGLU Afrique à cette coalition, rentre également dans le cadre du renforcement du partenariat stratégique de notre organisation avec la BAD et aussi dans l’inscription de CGLU Afrique dans l’écosystème du climat au niveau africain et mondial en vue de faire valoir ses initiatives programmées, ou mises en place, pour soutenir les élus locaux dans leur lutte contre le changement climatique.

Parmi les autres partenaires de  l’Africa NDC Hub figurent : la Commission de l’Union africaine (CUA), la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (CEA), l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations unies (FAO), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Fonds mondial pour la nature (WWF),  l’Institut international pour l’environnement et le développement (IIED), le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), l’Agence Française de Développement (AFD). Le 4C MAROC, ECOWAS, Global Green Growth (GGGI), le Centre du Commerce International (ITC), Islamique Dévelopment Bank (IsDB),

Pour plus d’informations.

COP24: Déclaration de CGLU Afrique lors de la Réunion de haut niveau sur l’action pour le climat dans le monde

Déclaration de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) lors de la Réunion de haut niveau sur l’action pour le climat dans le monde, le 4 décembre 2018 à 10h00-11h30 lors de la COP24 à Katowice, en Pologne.

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique est l’organisation faîtière qui représente plus de 16 000 collectivités territoriales du continent africain.

CGLU Afrique, à l’instar de nombreuses autres parties prenantes, participe à l’effort collectif de lutte contre le changement climatique par la mise en œuvre des Contributions Déterminées au Niveau National (CDN).

CGLU Afrique est consciente de la nouvelle alerte des experts lancée par le GIEC selon laquelle la mise en œuvre des CDN, telle que définie actuellement, nous oriente vers un réchauffement climatique d’environ 3 degrés Celsius, supérieur aux 2 degrés définis comme la limite permettant d’éviter le chaos climatique.

CGLU Afrique partage également l’avertissement du Secrétaire général de l’ONU selon lequel il ne nous reste que deux ans pour agir avant que la trajectoire climatique ne devienne irréversible.

Les membres de CGLU Afrique s’engagent donc à participer à cette ambition de limiter le réchauffement climatique de 1,5 degrés Celsius, notamment en favorisant la mise en œuvre de Contributions Déterminées Localement (CDL) étendant et complétant les CDN.

Les membres de CGLU Afrique encouragent les acteurs publics et privés impliqués dans la finance climat, et plus particulièrement le Fonds vert pour le climat, à diriger des flux financiers importants vers les collectivités territoriales.

À cette fin, CGLU Afrique espère qu’un programme «Readiness 2.0» sera défini et mis en œuvre dans le but d’aider les villes et les gouvernements locaux / infranationaux à préparer et à soumettre des propositions de financement éligibles au Fonds vert pour le climat et les autres instruments de la Finance Climat.

Sommet Climate Chance Afrique

Avec l’appui de CGLU Afrique, s’est tenu à Abidjan les 28 et 29 Juin le 1er Sommet Climate Chance Afrique, organisé conjointement par l’Association Climate Chance et l’Assemblée des Régions et District de Côte d’Ivoire.

A cette édition, consacrée spécialement à l’Afrique, et en pratiquant durant les 2 jours l’approche du dialogue Talanoa dans les travaux   des ateliers,    des feuilles de routes sectorielles ont été élaborées et adoptées par les différents acteurs présents (gouvernements locaux, entreprises, associations de jeunes, de femmes, ONG environnementales et de développement, représentants des peuples autochtones, des agriculteurs, chercheurs…), qui, ensemble ont affirmé leur entière volonté et leur engagement pour lutter contre le dérèglement climatique et construire les villes de demain, des villes durables bas Carbonne, résilientes, inclusives …, parce que « la bataille contre le changement climatique sera perdue ou gagnée dans les villes » conclue  M. Mbassi.

La réussite d’une telle bataille dépendra de la mutualisation des forces pour venir à bout de la menace climatique. Il s’agira de faciliter l’accès au financement pour les acteurs non étatiques, d’intégrer le genre dans les politiques publiques et d’accorder la priorité à l’éducation et à la formation des jeunes pour les préparer aux métiers de demain, sachant qu’ils constitueront à l’horizon 2040,  28% de la population africaine.

Cependant, mener pareilles actions, demeure tributaire de la qualité de l’échange de l’information ainsi que de son partage, a expliqué M. Mbassi lors des échanges de l’après-midi de clôture « Il faut plus de connaissances localisées, plus d’échanges d’expériences … on ne gère pas ce qu’on ne mesure pas … ».

Africités, constitue ainsi une bonne plateforme pour se rassembler et réaffirmer l’engagement  et évaluer ce qui a été défini et tracé dans les feuilles de route sectorielles, aussi pour anticiper et planifier ce qui peut se faire dans le futur entre autre avec la convention des maires et le suivi des premiers projets financés dans le cadre de cette convention.

A la clôture, après la lecture de la déclaration d’Abidjan, et à la surprise de toute l’assistance, M. le secrétaire général de CGLU Afrique a annoncé le souhait du GHANA d’abriter le prochain Sommet Climate Chance-Afrique.

