Contribution de CGLU Afrique à la 18ème session de La Conférence Ministérielle Africaine de l’Environnement (CMAE)

La 18ème session de la Conférence des Ministres africains de l’Environnement (CMAE) s’est tenue à Dakar (Sénégal) du 12 au 16 Septembre dans un contexte marqué par les conséquences d’une triple crise : climatique ; perte de la Biodiversité ; socio- économique due au à la COVID-19, qui appelle à réviser et questionner le cadre de mise en œuvre des décisions de la CMAE.

A ce titre, il a été jugé nécessaire par la présidence de la CMAE de renforcer les mécanismes et instruments de mise en œuvre des décisions des ministres africains de l’Environnement et ce en invitant CGLU Afrique à se joindre aux travaux de cette session, en sa qualité de représentant des gouvernements locaux et régionaux d’Afrique dans la perspective de renforcer la plateforme des acteurs qui assureront l’articulation des décisions au niveau du terrain.

La participation de CGLU Afrique revêtait en effet une importance capitale dans la mesure où elle contribue pleinement à institutionnaliser la gouvernance du patrimoine naturel de l’Union Africaine.

Ont pris part à cette importante rencontre ministérielle :

  • Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLUA Afrique
  • Mohamed Nbou, Directeur du Département Climat, Biodiversité et Système Alimentaire à CGLUA Afrique
  • Mme Soumia Benlebsir, Chargée de mission au Département Climat, Biodiversité et Système Alimentaire à CGLU Afrique

Les travaux de la conférence ont été organisés en deux parties :

  • Un segment technique, du 12 au 15 septembre, constitué de hauts responsables et experts, qui avait pour mission de préparer avec les parties prenantes un projet de déclaration et de décisions relatifs aux quatre thématiques susmentionnées
  • Un segment Ministériel, le 16 septembre, qui avait pour mission de statuer sur les projets de déclaration et de décisions préparés par le la partie technique.

Cette session a connu la participation d’éminentes personnalités, entre autres : L’Envoyé Spécial du Président des Etats Unis pour le Climat, M. John Kerry ; Le Président Directeur Général de Centre Mondial d’Adaptation, M. Patrick Verkooijen, Le Commissaire européen à l’Environnement, M. Virginijus Sinkevičius, le Représentant du secrétaire Général des Nations Unies.

Les participants ont axé les débats sur la nécessité d’une relance orientée sur le bien-être des populations par le biais de mesure respectueuses de l’environnement, qui créent des emplois et améliorent les moyens de subsistance

Dans ce cadre quatre groupes techniques ont été constitué pour débattre des quatre axes importants suivants :

  • Le renforcement du rôle de la Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement (CMAE)
  • La Biodiversité
  • Les Déchets et pollutions chimique et plastique
  • Le Changement climatique

Au regard des enjeux politiques et techniques qui englobent les livrables de chaque axe, les quatre thématiques, ont connu des négociations difficiles et des débats animés à l’issue desquels les propositions des textes qui ont été faites par la délégation de CGLU Afrique ont été intégré et adopté et par conséquents les objectifs tracés pour cette conférence ont été escomptée, à savoir la reconnaissance de ses efforts entant que plateforme essentielle pour la mise en œuvre des décisions de la CMAE.

Réunions bilatérales en marge de la Conférence :


Réunion bilatérale avec John Kerry

Lors de la réunion bilatérale avec l’envoyé spécial des Etats-Unis, l’Envoyé présidentiel Spécial pour le Climat des Etats Unis, il a été noté, avec grande satisfaction, sa volonté d’examiner la possibilité d’appuyer les villes et territoires africains dans leurs efforts pour relever les défis liés aux conséquences du changement climatique et assurer une transition énergétique juste et équitable.

