CGLU Afrique adopte l’Approche Territoriale du Développement Local (TALD)

 

 

 

L’atelier de formation sur l’Approche Territoriale du Développement Local (TALD) organisé par le Secrétariat Général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) a réuni les principaux responsables de cette organisation tant du siège que des bureaux régionaux. Cet atelier de formation poursuivait plusieurs objectifs :

-Répondre aux nouvelles orientations de la coopération européenne, qui reconnait désormais la place et les rôles des villes et collectivités territoriales comme acteurs étatiques et comme acteurs de développement ;

– Renforcer le rôle des Associations nationales de collectivités territoriales (et réseaux) comme interface institutionnelle dans le dialogue politique avec les délégations de l’UE dans la future programmation de la coopération et sa mise en œuvre ;

– Renforcer les capacités des Associations dans le soutien actif à leur membres , notamment en vue  de faire du  développement territorial un axe majeur  de la mobilisation des ressources locales (humaines, financières et naturelles) et de la transition vers le développement durable et la réalisation des ODD.

M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique a indiqué que le monde d’aujourd’hui se trouve tiraillé entre la dynamique de la mondialisation qui a montré ses limites et la territorialisation. Cette situation met en première ligne les collectivités territoriales d’où la question de la dimension territoriale du développement et la nécessité d’un dialogue entre les membres de CGLU Afrique, les États et les acteurs de la transformation sociale. Il existe selon lui une demande de l’Union Européenne à ce sujet, mais aussi une revendication légitime des collectivités territoriales d’où la nécessité pour CGLU Afrique de comprendre et de s’approprier la démarche de l’approche territoriale du développement local. Le Secrétaire Général a conclu ses propos en précisant que cette approche nécessite un changement que CGLU Afrique doit tout d’abord intégrer pour pouvoir amener ses membres à adopter cette approche.

Le programme a été le suivant :

– Jour 1 : Développement local et territorial,

– Jour 2 : * Le rôle des Associations Nationales et de CGLU Afrique dans la promotion du développement et rôle des gouvernements locaux et régionaux dans les pays partenaires,

* Lien entre le rôle des Associations et CGLU Afrique dans la promotion du rôle des gouvernements locaux et régionaux dans le développement en coopération avec l’Union Européenne au niveau national,

– Jour 3 : Implication dans le travail de CGLU Afrique.

Focus sur la décentralisation en Afrique

La dévolution dans la décentralisation renvoi à trois aspects traditionnels : fiscale, politique et administrative. Il s’agit d’un transfert de pouvoir au niveau local qui induit un réaménagement de tout le système de pouvoir. La décentralisation est un processus en permanente évolution.

La question se pose de savoir si la décentralisation produit le développement. A ce niveau, il convient de noter que toutes les réformes de décentralisation ont été conçues pour des raisons politiques et non de développement. La nature de l’État qui décentralise est aussi un élément primordial à considérer dans la mesure où il existe des États prédateurs, les États qui ne considèrent pas les collectivités territoriales comme des partenaires.

Les tendances actuelles de la décentralisation en Afrique sont :

  • Urbanisation rapide,
  • Agendas mondiaux,
  • Rapide métropolisation des villes,
  • Territorialisation des politiques publiques,
  • Réformes en cours dans plusieurs pays,
  • Décentralisation sectorielle.

Sur les leçons apprises, il convient de retenir :

  • L’irréversibilité de la décentralisation,
  • La nécessité de réforme pour mise en adéquation de la décentralisation,
  • Le principe de subsidiarité,
  • La charte africaine sur les valeurs et principes de la décentralisation, de La gouvernance locale et du développement local,
  • La journée africaine de la décentralisation et du développement local.

Des défis suivants ont été identifiés :

  • Graver la décentralisation dans le marbre,
  • Renforcer le leadership local,
  • Principe de subsidiarité pour autonomiser les collectivités locales,
  • Coalition des acteurs à l’échelle territoriale,
  • Mécanisme de financements innovants et intégration du financement vert,
  • Définir le rapport décentralisation-démocratie, puis décentralisation-transparence.

Séminaire TALD

En tant que Gouvernements Locaux nous devons prendre des initiatives et faire comprendre aux populations qu'elles doivent être parties prenantes des actions que nous devons mener.#SéminiareTALD (Approche territoriale du développement local)#Extrait

Gepostet von CGLU Afrique – UCLG Africa am Montag, 27. Januar 2020