Regardez la vidéo de M. Ronan Dantec, Président de Climare Chance Association, ici

Ouverture des inscriptions pour le Congrès sur l’eau et le climat, le LOC4Africa 2017

Du 22 au 24 mars 2017, la ville d’Ekurhuleni en Afrique du Sud, accueillera le Congrès des solutions climatiques locales pour l’Afrique (LOCS4Africa) afin d’explorer les liens critiques qui existent entre le changement climatique et l’eau et l’assainissement urbain au sein des villes africaines.

La série des congrès LOCS4Africa est la plateforme leader en Afrique en matière d’action climatique locale pour les villes ainsi que les autres autorités régionales. Le congrès offre l’opportunité à ses participants de directement interagir et d’avoir des discussions stratégiques autour des solutions climatiques locales actuelles et des tendances émergentes liées à la résilience climatique urbaine et le développement à faibles émissions de carbone en Afrique.

L’édition 2017 du LOCS4AFRICA se focalisera sur l’eau pour les villes et coïncidera avec la journée internationale de l’eau (22 mars). Cette rencontre va connecter les défis liés au développement urbain en matière d’eau et de résilience climatique en Afrique avec les solutions et nouvelles opportunités d’accès au financement et la technologie, à l’inclusion à travers la construction de communautés urbaines plus résilientes.

Les thèmes qui seront examinés de plus près lors de ce congrès sont, entre autres, la gestion intégrée des eaux urbaines comme un instrument d’innovation, la planification urbaine des eaux pour les villes intelligentes et l’eau pour des villes saines. Le LOCS4Africa est une occasion pour les maires et autorités locales africaines de se mettre en réseau avec plusieurs parties prenantes, des experts, des leaders et des représentants du secteur privé.

Les inscriptions pour le Congrès des solutions climatiques locales pour l’Afrique (LOCS4Africa) se font ici (en anglais uniquement)

Pour plus d’informations, visitez le site ici ou contactez le LOCS2017 Secretariat à : Email: locs4africa@iclei.org/ Tél: +27 (0) 21 202 0392

Initiatives climat-COP22 : Les villes doivent s’engager ! (J-10)

A dix jours de la clôture de soumission des candidatures aux Trophées Initiatives Climat COP 22 pour les pays d’Afrique, plus de 60 candidatures ont déjà été reçues par le comité d’organisation pour les catégories organisation de la société civile et entrepreneurs verts. Tandis que pour l’heure aucune initiative n’a été enregistrée pour la catégorie collectivité locale.

Parce que les villes ont toujours été engagées dans cette bataille, il est important de mettre en valeur les actions des différentes communes africaines menées dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Vous avez mené des initiatives dans le domaine de l’efficacité énergétique, de l’utilisation des déchets pour l’énergie, de l’économie circulaire, du recyclage et de la réutilisation des déchets, y compris des actions de sensibilisation sur le climat?  Ne tardez-plus, c’est l’heure de postuler !

Le règlement du concours est à consulter ici

Le formulaire de candidature est disponible ici

Il ne reste plus que 10 jours pour soumettre son initiative!

Trophées Initiatives Climat COP22 pour les pays d’Afrique – Appel à projets

CGLUA a le plaisir de vous transmettre, en pièce jointe, une présentation du projet INITIATIVES CLIMAT conduit à l’occasion de la COP22 qui se tiendra au Maroc en novembre prochain.

Vous pouvez soumettre des projets pour le « Recueil d’Initiatives Climat » et participer aux « Trophées Initiatives Climat ».

Pour cela, vous trouverez toutes les informations utiles sur le site internet www.initiativesclimat.org dont la version enrichie sera mise en ligne au cours des prochaines semaines.

Vous pouvez aussi suivre l’actualité du projet sur Facebook

Nous restons à votre disposition pour tout renseignement.

Appel à projets : «Trophées Initiatives Climat COP22 pour les pays d’Afrique»

En direction de la COP 22 prévu à Marrakech (Maroc) du 7 au 18 novembre 2016, un appel à projet pour les «Trophées Initiatives Climat COP 22, Pour les pays l’Afrique» est ouvert du 1 avril au 30 juin 2016. Cités et Gouvernement Locaux Unis d’Afrique (CGLU-A) fait partie des partenaires de cette initiative dont le but est de valoriser les projets de lutte contre les changements climatiques sur le continent africain.

Sécheresses, inondations, tempêtes, élévation du niveau des mers, migrations, les changements climatiques conduisent à adopter de nouveaux modes de vie, à changer les habitudes et à transformer nos économies. En Afrique, une diversité d’acteurs : collectivités, organisations de la société civile, entrepreneurs verts, imaginent des «initiatives climat» novatrices. Ainsi, recueil d’initiatives, trophées, reportages, Side events sont les différents volets d’une contribution que peuvent apporter des pays africains à la COP22 à travers le projet auquel chacun peut contribuer.