A cet effet, des axes ont été notés et feront l’objet de l’examen du soutien par la partie américaine :

  • Implication dans les actions d’adaptation au climat, notamment à travers l’appui de l’Initiative d’Adaptation (IAA) et son Unité d’appui technique ;
  • Mise en place du Réseau des Villes Résilientes Africaines dotées d’un Local Africain « Governments First Rescue Facility » pour leur permettre de faire face aux situations climatiques d’urgence en cas de catastrophe ;
  • Sensibilisation afin que les gouvernements infranationaux et locaux africains rejoignent la Coalition pour le Climat et l’Air Pur (CCAP) et le Global Methane Pledge, et renforcer leurs capacités à élaborer et mettre en œuvre des projets dans ces domaines ;
  • Partenariat avec CGLU Afrique pour l’organisation, à la COP27 à Charm-El-Sheikh, Egypte, d’un Forum des villes et territoires sur l’accélération de l’action climatique et la résilience ;
  • Signature d’un accord cadre de partenariat (CCP) entre CGLU Afrique et l’institution ou entité américaine compétente afin de fournir à l’organisation des appuis institutionnels et autres pour lui permettre de mettre en œuvre sa stratégie 2021-2030.

Réunion bilatérale avec le Ministre de l’Environnement du Sénégal

Lors de la réunion avec le Ministre de l’Environnement, La Délégation de CGLU Afrique a tenu à féliciter le Ministre pour la réussite de la conférence tout montrant sa disponibilité pour jouer un rôle important dans la déclinaison opérationnelle des décisions et des dispositions de la déclaration. M. le Ministre qui est aussi un élu local s’est félicité des résultats des travaux de cette conférence qui a permis de reconnaitre le rôle des collectivités locales dans l’accélération des décisions de l’CMAE.

Réunion Bilatérale avec M.Gaëtan Ducroux, Chargé coopération internationale environnementale – Afrique/ Asie du Sud.

La réunion a été focalisée sur deux points essentiels : la Convention des Maires pour l’Afrique Subsaharienne (CoM SSA) ; la création d’un chapitre résilience des villes en lien avec l’Initiative de la « Table ronde des maires pour la sécurité de l’eau » pilotée par L’OCDE et CGLU Afrique.

C’est deux points ont suscité un intérêt particulier de la part du Représentant de la Commission européenne au regard du rôle que CGLU Afrique peut jouer pour assurer l’ancrage opérationnel des deux projets.

Réunion Bilatérale avec M.  Desta Mebratu, Champion de Haut Niveau des Nations Unies (UNHLC) Expert sur le changement climatique.   Chef de file, Waste Extraodinary Prof, Center for Sustainability Transition Steplenbosch University, Afrique du Sud

La réunion a été axée principalement sur l’examen d’un partenariat entre CGLU Afrique et Desta Mebratu, Champion de Haut Niveau des Nations Unies (UNHLC) pour la mise en œuvre de l’initiative    « Partenariat multi-acteurs  pour l’élimination du brûlage à l’air libre ». En effet, La question de la gestion des déchets en général et de l’incinération des déchets en plein air en particulier est un défi très sérieux auquel toutes les villes africaines sont confrontées Ce partenariat s’inscrit en droite ligne avec les décisions prises par l’AMCEN à travers l’adoption de la résolution sur l’élimination de l’incinération des déchets à ciel ouvert, et la consolidation du rôle avant-gardiste des collectivités locales dans la thématique des déchets.

En conclusion, cette conférence a constitué un jalon important dans le couronnement d’un processus d’inscription des collectivités locales dans le processus décisionnel de l’Union Africaine. En effet, la déclaration et les décisions prises par les ministres africains a permis de :

  • Reconnaitre le rôle important des collectivités locales dans l’accélération de la mise en œuvre des codécision et invite CGLU Afrique faite partie de la plateforme d’opérationnalisation des décisions
  • Rappeler le rôle incontournable des CL dans la gestion des déchets, dans ce cadre toutes initiatives liées à cette thématique doivent être conduite par les gouvernements locaux
  • Reconnaitre que l’adaptation au changement climatique et une question largement territoriale et CGLU Afrique a été appelé à faire partie du comité stratégique de l’initiation Africaine IAA.

 

  • Lire la déclaration
  • Consultez les Termes de Référence des décisions des quatre thématiques qui encadrait les débats: 1 , 2, 3, 4,