Les candidats pourront concourir dans trois catégories :

-Collectivités locales (petites, moyennes et grandes)

-Organisations de la société civile

-Entrepreneurs verts (femmes, jeunes, etc.).

Au total, 13 Prix seront délivrés suivant le règlement disponible ici.

Il est également possible de participer en :

-Soumettant une «initiative climat»  qui sera référencée dans un recueil mis en ligne sur Internet.

-Appuyant la documentation d’initiatives dans votre pays ou région.

 

La présentation complète du projet est disponible sur le site officiel www.initiativesclimat.org .

 

Le projet «Trophées Initiatives Climat COP22 pour les pays d’Afrique » est conduit en partenariat avec la Coopération suisse (DDC), l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD), le Programme des Nations Unies pour le Développement Maroc (PNUD Maroc) et Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-A).

 

Pour toutes informations complémentaires bien vouloir écrire à l’adresse : initiativesclimat@gmail.com.

Lancement de l’appel à contribution pour le programme Climate Chance 2016

En direction du Sommet mondial des acteurs pour le climat dénommé «Climate Chance» prévu  du 26 au 28 septembre 2016 à Nantes (France), un appel à contribution est lancé jusqu’au 7 avril 2016.

Le but de ce sommet qui en sera à sa première édition est de devenir le rendez-vous régulier de l’ensemble des acteurs non-étatiques engagés dans la lutte contre le dérèglement climatique. Collectivités, entreprises, associations, syndicats, organismes scientifiques, citoyens, sont conviés à cette rencontre, qui doit permettre de dessiner l’état de l’action à travers le monde, d’approfondir les échanges sur les réussites comme sur les difficultés, de favoriser la mutualisation des expériences et des innovations, de souligner les opportunités naissant de ce combat résolu contre le changement climatique.

 

Le programme de Climate Chance 2016 sera construit sur les bases des contributions reçues et retenues lors de cet appel.  Le programme portera sur  10 thématiques issues du Sommet de Lyon : Forêt, Mobilité et transports, Éducation, mobilisation, sensibilisation, Énergie : production, accès, consommation, Transition énergétique et emplois, Agriculture, Coopération décentralisée et partenariats, Habitat durable, Adaptation, Approche territoriale.

Les contributions devront répondre aux critères de défis et thématiques énoncés ci-dessus, tout en étant dans un esprit innovant, réplicable à d’autres territoires, transversal, interdisciplinaire, mobilisateur, collaboratif, interactif, multi‑acteurs.

Le manuel de procédure est disponible ici

Pour plus de détails sur le sommet, consulter le site officiel

 

 

Sommet des élus locaux pour le climat : une contribution décisive à la COP21

Une fois le Sommet Africités 7 à Johannesburg clos, les regards du monde se sont redirigés vers la ville de Paris pour la COP21. Les élus locaux du monde entier se sont réunis dans la capitale française à l’hôtel de ville le 4 décembre 2015 pour le « Sommet des élus locaux pour le climat » sur l’invitation de Mme. Anne Hidalgo, maire de Paris et co-Présidente CGLU.

La rencontre a été convenue par Michael R. Bloomberg, l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour les villes et le changement climatique, en partenariat avec le Réseau global des villes et gouvernements locaux : C40, ICLEI et CGLU.

Les leaders locaux qui ont pris part à cette rencontre ont publié une déclaration qui réaffirme leur engagement de lutter contre le dérèglement climatique. En effet, maires, gouverneurs et autres responsables locaux qui ont signé la Déclaration de l’Hôtel de Ville de Paris se sont engagés à atteindre des objectifs ambitieux en matière de protection de l’environnement et à assurer un développement durable, y compris « mettre en œuvre d’ici 2020 des stratégies et plans d’actions de résilience participatifs pour s’adapter à l’incidence croissante des dangers liés au climat. »

Les élus locaux soussignés s’engagent collectivement :

• Promouvoir et dépasser, dans toute la mesure de notre autorité, les objectifs de l’Accord de Paris 2015 négocié lors la COP 21,

• Produire et mettre en œuvre des stratégies participatives de résilience et des plans d’action afin de s’adapter au nombre croissant de catastrophes liées aux changements climatiques d’ici à 2020,

• Réduire de 3,7 gigatonnes les émissions annuelles de gaz à effet de serre dans les zones urbaines d’ici 2030 (soit 30% de la différence prévue entre les engagements nationaux actuels et les niveaux d’émissions recommandés par la communauté scientifique pour limiter le réchauffement à 2 degrés),

• Soutenir des objectifs ambitieux en faveur du Climat tels que la transition vers une énergie 100% renouvelable sur nos territoires ou une réduction de 80% des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050,

• Nous engager dans des partenariats mutuels et avec les organisations internationales, les gouvernements nationaux, le secteur privé et la société civile pour développer la coopération, mettre en œuvre des programmes de renforcement des capacités, multiplier les solutions en faveur du Climat, élaborer des outils de mesure et promouvoir des mécanismes financiers innovants et les investissements verts.

Pour plus d’informations, visitez www.uclg.org